Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 20:13

JOUR J - 1   Ça y est, je vous dis BYE-BYE à tous! 

Je viens de brûler mon dernier bâton d'encens, ce qui veut dire que le décompte est terminé. Je suis enfin en vacances et je ne tiens presque plus en place. Cela fait 6 mois que j'attends patiemment ce jour-là et cette dernière semaine a été tout simplement interminable. Comme vous le savez, mon sac à dos est déjà prêt et se demande ce que je fabrique depuis un bon mois! Donc pour faire passer le temps, comme je n'ai pas de voiture et que je dois passer toutes mes soirées et week-ends chez moi, je fais de la lecture sur internet et dans des livres, sur le Népal, notre destination de voyage à Ashu et à moi. Ainsi j'ai l'impression d'être déjà un peu partie quand je lis les aventures d'autres voyageurs. C'est d'habitude un moment que j'apprécie beaucoup, que celui de l'avant-voyage mais un peu moins cette fois-ci car je suis impatiente de retrouver Ashu. En fait, c'est Ashu qui a choisi le Népal comme destination car au départ je pensais plutôt aller quelque part comme à Goa au bord de la mer d'Oman, histoire de lui faire découvrir les plaisirs de la plage et des cocotiers, lui qui n'a encore jamais vu la mer mais il m'a dit préférer aller au Népal qu'il ne connaît d'ailleurs pas non plus. Pas de problème pour moi, car même si j'y ai fait un séjour d'un mois en 2006, j'ai adoré ce pays et souhaitais y retourner pour faire du trekking.   

Le Népal c'est un petit pays surpeuplé d'environ 23 millions d'habitants avec seulement 14% de terres arables (le reste cela doit être des montagnes), qui est décrit par certains comme étant en dehors du temps. Il est en effet encore très rural et donc peu moderne. Mais il possède des richesses extraordinaires, comme ces 12 sommets de plus de 8000 m, dont le plus haut sommet du monde culminant à 8846 m, je veux bien sur parler du Sagarmatha (nom népalais) ou encore du Chomolungma (nom tibétain) ou si vous préférez, mieux connu par vous et moi sous le nom de l'Everest. Pour notre destination de trekking, ce n'est pas la région de l'Everest que j'ai choisie mais celle de l'Annapurna qui nous permettra tout de même de voir les sommets de l'Annapurna I (8078 m), du Dhaulagiri (8172 m) et du Manaslu (8156 m). Anna signifie "nourriture", purna "abondance", donc abondance de nourriture et aussi le nom d'une déesse. Tant mieux et j'espère que ce sera le cas car nous n'emmenerons pas de nourriture avec nous. Nous prévoyons manger et dormir dans les lodges qui semblent être très nombreuses sur ce trajet populaire, ouvert aux touristes depuis 1977.

Pour ceux qui se posent encore la question de ce que c'est que le trekking, il semblerait que l'origine de ce mot anglais soit en fait sud-africaine. Un trek c'est une randonnée de haute montagne, une marche longue et parfois difficile mais certainement pas de l'escalade. En fait, la difficulté n'est généralement pas liée au sentier lui-même mais à la durée et à l'altitude avec des dénivelés qui peuvent être assez importants. Dans le guide Arthaud intitulé Objectif aventure Népal, voici comment on décrit la marche : "Elle permet de satisfaire le goût de l'effort et de l'aventure mais devient aussi un moyen d'enrichissement pour les esprits les plus curieux. Enfin, elle peut être pour tous, source d'harmonie et d'apaisement. Marcher dans ce pays au relief rude et doux, aux beautés multiples et infinies, c'est, pour qui sait voir et resentir, s'imprégner d'une histoire millénaire et d'un certain sens du religieux".

Ce que j'aime du trekking, c'est de marcher à mon rythme, de prendre mon temps pour savourer ces instants privilégiés que je passe en communion avec la nature, avec les gens, avec moi-même et aussi en communion avec Dieu.  Dans les moments difficiles ou je suis portée à la fatigue, au découragement, ou je me mets à douter de ma capacité physique, et bien, c'est dans ces moments-là que je suis capable d'aller chercher l'énergie dont j'ai besoin et qui me prouve que je suis pas mal plus forte que je semblais le croire. Quelle gratification que le sentiment d'avoir accompli quelque chose et de s'être surpassé!

