Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

26 février 2006 7 26 /02 /février /2006 10:28

Dimanche 26 fevrier 2006

 J'ai passé 4 nuits à Siem Rep et j'ai acheté la passe de 3 jours à 40$.  Le 1er soir pour aller voir le coucher de soleil c'était gratuit. J'ai donc loué une bicyclette à partir de Mommy guest house ou j'ai pris une chambre à 4$ la nuit et j'ai pédalé les 6 kms pour me rendre jusqu'à Angkor Wat le plus célèbre de tous les temples du site. Bien entendu il y avait beaucoup de visiteurs, mais quelle merveille que ce temple! Le soleil s'est couché derrière les nuages mais j'ai eu un avant-goût de ce qu'est Angkor. Je suis retournée à Siem Rep dans la noirceur. Durant les 3 jours suivants, j'en ai vraiment profité.

 Jour 1: j'ai visité en vélo et j'ai fait environ 20 kms dans la journée sous la canicule. Je suis retournée à Angkor Wat et je suis montée jusqu'en haut du temple pour admirer cette belle symétrie. LL'une des nombreuses sculptures d'Apsaras au temple Angkor Wate temple est énorme et j'ai vraiment aimé toutes les gravures des bas-reliefs mais aussi ces sculptures d'apsara (heavenly nymphs) qui sont si gracieuses et délicates. 

Ta ProhmJ'ai ensuite visité Ta Prohm, un temple en ruine et peu restauré qui est recouvert par les racines géantes d'arbres souvent morts ou à moitié mort. C'est là qu'ils ont tourné le film Tomb Raider avec Angelina Jolie. Il y a eu un gros orage qui a duré plus d'une heure.

J'ai terminé par la visite d'Angkor Thom ou j'ai surtout admiré Bayon et ses nombreuses tours qui paraissent si biscornues de loin mais qui ont toutes de magnifiques sculptures de la tête de Avalokiteshvara, vraiment impressionant!Temple de Bayon

 Jour 2: les muscles des jambes fatigués par le vélo et de monter/descendre les marches, je décide de prendre une moto-taxi pour visiter les temples un peu plus éloignés mais je suis retardée par la pluie qui tombe abondamment. Finalement je ferai le trajet en moto sous la pluie jusqu'à Banteay Srei, un temple hindou dédié à Shiva avec les plus belles gravures. Je visite ensuite Pre-Rup imposant avec ses nombreuses marches, Banteay Kdei entouré de végétation avec de belles sculptures parfois recouvertes de mousse verte et peu de visiteurs. Je termine par le groupe Roluos très beau aussi. Encore des marches à monter sous une chaleur torride!

 Jour 3: il fait toujours aussi chaud et cela ne me tente pas de faire trop d'efforts pour cette dernière journée de visite. Je décide donc de louer un vélo électrique à 4$ la journée. C'est vraiment super. Je roule à un maximum de 25 km/hre mais c'est juste assez pour sentir un peu l'air me rafraîchir. Il y a des stations un peu partout devant chaque temple ou l'on peut changer la batterie gratuitement. Je décide donc de faire le grand tour et de retourner voir les temples que j'ai préférés, c'est à dire Bayon et Angkor wat. Je visite aussi Preah Khan, un temple avec de nombreux couloirs et un stupa au milieu; Neak Pean un beau temple circulaire avec 2 nagas autour et entouré de piscines vides. Je visite aussi Ta Som, un petit temple bouddhiste avec un côté recouvert par les racines gigantesques d'un arbre.

 Je ne suis pas retournée voir le coucher de soleil car après mes journées, j'étais assez fatiguée et cela ne me tentait plus de ressortir. Le soir à Siem Rep c'est assez tranquille et peu éclairé. Tout semble fermer de bonne heure proche de la guest house mais comme la bouffe est excellente là, je ne cherche pas d'autre restaurant. Je me suis encore regalée surtout avec le poisson. La visite d'Angkor sera vraiment un moment fort de mon voyage. J'ai rarement vu autant de richesses en terme de temples. Si je compare à Bagan en Birmanie, qui est aussi immense, Angkor est certe plus beau mais pourtant j'ai quand meme un faible pour Bagan à cause des temples à perte de vue que l'on peut observer d'en haut de n'importe lequel d'entre eux.

