Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 20:12
Départ de Roncevalles à 8h. Il fait à peine jour. Chemin bien aménagé, parfois pavé, à travers des boisés dans le pays basque espagnol
Départ de Roncevalles à 8h. Il fait à peine jour. Chemin bien aménagé, parfois pavé, à travers des boisés dans le pays basque espagnol
Départ de Roncevalles à 8h. Il fait à peine jour. Chemin bien aménagé, parfois pavé, à travers des boisés dans le pays basque espagnol

Départ de Roncevalles à 8h. Il fait à peine jour. Chemin bien aménagé, parfois pavé, à travers des boisés dans le pays basque espagnol

Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"
Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"
Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"
Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"
Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"
Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"
Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"
Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"
Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"

Jour 36 Roncevaux à Larrasoana 27 km. Beaucoup de pèlerins qui nous saluent d'un "Buen Camino!"

Jour 37 Larrasoana à Pamplonona 16 km. Plusieurs ponts médiévaux. Marche avec Délia du Venezuela
Jour 37 Larrasoana à Pamplonona 16 km. Plusieurs ponts médiévaux. Marche avec Délia du Venezuela
Jour 37 Larrasoana à Pamplonona 16 km. Plusieurs ponts médiévaux. Marche avec Délia du Venezuela
Jour 37 Larrasoana à Pamplonona 16 km. Plusieurs ponts médiévaux. Marche avec Délia du Venezuela

Jour 37 Larrasoana à Pamplonona 16 km. Plusieurs ponts médiévaux. Marche avec Délia du Venezuela

Mon meilleur repas depuis le début du chemin pour 10,90 euro seulement: paella aux fruits de mer, chipirones (calamars), gâteau maison à la mangue, vin
Mon meilleur repas depuis le début du chemin pour 10,90 euro seulement: paella aux fruits de mer, chipirones (calamars), gâteau maison à la mangue, vin
Mon meilleur repas depuis le début du chemin pour 10,90 euro seulement: paella aux fruits de mer, chipirones (calamars), gâteau maison à la mangue, vin

Mon meilleur repas depuis le début du chemin pour 10,90 euro seulement: paella aux fruits de mer, chipirones (calamars), gâteau maison à la mangue, vin

Pamplona, une très belle ville ou on est bien accueilli.
Pamplona, une très belle ville ou on est bien accueilli.
Pamplona, une très belle ville ou on est bien accueilli.
Pamplona, une très belle ville ou on est bien accueilli.
Pamplona, une très belle ville ou on est bien accueilli.
Pamplona, une très belle ville ou on est bien accueilli.

Pamplona, une très belle ville ou on est bien accueilli.

Nous constatons qu'il y a encore pas mal de monde sur le chemin. Il faut maintenant s'habituer à la nouvelle signalisation. Les traits rouge et blanc du GR sont remplacés par des panneaux bleu et jaune avec le symbole du Camino ou des bornes. Il nous faut maintenant chercher les flèches jaunes. On les trouve au sol, sur les murs, parfois là où on ne les attend pas du tout.

Le village de Larrasoana n'est pas très accueillant. Nous restons au refuge municipal (24 lits superposés) dans une bâtisse qui ressemble à un hangar. Pas de couverture pour Diane qui n'a que son sac à viande pour dormir. Dans le village on ne trouve qu'une taverne et une épicerie ouverte seulement de 17h à 19h car le propriétaire qui parle français est officiellement en vacances et fait une faveur en restant ouvert aux pèlerins plus nombreux que prévus en cette saison.

Le repas du pèlerins à la taverne est décevant par rapport à la France: soupe, poisson et en dessert un minable cornet de glace à la vanille dans son emballage papier qui doit venir du supermarché. Heureusement qu'on rigole bien à la table avec un jeune policier allemand et Ichima, un japonais qui parle très peu l'anglais.

Le lendemain matin on est mis dehors par la femme de ménage à 7h30 de la cuisinette, si on peut appeler ça comme cela: un minuscule local avec une plaque électrique, un frigo, un évier et quelques ustensiles. Les tables sont dehors. Elle est super stressée et désagréable et nous fait comprendre qu'elle a beaucoup de travail. On avale donc nos dernières bouchées du petit déj à toute vitesse et on se met en route. On quitte Larrasoana sans regret, en espérant que le reste de l'Espagne ne sera pas ainsi.

