Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 12:18

À 7h du matin, sous les nuages, nous quittons l'onsen et ses superbes cerisiers en fleur. Notre but de la journée c'est de retourner jusqu'au temple 1, que nous atteindrons juste avant 17h après avoir marché 32 km.

On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1

En chemin, nous aurons droit à nos derniers osettai: un monsieur s'arrête en auto pour nous offrir 3 bouteilles de cidre de pomme. Plus tard dans une épicerie tenue par une petite dame âgée, elle me fera cadeau des 2 bananes que je voulais acheter.

On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1

Nous traversons une belle campagne avec les bassins des rizières qui commencent à être rempli d'eau, ce qui fait le bonheur des oiseaux et de la photographe amateur que je suis. Nous rejoignons la Route 11 et longeons le bord de mer pour environ un kilomètre. Cela me rappelle nos premiers jours avec la mer d'un côté et la montagne de l'autre.

On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1

Puis, il y aura ce dernier col à grimper, le Osaka-toge pass, à seulement 370 m mais avec bien entendu une série de marches à monter et surtout descendre. D'en haut, la vue sur la mer est très belle. J'ai une certaine nostalgie quand je traverse deux bambouseraies car je sais que ce sont les dernières. J'ai tellement aimé traverser ces oasis de nature en écoutant le chant des oiseaux que nous avons retrouvé tout au long de notre pèlerinage. 

On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1

Avant d'arriver au temple 1, notre chemin passe par le temple 3 et 2 et il fallait bien qu'on se trompe de chemin une dernière fois!  Ashu s'obstine avec moi pour la direction, finalement il va demander à un travailleur qui lui confirme la direction que j'avais choisi.

C'est étrange de revoir le temple 3 et surtout le bout de route que nous avions marché en sens inverse 46 jours plus tôt. Je ne me souvenais même plus de ce à quoi ressemblaient ces 2 temples. La nature a changé car maintenant tout est en fleur mais nous avons-nous aussi changé?

Temple 1 - Ryozenji
Temple 1 - Ryozenji
Temple 1 - Ryozenji
Temple 1 - Ryozenji
Temple 1 - Ryozenji
Temple 1 - Ryozenji

Temple 1 - Ryozenji

Il est presque 17h quand nous arrivons au temple Ryozenji. Étrangement, c'est le seul des 88 temples dont j'ai retenu le nom. Mes sentiments sont partagés entre la joie et la tristesse d'avoir fini. Je suis contente car je termine en beauté, c'est à dire sans ampoule, mais j'avais quand même pris des précautions, comme vous pouvez le voir sur la photo!

J'ai eu des flashs de mon pèlerinage tout au long de la journée. C'est difficile de penser qu'à partir du lendemain tout sera terminé. Nous redevenons de simples touristes et nous ne nous lèverons plus dans le but de marcher.

On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1

Avec l'aide d'un monsieur à qui on demande si il peut appeler pour réserver pour nous un hébergement, il nous prend en charge et nous trouve une place à quelques rues du temple. Il nous y accompagne à pied et c'est là que nous arrivons dans une maison qui fait partie d'un groupement d'hébergements pour henro: Henro House. En fait, c'est une association de particuliers qui ont de l'espace dans leur maison ou une résidence vide et offre un hébergement à prix raisonnable et veulent partager un esprit de convivialité du chemin, un peu comme sur Compostelle.Il faut devenir membre pour avoir accès aux hébergements mais l'inscription est gratuite. 

C'est un jeune Japonais bénévole qui nous accueille. Cela nous coûte 2,800 Y chaque et nous aurons aussi droit à un super petit-déjeuner (qui normalement n'est pas offert).  

On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1
On ferme la boucle: retour au temple 1

Dans cet hébergement, nous faisons la connaissance d'un Coréen et d'un Chinois qui eux commencent leur pèlerinage. Le jeune Coréen est tout admiratif et montre des marques de grand respect envers nous car nous venons de compléter les 88 temples. Nous sommes vraiment bien tombés pour cette dernière étape car la propriétaire est une experte du pèlerinage. Elle l'a fait pas moins de 137 fois et nous remet fièrement son osame-fuda en brocade (représente le nombre de pèlerinage complété de 100+). Il faut quand même préciser qu'elle ne les a pas tous fait à pied, la majorité en véhicule motorisé. Le papier de brocade viendra compléter ma collection avec celui en blanc (1 à 4 fois) remis par Elly la Hollandaise ainsi que celui en rouge (8 à 24 fois) remis par Makato Sakamaki. Bien entendu, nous lui remettrons le notre blanc qui viendra peut-être se retrouver sur son mur tapissé de osame-fuda.

Cette femme est une mine d'or de connaissance sur Shikoku mais malheureusement elle ne parle que le Japonais. Heureusement que le bénévole est là pour faire la traduction. Chaque matin, elle emmène les henro novices pour leur expliquer tout le rituel qui doit être complété au temple. Quel dommage que nous ne l'ayons pas rencontré au début de notre pèlerinage. Nous ne l'accompagnerons pas ce matin car notre destin nous emmène vers une autre destination: Koyasan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans 2017 Shikoku
commenter cet article

commentaires