 Ma derniere destination au Cambodge sera Battambang, la 2e ville du pays mais qui reste de taille tres modeste. Pour me rendre là, je prend une van qui m'emmène jusqu'au floating village au bord du lac Tonle Sap. La dernière partie de route est un chemin de terre plein de trous et on passe devant des habitations très rudimentaires. Le trajet en bateau me coûte 8$, d'autres ont payé 7$ sans passer par leur guest house. On se trouve une douzaine de touristes et quelques Cambodgiens que l'on prendra en chemin dans un bateau en bois avec une banquette en bois de chaque côté et un moteur qui semble malade. Tout le monde pensait que nous allions changer de bateau car cela n'avait rien à voir avec le speed boat qui avait été annoncé. Quand on se retrouve au milieu du lac avec beaucoup de vagues et un jeune conducteur qui a l'air peu experimenté, un couple de Canadiens veulent faire demi-tour car ils disent qu'il n'y a aucune sécurité sur ce bateau et que le moteur est sur le point de lâcher. De plus il n'y a que quelques gilets de sauvetage à bord.

Mais faire demi-tour prendrait environ 1 hre dans une eau très agitée et tous les autres passagers sont unanimes pour continuer, moi y compris. Après le lac, on continue sur la rivière assez étroite et le bateau doit constamment éviter les filets des pêcheurs mais distrait par son téléphone cellulaire, il fonce dedans et abime le bateau. On doit s'arrêter une 1ere fois dans le village flottant suivant pour une soudure. De chaque côté de la rivière il y a des maisons, écoles... sur l'eau. Les gens vivent là. Plus tard on s'arrêtera dans un genre de restaurant toujours sur l'eau. Par la suite, la rivière zigzage beaucoup et l'eau est peu profonde. Il y a toujours de nombreux pêcheurs tout le long mais plus de maisons flottantes. On sent une odeur bizarre et on doit s'arrêter encore une fois mais cela semble plus sérieux car c'est le moteur et il n'y a pas de village autour. Cela prendra 1h30 à réparer. En fin d'apres-midi, les Cambodgiens se retrouvent nombreux dans la rivière pour ce qui semble être l'heure du bain. On arrivera donc bien plus tard que prévu a Battambang vers 17h mais quel magnifique trajet.  

 Je n'ai passé qu'une journée à Battambang et j'ai surtout marché dans la ville, le long de la rivière pour voir les maisons de l'époque française. J'ai bien sur visité quelques temples et discuté un bon moment avec un Cambodgien qui prend des cours d'Anglais donné par un bonze. Je me suis offert un massage de style japonais à 4$/hre par un Cambodgien aveugle dont le visage semble avoir été défiguré probablement par l'explosion d'une mine. Ce fût un vrai moment de détente mais aussi de douleur à cause de toutes les contractures que j'avais dans le dos. Je me suis régalée de salades de fruits et de shakes. J'ai goûté à de nouveaux fruits délicieux. L'un de ses fruits étranges auquel j'ai goûté sans en connaître le nom

Cela m'a fait un peu quelque chose de quitter ce pays qui m'a vraiment beaucoup plu. Pour quitter le Cambodge, j'ai partagé un taxi jusqu'à la frontière. Le conducteur ne voulait pas partir tant qu'il n'avait pas 6 passagers dans sa Toyota Corolla, c'est à dire: 2 sur le siège du passager avant et 4 en arriere. Le passager d'en avant paye pour 2 places et nous sommes 3 en arrière. Ils veulent que je paye 2$ de plus pour que l'on parte avec 3 à l'arrière mais je refuse. Au bout d'un moment le passager d'en avant s'impatiente et décide de quitter le taxi. Je vois nos chances de partir diminuer, surtout que cela fait presque 1 hre qu'on attend. Je décide donc moi aussi de sortir magasiner pour un autre taxi. Immédiatement, une dizaine de personnes se précipitent à ma rencontre et l'un me propose de partir tout de suite et pour 1$ moins cher. La femme du chauffeur de l'autre taxi s'apercoit de l'agitation et arrive en courant en m'invectivant de retourner dans le taxi et me dit que nous partons maintenant. Finalement, j'y retourne et on décole. Comme par miracle on trouve 1 autre passager pour le siège avant et tout le monde parle de moi et rigole en même temps. Mon voisin qui parle un peu l'anglais me traduit les propos de la femme du chauffeur qui partage le siège du conducteur à droite car il s'agit d'une auto thaïlandaise. Elle leur a dit en riant que j'étais un vrai tigre! Heureusement on aura seulement 2 hres à faire serrés dans ce taxi mais la dernière portion de route est vraiment mauvaise. 

