Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

6 janvier 2018 6 06 /01 /janvier /2018 20:01

Je ne sais pas si vous vous êtes déjà demandé de quoi cela avait l'air une Française qui part en randonnée par -40 degrés? Et bien voici la réponse! Ou plutôt, ça c'est la tête d'une Française qui se prépare la veille d'une journée polaire au Canada et qui se demande ''Mais qu'est-ce qui m'a pris de m'embarquer dans une galère pareille?''

Pourtant, il y a 2 mois, quand j'ai rencontré Janice et David qui m'ont parlé du challenge du Winter End-to-End de l'association du Rideau Trail, ce sentier de 327 km qui relie Kingston à Ottawa, cela m'est apparu comme idée géniale. Il s'agit de marcher le sentier en hiver, 4 fins de semaines de janvier et février incluant une marche de pleine lune, et ce en 3 sections. Ce qui veut dire qu'il faut 3 hivers pour terminer le challenge. Et cette année, c'est la section entre Merrickville et Ottawa qui est proposée. Quelle belle façon de profiter de l'hiver que de marcher avec un groupe et de découvrir un nouveau sentier de longue randonnée! Enfin, ça c'est ce que je pensais cet automne...

Je teste ma tenue non pas pour le ski mais pour la randonnée, LOL
Je teste ma tenue non pas pour le ski mais pour la randonnée, LOL

Je teste ma tenue non pas pour le ski mais pour la randonnée, LOL

Depuis Noël on a un froid polaire et je m'entraîne à marcher pratiquement tous les jours, alors je pense être prête pour le défi. Sauf que vendredi je réalise qu'en plus de la température polaire, cette fois on a aussi un vent polaire, ce que je n'ai pas encore expérimenté. Alors vendredi soir, le doute commence à m'assaillir. Je n'ai jamais fait de randonnées par -25 (-40 avec le vent). En plus, sur Radio Canada et les autres média, ils n'arrêtent pas de nous faire peur avec des messages alarmistes du style: ''En 10 minutes d'exposition c'est le risque d'engelure." Ou bien ''Les engelures c'est très grave et peuvent même mener à l'amputation''. Je vérifie plusieurs fois mes courriels, en souhaitant presque recevoir un message libérateur qui me dira que la randonnée est annulée pour cause de froid extrême.

Et bien non, rien de cela! Alors qu'à cela ne tienne: aux grands froids, les grands moyens! Si le Dr Stanley Volant a été capable de marcher 5800 km jusqu'à Kujuak en hiver, je dois bien être capable de faire une petite randonnée de 9.8 km par -40. Pour cela, je décide de couvrir tous les pores de mon visage. Ce que j'ai trouvé de mieux c'est la cagoule, le cache-nez et les lunettes de ski. Me voici donc requinquée et je reprends confiance en moi.

 

Le départ de la marche
Le départ de la marche

Le départ de la marche

Samedi 6 janvier 2018:

Une chance pour cette première journée polaire, la marche est presque linéaire sur le bord de la route et d'une durée de 9,8 km. À ma grande surprise, je retrouve 10 autres marcheurs, tous des habitués du Rideau Trail, dont celui qui est à l'origine de ce merveilleux défi qui dure depuis 10 ans. Donc pas besoin de raquettes pour cette marche et je laisse aussi mes bâtons dans l'auto.

Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire
Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire
Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire
Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire

Après les 5 premières minutes, le corps s'ajuste et tout semble bien aller. Par contre, je fais l'erreur de soulever mes lunettes de ski pour les réajuster et je me retrouve les lunettes complètement embuées. Je marche à l'aveuglette sur une centaine de mètres avant que les lunettes commencent  enfin à s'éclaircir. Heureusement le sentier est tout droit.

Le seul endroit ou l'on quittera le bord de la route, sera à l'écluse de Nicholsons qu'on traverse et ensuite une marche d'une quinzaine de minutes dans un pied de neige. Finalement, je me suis bien habillée: sous-vêtements en laine Merinos, veste polaire, veste en duvet et coupe-vent, 2 paires de mitaines, bas en laine Merinos et semelle de mouton. J'ai même eu un peu trop chaud et ai du déziper mon coupe-vent.

L'arrivée à Merrickville
L'arrivée à Merrickville

L'arrivée à Merrickville

En ce jour 1, nous avons donc marché de Burritts Rapids (14B) à Merrickville (13E) en à peu près 2 heures. Il y a eu juste une personne qui a eu une engelure mineure à la joue. Le rythme de marche était soutenu avec juste une petite pause pour boire une gorgée. Janice m'a rassuré en me disant que ce n'était pas toujours comme cela, car demain c'est une marche de 14.8 km qui nous attend et je ne pense pas pouvoir maintenir la cadence à un tel rythme si longtemps!