Pour moi, marcher dans les montagnes de l'Himalaya c'est un moment sublime et privilégié. Il est difficile de décrire ce que je ressens face à l'immensité et à la beauté de telles montagnes mais aussi devant ces hommes, ces femmes et ces enfants que je rencontre, qui m'accompagnent parfois un bout de chemin et qui me touchent par leurs sourires, leur spontanéité et leur gentillesse.  J'espère que sur le tour des Annapurnas le tourisme n'aura pas trop changé les gens comme c'est souvent le cas dans les lieux touristiques d'Asie. Mais en étant avec Ashu, qui est aussi un résident de la région himalayenne, cela devrait faciliter notre contact avec les Népalais.

J'ai donc bien hâte de quitter tout mon confort Gatinois pour me retrouver sur les sentiers battus himalayens en compagnie bien sûr de mon cher mari. Je suis prête et archi-prête pour une nouvelle série d'aventures.

Assez parlé du Népal car c'est bien à Delhi en Inde et non à Kathmandu que je vais me rendre en premier, cette cité infernale mais que j'apprécie beaucoup malgré tout. J'ai vérifié la météo et il devrait faire autour de 32 le jour et 16 la nuit quand j'arriverai dans la nuit de jeudi à vendredi, température tout à fait convenable.

Rendez-vous donc dans quelques jours en Inde! Je vous donnerai des nouvelles très certainement de Delhi car dans Paharganj il y a plein de cafés internet. On devrait y rester le moins longtemps possible: un jour ou 2, juste le temps d'organiser notre transport pour le Népal. Nous prendrons probablement le train de nuit jusqu'à Gorakhpur, puis le bus jusqu'à la frontière. Il va falloir s'armer de patience pour acheter nos billets de train car nous ne pourrons pas bénéficier du service du bureau pour touristes étrangers à cause d'Ashu qui est indien. On va devoir se débrouiller parmi la foule locale et prévoir très certainement plusieurs heures pour trouver les formulaires d'enregistrement, le bon guichet, la bonne file d'attente et ensuite patienter et jouer des coudes pour ne pas se faire passer devant et nous agglutiner devant le guichet comme les autres en espérant que l'employé impassible face à tout ce monde brandissant leur papier de réservation daigne prendre le notre pour qu'enfin on en finisse et qu'on ait nos billets de train en main. Bon, ceci n'est qu'un aspect un peu galère de l'Inde auquel on n'échappera pas. Mais il y a tellement d'autres aspects qui sont fabuleux. J'ai tout plein d'images et d'odeurs qui ravivent de beaux souvenirs en moi et me donnent envie de me retrouver dès maintenant dans l'ambiance de l'Inde!

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Avant - Après
commenter cet article
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 21:26

 J'avais envie d'écrire un article pour ceux qui pensent partir un jour faire le même genre de voyage que moi. Avez-vous une idée de quoi emporter dans votre sac à dos? Une phrase que vous devez toujours garder en tête et à répéter comme un mantra: « je me limite à l'essentiel » tout en pensant à ce voyage qui pourrait être assombri parce que surchargé, à marcher indéfiniment avec ce maudit sac sur le dos, sous une chaleur torride, sous la pluie ou à grimper une pente raide. Croyez-moi, je sais de quoi je parle! 

Voici les conseils que je peux vous donner basés sur mes années et kms de baroudage à travers le monde mais aussi sur les idées que j'ai empruntées parfois à d'autres au fil des discussions et des échanges. Pour chaque voyage, je me fixe toujours comme objectif un poids maximum de 10 kg. Après cela, c'est le casse-tête à ajouter et à enlever des articles jusqu'à la veille du départ avec le choix final mais j'ai jusqu'ici toujours dépassé mon maximum. Pourtant cette fois-ci je voudrais m'en tenir à moins de 10 kg. Tout un défi car je prévois faire un trekking au Népal en portant mon sac, donc le poids de celui-ci sera primordial même si je pense mettre les articles les plus lourds dans le sac d'Ashu.

Mais passons aux choses sérieuses! Je vais maintenant vous vider mon sac pour vous donner une idée de ce qu'il contient ou contiendra peut-être. Il est déjà dans ma chambre à moitié plein, à moitié vide depuis quelques semaines car quand je pars au loin, j'aime y penser d'avance, me faire une liste que je complète dès qu'une nouvelle idée surgit, faire des piles de tout ce que je voudrais emporter, remplir et vider le sac plusieurs fois.