Je suis maintenant en Thaïlande à Chiang Mai après avoir passé 3 jours à Bangkok.

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2006 Cambodge
commenter cet article
15 février 2006 3 15 /02 /février /2006 06:59

Mercredi 15 fevrier 2006

Pour passer la frontiere du Laos au Cambodge, il a fallu qu'on paye les agents de douane des 2 cotés: 1$ du côté du Laos et 2$ du côté cambodgien pour qu'ils nous redonnent nos passeports. Pure corruption! mais on n'a pas vraiment eu le choix car on était tous dans la même mini-van à un poste frontière au milieu de nullepart. On a roulé sur un chemin de terre en tres mauvais état pendant au moins 10 kms avant d'arriver du côté cambodgien et à part notre vehicule il n'y en avait pratiquement pas d'autres. Ce n'est pas la seule fois ou j'ai constaté que la corruption était tres présente. En allant visiter un temple en ruine à Kompong Cham, mon chauffeur de mobylette m'a signalé que l'agent en uniforme assis là assurait la sécurité et que je devais remplir un formulaire. Il ne me délivrerait pas de ticket mais je devrais lui laisser de l'argent, la somme que je veux mais il me suggère un montant de 2000 riels. Je lui ai répondu que je ne lui donnerai rien du tout et c'est ce que j'ai fait. L'agent n'a rien dit. Il savait très bien qu'il ne pouvait rien faire. Il a juste voulu tenter sa chance. Mais en général les Cambodgiens sont aussi sympathiques que les Laotiens.
 
Une fois au Cambodge je n'ai pas remarqué tout de suite de grande différence. C'est vrai que les maisons ne sont plus tout à fait pareilles. Les murs en feuilles de palmiers ne sont plus tressées de la même façon et parfois les murs sont faits de planches de bois. Les toits aussi sont différents. Ils sont en plusieurs parties avec des décorations à chaque extrémité et parfois avec des tuiles pour les plus riches. Je crois que le Cambodge est aussi pauvre et parfois me parait encore plus en retard que le Laos. Il n'est pas rare de voir les gens se déplacer avec une charette tirée par un cheval ou encore par deux boeufs. Il semble y avoir encore moins de véhicules motorisés et très peu de camions. Les Chinois semblent investir beaucoup au Cambodge. La route du Laos jusqu'à Kompong Cham est en chantier et elle est financée par le gouvernement chinois.
Ce qui m'a le plus surprise dans les villes de Kratie et Kompong Cham, c'est de voir de nombreuses femmes se prommener en pijama rose, jaune, rouge durant la journée, parfois même avec des nounours imprimés! On en voit dans la rue, en train de faire leur marché et aussi dans le bus avec leur sac à main et leurs sandales. Cela fait vraiment bizarre mais semble tout à fait normal ici.
Vendeur de rue à Phnom Penh
Je suis donc arrivée lundi 6 février à Kratie et j'ai été agréablement surprise par cette petite ville avec pour principale animation le marché qui se trouve sur la place centrale. J'ai passé 2 jours là. Je suis allée voir à nouveau les dauphins qui se trouvent dans le Mekong mais cette fois-ci il y en avait beaucoup plus et je pouvais les observer de la rive. Parfois ils étaient 2 à se déplacer et à sauter en même temps. C'était un très beau spectacle à regarder. J'ai pu encore une fois admirer le coucher de soleil sur le Mekong et ce, de la terrace de la Guesthouse. Jeanette et Leo n'ont passé qu'une nuit car ils étaient plus pressés que moi et voulaient se rendre rapidement à Phnom Penh. Au marché j'ai goûté à un fruit bizarre que je ne connaissais pas mais qu'une marchande m'a proposé: de la taille d'une orange mais de couleur violet et vert avec une chaire un peu gélatineuse et avec un genre de lait caoutchouteux à l'intérieur. Bref, ce n'était pas mauvais mais pas extraordinaire non plus.
 