Seulement 16 km nous séparent de Pamplona, ce qui fait qu'on arrive à midi, juste à temps pour l'ouverture de l'albergue. La marche a été agréable, le sentier plutôt plat, le temps gris mais clément. Le paysage est encore vallonné mais plus sec.

On a l'après-midi pour visiter Pamplona. J'aime bien ses ruelles et ses nombreux restaurants, style tapas. Pour moi, ce sera la meilleure cuisine de tout le Camino. J'ai mangé les meilleurs calamars. Pour 10,90 euro, j'aurai même droit à une bouteille de vin. Visite de la cathédrale dont l'intérieur surchargé de statues et dorures contraste avec la sobriété des églises et cathédrales visitées dans la partie française. Il n'y a plus non plus de beaux vitraux. En sortant, on se fera prendre par la pluie, des trombes d'eau!

L'albergue privée Paderborn est impeccable, tenue par des allemands, fréquentée par presque exclusivement des Allemands, tout est bien organisé et nickel, mais un peu trop rigide à notre goût. Réveillées à 6h par un CD de chants grégoriens, puis quelques minutes plus tard par des coups frappés à la porte, puis par la porte qui s'ouvre une voix insistante qui nous confirme qu'il faut se lever. Le petit déjeuner super copieux, il y a même du fromage, est servi à 6h30 mais il faut encore une fois quitter les lieux pour 7h30. Pourquoi nous mettre à la porte si tôt alors qu'il ne fait même pas jour avant 8h? Diane et moi n'avons pas le goût de marcher dans la noirceur. On fait le chemin aussi pour pouvoir admirer le paysage. On ne comprend pas que les hospitaliers n'adaptent pas l'horaire en fonction des saisons et du lever du soleil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans 2014 Compostelle
commenter cet article

commentaires

Yves 26/10/2014 19:42

Après 20 jours de marche je suis arrivé à 40 km après Bilbao par le camino del Norte et je suis retourné à la maison (Lille). Le pays basque français et espagnol est superbe mais assez sportif car il y a pas mal de bosses avec à la fin des journées des gros dénivelés accumulés.
Content d'avoir fait un peu de chemin avec vous jusqu'à Saint Jean Pied de port.

Yves 02/12/2014 13:02

Content d'avoir de tes nouvelles. J'espère que tu mettras qq photos sur ton blog pour la partie espagnole.
Je garde contact avec Jean-Marc à qui j'ai envoyé qq photos également.
Si tu veux je peux t'en transférer via le site We transfer.
La suite et la fin l'année prochaine pour 4 semaines.
Que restera-t’il de ces 2 mois dans quelques mois ?
Une envie d’y retourner comme un éternel retour comme certains que j’ai rencontrés?
Une impression valeureuse presque chevaleresque d’avoir bravé vaillamment les épreuves et d’en raconter les aventures à un public conquis?
Une ascèse de la vie qui, tout en s’allégeant au fur et à mesure du chemin, n’en est pas moins épicurienne.?
Le voyage est un retour vers l'essentiel dit un proverbe tibétain
Pour ma part, je trouve que la "normalité" me reprend vite dans le sprint du quotidien.
Est- ce que 2 mois c'est différent de 3 semaines...?
Bye
Bises à Diane et Richard si tu les vois

Rejanne globetrotteuse 02/12/2014 02:19

Désolée de ne pas t'avoir répondu avant Yves mais j'avais laissé tomber la mise à jour du blog. Cela devenait trop difficile de vivre le Camino et d'écrire en Espagne. Cela a été un plaisir de faire un bout de chemin avec toi pour nous aussi. Et devines qui on a retrouvé en Espagne? Notre ami Jean-Marc! Et bravo pour ton Camino Norte! J'espère que tu prévois la suite pour l'an prochain.

Diane 21/10/2014 21:05

Tu as un serieux retard sur ton blogue. On est quand rendu a Terradillos de Los Templarios et c est notre 50 ieme journee depuis notre depart. Vite la suite.Hi! Hi!

christine 19/10/2014 21:13

bonne continuation. même pélirinage mais différent chemin - c'est le Camino Frances!! que de beaux souvenirs !!! buon camino - Salutations à diane