 Les essentiels :

aSac à dos : Bien sur, la pièce maîtresse de l'équipement! J'ai décidé de me départir de mon Karrimor 65 litres après ses +/- 15 ans de bons et loyaux services car la sangle droite était sur le point de lâcher et surtout parce qu'il n'était plus vraiment confortable. J'ai donc opté pour un sac plus petit, en fait j'en ai deux (un pour Ashu et un pour moi) : 55 litres de marque Asolo et 42 litres de marque Black Diamond. Ils en seront tous les 2 à leur premier voyage. La logique serait qu'Ashu porte celui de 55 l et moi celui de 42 l mais j'hésite encore car le plus gros est aussi beaucoup plus confortable. Je voulais acheter un sac avec coupe adaptée pour les femmes, ce qui n'existait pas à l'époque ou j'ai acheté le précédent, mais les choix sont encore très limités pour les femmes, une aberration quand on pense au nombre de femmes globetrotteuses!
aChaussures de randonnées
en cuir nubuck avec membrane Gortex, neuves mais que je porte le plus souvent possible pour les assouplir. Je n'ai pas envie de me retrouver les pieds couverts d'ampoules
aPaire de sandales en plastique
 : indispensables en Asie, d'habitude je chausse toujours mes tongs mais cette fois-ci je me suis laissée convaincre par Ludmilla qui me vantait les mérites des Crocs, que je trouve pour ma part tellement laides, et j'en ai acheté une paire! À bas l'esthétique, elles sont de couleur verte car je n'ai pas vraiment eu le choix des couleurs en cette fin de saison mais bon, je vais essayer d'oublier qu'elles me font penser aux gougounes que l'on trouve pour utiliser quand on entre dans les toilettes au Japon ou dans certaines salles de bain d'hôtels de l'Inde. J'ai bien l'intention de les porter la plupart du temps quand je ne serai pas en trekking : pour le confort, pour le pied qui respire, pour la ville, pour la facilité à les ôter lors des visites des temples et aussi pour quand il pleut. Bref, j'espère qu'elles ne feront pas trop l'envie de la population locale!
aSac de couchage
(-12C) en duvet pour la chaleur, le poids et l'espace réduit de rangement
aPaire de pantalons en coton
de couleur foncée non salissante surtout pour la ville et les déplacements
aPaire de pantalon en nylon
avec zipper pour raccourcir en short, pratique pour la randonnée car légers et sèchent très rapidement
aVeste imperméable en Gortex
contre le froid, le vent et la pluie
a
Veste polar
a
Chandail en polar
aSous-vêtements
longs en acrylique pour dormir et mettre en dessous par temps froid
a2 T-shirt manches longues
en coton et polyester pour me protéger du soleil
a2 T-shirt manches courtes
en coton léger
aChapeau, bandana
et peut-être tuque (ou bien je l'achèterai sur place si nécessaire)
aGrand foulard
en coton léger qui peut servir aussi bien pour me protéger du froid, du soleil, de la poussière et aussi comme paréo si je dois me laver à la rivière en public
a
Paire de mitaines
aServiette de bain
en microfibre super légère et absorbante (c'est nouveau pour moi). Les serviettes en coton finissent par sentir la moisissure à la longue
a
2 paires de chaussettes avec mélange laine/polyester
a2 paires de doublures de chaussette
pour éviter les ampoules en trekking
aMaillot de bain
pour me baigner dans les sources chaudes
aPochette-ceinture
pour passeport, billet d'avion, cartes de crédit et argent
aPorte-monnaie
autour du cou pour les dépenses de la journée
aPetit sac à dos
pour la journée
aMatériel de photographie
 : mon vieil appareil Minolta X700 avec films et batteries de rechange (je sais, je devrais me mettre au digital mais cela va venir bientôt)
a
Lunettes de soleil
aLampe frontale
avec batteries de rechange
aNécessaire de toilette
 : Shampoing, après-shampoing, déodorant, savonnette, brosse à dent, dentifrice, soie dentaire...
aCrème solaire
écran total et baume à lèvres avec protection UV
aMicroPur pour purifier l'eau
aCrème hydratante pour le visage et les mains: super important car dans la région himalayenne on dirait que l'eau assèche beaucoup la peau.
aTrousse de premiers soins
(band-aids, compresses, crème polysporin, crème d'hydrocortisone contre les démangeaisons de piqures (de puces!), tylenol, immodium, antibiotiques en cas de diarrhée, malarone en cas de malaria (pas question de faire de traitement préventif), quelques seringues et aiguilles au cas ou j'aurais à me faire hospitaliser dans un endroit douteux et qu'on voudrait me faire une piqure quelconque)   

 

 

  Mes indispensables :