A Kompong Cham, 228 kms plus au sud,  j'ai trouvé une chambre pour 3$, très bien au bord du Mekong. Finalement j'ai pu retirer des $ à la banque. Ici on utilise aussi bien les $ que les riels. J'ai visité Phnom Pros (man hill) et Phnom Srei (woman hill) d'ou j'ai pu admirer un autre coucher de soleil. Mon chauffeur de moto m'avait laissé là, car il allait à son cours d'anglais et j'attendais qu'il revienne me chercher mais un vieux monsieur m'a fait comprendre qu'il était préferable que je ne reste pas là seule. Il a attendu avec moi et m'a escorté jusqu'au chemin ou une femme m'a donné un lift jusqu'à l'embranchement de la route, tout cela sans que l'on puisse communiquer par la parole. J'ai attendu mon chauffeur qui est arrivé quelques minutes plus tard. Je constate donc que les gens sont vraiment gentils ici. J'ai bien aimé aussi le Wat Nokor, temple en partie en ruine mais dans lequel un temple bouddhiste plus moderne et actif a été construit.
La 2e journée j'ai loué une bicyclette et je suis allée sur une île avec une Suédoise rencontrée à la guesthouse. C'est incroyable le nombre de femmes qui voyagent seules en Asie du sud-est. Je ne pensais pas qu'il y en avait autant. Je crois qu'il y a encore plus de femmes qui voyagent seules que d'hommes. Pour se rendre sur l'île, il faut emprunter un superbe petit pont entièrement fait de bambous qui est reconstruit chaque année durant la période sèche. Sur l'île il y a beaucoup de maisons mais il s'agit d'une zone rurale. Un enfant au CambodgeTous les enfants nous accueillaient avec des ''Hello". C'était vraiment intéressant comme ballade. On a pu observer des genres de tours en terre cuite dans lesquelles ils font sécher le tabac. J'ai passé 2 jours dans cette petite ville assez peu touristique maintenant que les trajets en bateau ont été remplacés par des autobus.
 