Dimanche 7 janvier 2018:

Avec le redoux annoncé, je me lève confiante et optimiste jusqu'à ce je réalise qu'il fait encore -30 degrés. Pour cette deuxième journée, nous marchons 14,8 km de Roger Steven Drive (15B) à Burritts Rapids (14B), là ou nous avons commencé hier. Oui c'est un peu bizarre. On a bien essayé de m'expliquer la logique mais je ne l'ai pas encore comprise. Bref, on marche dans la direction de Kingston mais en se rapprochant d'Ottawa à chaque jour.

Les -30 degrés annoncés dans l'auto

Les -30 degrés annoncés dans l'auto

Oh! Surprise! Le groupe s'est agrandi. Nous sommes 13 au départ. Il est 8h et la lumière est magnifique. Par contre, la température est encore de -30 degrés en partant. Je stationne mon auto à côté de l'église de Burritts Rapids et j'embarque avec 4 autres personnes pour nous rendre au point de départ. 

Église de Burritts Rapids

Église de Burritts Rapids

Il y a deux groupes de marcheurs qui font le End-to-End. Par chance, j'ai joint le Core group, celui qui fait de plus petites distances (entre 12 et 15 km). Je pensais qu'il s'agissait d'un groupe plus mollo. L'autre groupe marche entre 15 et 20 km. Hier, ils ont ouvert le sentier que nous faisons aujourd'hui et ils ont terminé à 16h30. J'aime mieux pas imaginer comment j'aurais été dans ce groupe là car honnêtement j'ai pas trouvé ma journée facile. 

Certains ont décidé de marcher avec les crampons. D'autres comme moi ont choisi de mettre les raquettes. Je ne l'ai pas regretté car on a marché la plupart du temps dans le bois avec aussi quelques trails de skidoo. C'était vraiment plus beau et plus intéressant qu'hier mais aussi plus exigent.

Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire
Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire

On ne s’ennuie pas et il y a de l'aventure dans l'air. Au bout de quelques kms, John le leader du groupe a disparu. Il a perdu son téléphone cellulaire. Il part à sa recherche et 2 autres marcheurs font demi-tour pour l'accompagner. Les 10 autres marcheurs continuent. Finalement, il le retrouvera proche de ce pont mais on ne reverra pas les 3 marcheurs car ils ne nous rattraperons pas.

Je découvre les limites de mon appareil photo. A -30 degrés, il décide que c'est assez et ne veut plus fonctionner. Alors ce seront mes dernières photos. Dommage car il y avait de beaux paysages dans le bois.

Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire
Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire
Mes premiers pas sur le Rideau Trail par un froid polaire

Aujourd'hui, j'ai quand même pu constater que la signalisation sur le chemin est très bonne. On suit les flèches oranges avec le bout jaune (indique la direction de Kingston) et il y en a tout le long. Donc si on est attentif, il devrait y avoir peu de chance de se perdre.

Les flèches du sentier

Les flèches du sentier

J'ai bien apprécié ma journée mais c'est tout un défi. Le rythme de marche est assez soutenu. On a fait quelques pauses mais de très courte durée pour ne pas se refroidir. Heureusement, la température est devenue plus clémente. Vers midi il faisait un gros -12. J'ai commencé à sentir les pieds qui me chauffaient en-dessous, signe avant coureur d'ampoule. Mais, comme cela ne me tentait pas de mettre mes pieds à l'air, j'ai décidé d'ignorer le tout. La prochaine fois, je mettrai aussi de l'Hypafix sous les pieds.

On est arrivé à 14h, donc 5 heures de randonnée. C'est quand même pas mal! Cette fin de  semaine j'ai relevé 2 nouveaux défis dont je suis très fière: ma marche la plus froide à vie et ma plus longue randonnée en raquette. Étant donné que pour l'année 2018, j'ai pris la résolution de continuer à faire de longues randonnées, je vais donc travailler à développer persévérance et détermination, car il va m'en falloir pour les prochaines fins de semaine si je veux compléter cette section du Rideau Trail. On verra bien ce que dame nature va nous concocter dans 2 semaines!

Voici quelques belles photos prises par Howard, un autre marcheur
Voici quelques belles photos prises par Howard, un autre marcheur
Voici quelques belles photos prises par Howard, un autre marcheur

Voici quelques belles photos prises par Howard, un autre marcheur

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain 09/01/2018 02:27

Wow! Tu es bien courageuse. Je me contenterai de mon tapis de marche et de mon vélo stationnaire, à l'intérieur. j'aime mieux suer que geler.
Bonne aventure

Rejanneglobetrotteuse 25/01/2018 03:23

Justement, je me suis surprise à suer dehors même par -35 :-)