~Bouchons en mousse pour les oreilles, pour garantir un sommeil presque normal dans toutes les conditions
~Agenda
pour écrire mon journal
~Petit nécessaire de couture avec mini ciseaux pliables
~Couteau suisse
(le petit modèle sans tous les extras qui sont des gadgets)
~Étui à lunettes
quand je veux dormir dans les transports en commun
~Mini réveil
de voyage
~Calculette


  Extras :

¤Livre de poche (pour moi ce sera la relecture de La vie des Maîtres de Spalding)
¤
Briquet
¤Câble avec cadenas
à numéros pour attacher le sac (pratique quand on veut dormir tranquille dans le train)
¤Attaches en plastique
(super idée que Randall m'a donné) pour mettre aux différentes fermetures-éclairs afin de décourager les éventuels voleurs et surtout pour s'apercevoir rapidement si le sac a été fouillé quand on le laisse en consigne
¤Jeu de cartes
pour faire passer le temps lors des interminables déplacements


Pour finir je me demande si je devrais investir dans un podomètre pour comptabiliser mes pas quotidiens dans les montagnes. Oyé la gang du bureau! champions du podomètre, je veux bien sur parler de l'équipe de communication et de formation, qu'en pensez-vous? J'ai besoin de votre avis là-dessus!

Et bien quand je relis tout cela, je crois que je vais encore dépasser les 10 kg. Est-ce qu'on va devoir faire appel aux services d'un porteur népalais? Rien n'est encore joué! Je vais me remettre à l'ouvrage: défaire et refaire mon sac. Au moins cela aide à faire passer le temps: encore 19 jours!
  

Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article
22 septembre 2007 6 22 /09 /septembre /2007 21:48

L'été achève et vous vous demandez peut-être ou j'en suis... Les choses commencent à bouger mais pas toujours comme je le voudrais. Ou j'en suis avec les démarches pour faire venir Ashu au Canada? Et bien, le 22 juin ma demande (1/2 kilo de papier) était au bureau d'Immigration Canada (CIC) à Mississauga.  Le 24 juillet, ils m'envoyaient une lettre en me disant qu'ils avaient complété ma demande de parrainage et l'avaient envoyée au Ministère de l'immigration du Québec (MICC) et envoyé la demande de résidence permanente d'Ashu à Delhi. Après 2 suivis téléphoniques auprès du MICC et l'envoi par fax de la copie de ma lettre de CIC, je reçois le dossier du MICC à compléter le 30 août que je me suis empressée de compléter et de retourner le lendemain. J'appelle MICC de nouveau le 21 septembre et ils me disent qu'ils traitent les demandes reçues le 16 août. Donc + d'un mois de délai. Ce qui veut dire d'après mes calculs savants qu'ils vont commencer à traiter ma demande dans la semaine du 8 octobre et à partir de cette date-là ils ont encore 20 jours ouvrables pour me répondre.... Ce qui veut dire en plein durant mes vacances. Donc c'est une autre période d'attente interminable jusqu'à la prochaine étape. Une chance que tous les employés à qui je parle sont aimables car sinon j'aurais le goût de les étriper! Non, non je ne suis pas découragée, juste un peu énervée par la lenteur et la lourdeur du système.

Mais ce qui m'aide à tenir c'est que dans un mois je serai à nouveau avec Ashu car je retourne en Inde. YES!!! Je pars le 24 octobre via Amsterdam et je ne reviens à Ottawa que le 17 décembre! Cela fera 6 mois depuis ma dernière visite et notre mariage et je n'ai pas besoin de vous expliquer en long et en large à quel point lui et moi avons hâte de nous retrouver. On commence à trouver le temps long. Le décompte a commencé et je brûle un baton d'encens tous les soirs en célébrant chaque jour qui vient de passer et qui me rapproche de lui. Quand il ne m'en restera plus, alors ce sera le jour J!

Je pourrais partir demain car j'ai déjà fait toutes mes emplettes avec 1 mois d'avance. Je me suis un peu précipitée à cause des évènements: un accident d'auto bien mal venu, stupide, à une rue de chez moi avec un camion qui m'a reculé dessus et a écrabouillé ma Géo Métro adorée que je venais tout juste de sortir du garage le matin même pour faire changer la timing belt. Pas la peine de vous faire un dessin! J'étais enragée et le conducteur du truck s'en est vite rendu compte. Mais bon, moi je n'ai rien eu, me suis-je dis pour me consoler. Bref avec l'auto de location, une Mazda 6, payée par la compagnie d'assurance, j'en ai profité pour faire toutes mes démarches et courses en l'espace d'une semaine. Mais voilà je l'ai rendu et j'ai décidé de rester sans auto pour un mois, histoire de faire quelques économies.  Ma prochaine auto sera une Chevrolet Aveo 2007 neuve de couleur bleu.  