Vendredi 10 fevrier, apres une journée à Phnom Penh, j'ai pris le bus (4 hres) pour me rendre jusqu'au bord de la mer à Sihanoukville. J'ai passé 3 jours de vraies vacances, à ne rien faire d'autre que de la plage, me baigner, manger des produits de la mer et me reposer. Initiallement, j'avais prevu un séjour au bord de la mer au Vietnam, mais comme j'ai écourté mon sejour au Vietnam je ne me suis pas rendue jusqu'aux plages du sud. Je suis bien contente d'avoir attendu d'être au Cambodge pour faire de la plage car j'ai vraiment pu relaxer ici. Les Cambodgiens ne sont pas du tout agressifs et harcelants comme les Vietnamiens. Bien sur, ils proposent toutes sortes de choses sur la plage: bracelets, colliers, fruits, brochettes de fruits de mer cuit au barbecue directement devant toi (delicieux pour moins de 1$), massage, épilation des jambes (technique en arrachant les poils avec du fil à coudre plié en 2, un peu douloureux mais efficace pour 3$), pédicure (me voici avec un beau vernis violet pour 1$), bref je me suis sentie régénérée après tout cela. Mais j'ai aussi attrapé des coups de soleil car c'est vraiment la 1ere fois que je m'expose ainsi depuis le début du voyage. La plage de sable blanc n'est pas très large mais assez longue et pas non plus toujours propre. Il n'y a aucun gros hôtel pour enlaidir le paysage, seulement de petits restaurants sous des huttes en paille et des chaises longues. L'eau est délicieusement chaude et la dernière journee j'ai eu droit à de superbes vagues. J'étais là durant le week-end et il y avait plus de Cambodgiens sur la plage que de touristes étrangers. Il y a aussi des mendiants: handicapés, femmes, enfants et personnes âgées. Il est impossible de donner à tout ce monde mais il m'est arrivé plusieurs fois de donner une partie de mon repas. Les enfants sont charmants et parfois ils restaient assis à mes côtés pour parler et m'apprendre à prononcer quelques mots de cambodgien. Les gens sont tellement attachants et ils ont une approche toute en douceur, donc il est difficile de leur résister et de ne rien acheter. Après 3 jours, une des jeunes filles m'a serré dans ses bras et m'a embrassé pour me dire aurevoir. Les liens se créent rapidement. Cela me faisait même de la peine de partir. 
Me voici donc de retour à Phnom Penh, arrivee hier midi à la Okay Guesthouse, dans une chambre correcte à 4$ mais un peu bruyant. Dans le bus, j'ai discuté avec un jeune homme qui avait pris une journée de congé pour retrouver sa blonde et passer la Saint-Valentin avec elle. Il m'a raconté un peu son histoire assez touchante: il travaille comme agent de sécurité à 150$ par mois, son emploi précédant était réparateur d'ordinateur et enseignant à seulement 100$/mois. Il économise pour pouvoir épouser sa blonde qu'il a rencontré 1 an auparavent au marché. Il doit avoir 2000$ pour pouvoir l'épouser mais en même temps il doit envoyer de l'argent à sa famille, de pauvres paysans, car il est le soutien familial. Ses parents ont été obligés de vendre une partie de leurs terres pour payer ses études secondaires (le seul enfant de la famille à avoir fait des études) et il voulait maintenant racheter une terre pour un de ses frères. 2 de ses frères sont morts: l'un lors de la guerre contre les Khmers rouge, l'autre suite à une morsure de serpent. Il a economisé 1200$ et pense etre en mesure d'économiser le reste d'ici un an et donc épouser sa blonde, qui elle appartient à une riche famille.
Dans la capitale, ce qui m'a surpris c'est le nombre d'agents de sécurité un peu partout à l'entrée des édifices, banques et même restaurants. Pourtant je ne me sens pas du tout en insécurite ici. La présence de policiers et de militaires est aussi importante. La ville est assez vaste et agréable. Il y a pas mal d'animation et de trafic proche du marché central et du terminus d'autobus, mais dans l'ensemble cela reste quand même très supportable. J'ai visité le Palais royal, la pagode d'argent. Tout à l'heure, quand il fera un peu moins chaud, je marcherai jusqu'au musée national. Je ne suis pas trop musée, mais celui-ci semble intéressant. Hier, pour la Saint-Valentin, il y avait beaucoup d'animation dans les rues, la plupart des jeunes couples étaient de sortie et il y avait beaucoup de roses qui se vendaient. Je ne savais pas qu'ils célebraient aussi la Saint-Valentin en Asie.
Hier, j'ai fait l'experience d'un salon de coiffure au Cambodge. A chaque fois, c'est tout une expérience. Tout avait pourtant si bien commencé par un formidable massage de la tête en même temps que le shampoing assise sur ma chaise. Malheureusement ce fût accompagné d'un labourage du crâne avec les ongles et d'une durée de plusieurs minutes. Soulagée de passer à l'etape du rinsage, le grattage avec les ongles a continué, si bien que j'avais le crâne en feu. Lors de la coloration, elle me donnait des grands coups de peigne. Mon cuir chevelu n'en pouvant plus, je l'ai signalé à la seule coiffeuse qui parlait un peu l'anglais. Elle a paru toute surprise et m'a dit que j'aurais du le lui dire avant car les Cambodgiennes apparamment adorent ce genre de traitement. Aujourd'hui, le lendemain, j'ai encore le cuir chevelu sensible! Mais bon, je crois qu'elle faisait cela pour me faire plaisir. Heureusement que j'ai eu un bon massage et la couleur + coupe bien reussie, le tout pour 13$.
 
Demain je quitte Phnom Penh pour aller à Siem Rep et visiter le plus fameux site au Cambodge: les temples d'Angkor, la capitale de l'ancien empire Khmer. J'aurais voulu voyager en bateau au Cambodge mais comme l'état des routes s'améliore, du coup les trajets en bateau sont supprimés et remplacés par des autobus. J'aurais pu faire le trajet de Phnom Penh à Siem Rep en bateau mais au coût de $25 alors que l'autobus ne me coûte que 3,75$. Donc le choix est facile à faire: j'ai choisi de faire des économies.
Repost 0
Published by Réjanne - dans 2006 Cambodge
commenter cet article