Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 17:50

Nous sommes de retour de deux jours de backpacking camping dans le parc Algonquin. Ne sachant pas trop à quoi s'attendre au niveau des sites de camping rustiques ainsi qu'au niveau des sentiers, j'avais réservé dans la partie Eastern Pines, un site au bord du lac Johnston, à moins de 2 km de marche du camping Achray ou nous avons stationné l'auto. L'idée c'était de faire une immersion totale dans la nature sauvage, au bord d'un lac, de profiter de la tranquillité et de faire une randonnée dans les sentiers de backpacking. Bref, vivre en toute simplicité pendant 2 jours en n'emportant que le strict minimum, puisque nous devions tout transporter sur notre dos.

Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping

Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping

Mon idée c'était de vivre une expérience de camping sauvage mais c'était sans compter qu'Ashu avait une autre idée du backpacking camping: pour lui ça resemblait plus à un mélange de trek dans l'Himalaya, de vie de sherpa au Népal avec le confort de la vie canadienne. Un randonneur qui venait tout juste de terminer sa longue randonnée a d'abord été bouche bée quand il nous a vu prêts à partir. Puis, il nous a dit qu'il aimerait bien voir comment on allait pouvoir marcher comme ça.

Et voici à quoi nous ressemblions, chargés comme des mulets, ou plutôt Ashu chargé comme un sherpa avec sa glacière. Je tiens à dire que mon chargement n'était pas aussi lourd qu'il en a l'air.

Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière

Ashu le sherpa avec sa glacière

Le camping a vraiment comblé toutes nos attentes, très spacieux, au bord du lac. Comme on est arrivé assez tôt, on a pu choisir parmi les 5 sites et on a pris le dernier. Comme les autres emplacements de camping étaient tellement loin, on se sentait seuls au monde. Il a fait super chaud et humide pendant 2 jours mais il ventait, alors on n'a presque pas été dérangé par les moustiques. On a même eu trop chaud pour dormir. L'eau du lac était tiède. Enfin tout était parfait, même le violent orage qui s'est abattu sur notre tente la 2e journée ne nous a pas trop dérangé car on venait de revenir de randonnée et on s'est donc réfugié dans la tente, le temps que la pluie et le vent se calment.

Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve

Camping de rêve

Lors de notre randonnée d'environ 20 km à travers le bois nous n'avons rencontré que 2 backpackers, qui semblaient bien plus expérimentés que nous pour ce qui est de la préparation de l'équipement. On est allé jusqu'à des cascades d'eau avec piscines et glissade d'eau naturelles. Un délice de se rafraîchir après avoir autant sué en marchant.

Au retour on s'est un peu égaré et ralongé mais on est quand même arrivé avant l'orage.

La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée

La randonnée

High Falls
High Falls
High Falls
High Falls

High Falls

Finalement, la glacière nous aura été très utile. Non seulement, on a pu avoir des boissons fraîches pendant nos deux jours de camping mais aussi conserver nos aliments à l'abri des ours ou autres mammifères. Et en prime, elle nous a servi comme mobilier.

Vive la glacière ou le cooler!
Vive la glacière ou le cooler!
Vive la glacière ou le cooler!
Vive la glacière ou le cooler!

Vive la glacière ou le cooler!

Je pense déjà à notre prochaine fin de semaine de camping. J'ai vraiment aimé cette formule (bien mieux que le camping aménagé) mais il va quand même falloir mieux gérer le stock à emporter, surtout si on parcourt de plus longues distances dans le bois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article

commentaires