Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

12 juin 2006 1 12 /06 /juin /2006 10:29

Finalement c'est à Haridwar et non à Rishikesh que j'ai décidé de rester. J'ai d'abord passé 2 jours dans la vieille ville à visiter. Que d'animation! C'est le point de départ du pèlerinage vers les sources du Gange et on est en pleine saison de pèlerinage à cause des vacances scolaires. Cela grouillait de monde partout, seulement des Indiens et une poignée d'occidentaux. Le soir il était très difficile de se déplacer dans la rue entre la foule et les vélos-rickshaw. Je ne pense pas avoir déjà connu une telle animation avec la chaleur extrême, la pollution et le bruit car cela klaxonne tout le temps. Je dois dire que cela m'a pris un peu de temps à m'habituer. La ville est sale et plutôt laide comme toutes les villes que j'ai traversées jusqu'a présent. Par contre, ce qui est intéressant c'est de se promener dans la partie proche du Gange, là ou tous les pèlerins se baignent dans le fleuve sacré. C'est un véritable spectacle en soi, surtout le soir durant la cérémonie du feu ou on se retrouve parmi plusieurs milliers de personnes. Les gens font des offrandes de fleurs, encens et bougies au fleuve. C'est très beau mais je me sentais un peu étouffer. Par contre les gens sont très gentils et tout le monde marche dans le calme.

J'ai donc choisi de passer 7 jours dans un ashram au
Moyal Ashram
(lieu pour apprendre avec généralement un gourou mais pas dans celui ou j'étais) et de prendre des cours de yoga et méditation. A 38$ par jour, c'est un peu cher pour l'Inde mais j'avais des cours privés et cela incluait l'hébergement dans un très bel ashram, tous les repas et 2 séances de reiki donné par Sanjeev, le propriétaire de l'agence et qui a tout organisé pour moi. C'était un homme très professionnel et qui offre un excellent service. A l'ashram je me suis reposée mais j'ai aussi travaillé fort car depuis que je suis partie, le seul sport que je pratique c'est le port du sac à dos! Donc j'étais un peu rouillée! 

Mon programme se résumait ainsi: réveil vers 7h par un gas des cuisines qui venait m'apporter une tasse de chaï (thé au lait, sucré avec des épices); 7h30-9h30 cours de yoga / méditation; 9h45 petit déjeuner; temps libre; 13h lunch; temps libre; 17h-19h 2e cours de yoga / méditation; 20h30 souper et vers 22h j'étais couchée! Les repas étaient tous végétariens comme dans toute la ville d'ailleurs et pour chaque repas on avait : thali avec différentes sortes de pain: chapati, roti..., riz et parfois un dessert un peu étrange. La nourriture était excellente et j'étais toujours resservie plusieurs fois même quand je n'avais plus faim mais après plusieurs jours j'avais le goût de manger un autre type de cuisine.  Ce séjour à l'ashram m'a donné l'occasion de discuter avec plusieurs Indiens mais aussi de jouer avec des enfants qui venaient me chercher le soir dans ma chambre.
 

J'ai adoré me balader sur la rive du Gange, un endroit ou il n'y avait pas de touristes, ou on pouvait marcher à pieds sans être bousculé par les véhicules et ou je rencontrais toutes sortes de gens: locaux, pèlerins, sâdhus habillés en orange, parfois torse nu, aux cheveux hirsutes et avec l'air un peu bizarre... Il y avait des quais le long du Gange ou les sages venaient s'assoir et méditer le soir. Il régnait là une ambiance très spéciale. Je suis allée une fois à
Rishikesh en auto-rickshaw. Il y avait un trafic infernal sur la route. J'ai moyennement aimé Rishikesh. Il y avait foule là aussi et des embouteillages sur les 2 ponts pour piétons et mobylettes. L'endroit est plein d'ashrams et de cours de méditation et yoga de toutes sortes. Tout semble orienté vers les touristes étrangers en quête d'eux-mêmes et de "spiritualité". Jusqu'à quel point, ces enseignements sont sérieux? Je n'en sais rien. Ce que je constate c'est qu'il y a l'air d'y avoir de nombreux charlatans qui sont là pour embarquer les gens trop crédules. J'ai vu plusieurs gourous qui étaient bien gras et devaient surement être plus intéressés à manger qu'à faire du yoga ou à atteindre l'illumination! 

Depuis que je suis en Inde, je ne rencontre que des gens charmants. Toujours accueillie par les sourires et les rires des enfantsJe reste un peu méfiante quand les gens sont aussi gentils car je me demande ce qu'ils attendent en retour, mais pas du tout. Ils sont tout simplement gentils, serviables, généreux et contents de rencontrer des occidentaux et ne manquent pas une occasion de se faire photographier en notre compagnie. A plusieurs occasions, alors que je demandais mon chemin ou quel bus je devais prendre, je me suis faite accompagner en moto ou à pieds.
 

Après Haridwar, j'ai mis le cap vers le nord à la recherche de fraicheur et de montagnes. Depuis 4 jours je suis à
Dharamsala, à 1800 m d'altitude, lieu de résidence du Dalaï Lama et de milliers de Tibétains. Je n'ai malheureusement pas eu la chance de le voir car il n'est pas là en ce moment. Le cadre est absolument sublime avec des montagnes tout autour. Hier, j'ai fait une randonnée qui m'a pris 4h15 à monter et 3h15 à descendre pour arriver à 2800 m, juste en face d'un magnifique sommet enneigé. Je ne m'attendais pas à une telle ascension mais cela en valait vraiment la peine. Je loge au Seven Seas Lodge
pour 5 CAD$, un endroit très bien ou le personnel est tellement gentil et le restaurant sur le toit excellent. 

Ici la situation des Tibétains est bien différente des Tibétains de Chine. Je n'ai vu que des Tibétains bien habillés qui semblent relativement aisés. Les gens les plus pauvres et les mendiants sont tous Indiens. En Chine dans la province de Gansu ou j'ai vu le plus de Tibétains, ils étaient pauvrement vêtus, souvent un peu sales et faisaient certainement partie de la classe sociale la plus pauvre.  J'aime bien Dharamsala. Dommage qu'il y ait autant de touristes. Dans le quartier de
Bhagsu ou je reste, on retrouve surtout une génération de jeunes hippies qui marchent souvent pieds nus et qui semblent fumer du pot toute la journée. J'exagère peut-être un peu mais pas beaucoup. Ici aussi on retrouve essentiellement des backpackers Israéliens. C'est la saison la plus touristique car tout le monde fuit la canicule et la mousson.

Partager cet article

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2006 Inde
commenter cet article

commentaires