Pour en revenir au voyage, Ashu va me rejoindre à Delhi le 25 octobre. J'espère qu'en cette période il fera un peu moins chaud que lors de mes précédentes visites. De là, nous nous dirigerons aussi vite que possible vers le Népal en train de Delhi jusqu'à Gorakhpur (Uttar Pradesh) 782 kms et ensuite en bus (3 hres) jusqu'à la frontière népalaise à Sonauli. Notre but est de faire un trekking au Népal. Ce devrait être une belle saison pour le trekking car en novembre il ne pleut plus et on devrait avoir une excellente visibilité pour voir les sublimes sommets. La température devrait être autour de 20-25 degrés le jour mais pourrait chuter à -5 la nuit.

J'ai choisi le classique tour des Annapurna qui est un des plus populaires mais aussi très beau car il y a de nombreux villages et des lodges tout le long, donc nous n'aurons pas besoin d'emporter de tente car nous ne prévoyons pas avoir de porteur.  Il y a un col à 5,380 mètres (Thorong Pass) sinon l'altitude varie. J'ai lu un peu sur ce trek mais pas trop et cela ne m'ennerve pas car je serai avec Ashu qui est habitué à la montagne et qui parle aussi Nepali. On devrait passer environ 20 jours dans la région mais j'ai envie de prendre mon temps et aussi de m'arrêter pour flâner si on trouve un bel endroit. On n'y va pas pour battre un record mais pour profiter du temps que nous avons à passer ensemble tout en découvrant une nouvelle région de montagne. Et puis, le programme peut changer. On vera ce qui se présentera à nous. Il y a entre autres le village de Tatopani avec ses sources chaudes auxquelles je ne resisterai pas. Pour ceux qui ne le savent pas, je suis une maniaque de hot springs. Partout ou il y en a, il faut que j'y aille.  Il y a aussi le village de Muktinath avec son temple, lieu de pelerinage hindou et bouddhiste. Enfin, il y a le festival hindou Diwali le 9 novembre que nous pourrons célébrer, je l'espère, dans l'un des villages de notre parcours. Tout cela est bien excitant et j'ai hâte de partir.

Nous reviendrons en Inde vers la fin novembre. J'aimerais retourner quelques jours à Varanassi pour aller voir mon jeune ami Deepu qui m'avait servi de guide dans cette ville et avec qui je continue de communiquer par internet. C'est un jeune très honête qui travaille fort pour se payer ses études ainsi qu'à ses frères. J'aimerais qu'Ashu le rencontre mais il est un peu réticent quand il s'agit de visiter une grande ville de l'Inde. Il n'est pas habitué et n'aime pas toute l'agitation citadine de son pays.

Pour finir, nous irons passer les derniers jours qu'il me restera chez lui dans le village de Goshal. Cette fois-ci j'espère qu'il n'y aura pas de puces! Mais je pars équipée de crème qui devrait me soulager au cas ou ces horribles bibites décideraient de s'en prendre une fois de plus à moi!

Voici donc un petit aperçu du programme, mais franchement, je ne programme pas grand chose. Je ne prends même pas de guide Lonely Planet ou autre. Je veux voyager léger et je fais confiance à la vie pour nous offrir plein de belles aventures. Bien sur je vais faire mon possible pour écrire sur mon blog et vous donner des nouvelles sauf durant le trek, vous vous en doutez. Je ne pourrais pas mettre de photos sur le blog tout de suite car je n'ai toujours pas d'appareil digital. Je voulais m'en acheter un mais avec la perte de mon auto, cela a changé mes plans et je dois faire plus attention du point de vue de mes finances. Donc je pars avec mon Minolta et mes films mais je mettrais les photos sur CD à mon retour. Donc il faudra retourner voir mon blog plus tard pour les voir. Et surtout n'hésitez pas à m'écrire et à mettre vos messages dans la section commentaires de mon blog.

 

Message à mon amie Nat qui habite (habitait?) à Amsterdam: j'espère que tu vas lire mon blog. Ton email ne semble plus fonctionner. Je vais avoir environ 12 hres à passer à Amsterdam le 17 décembre à mon retour et si tu es encore là, ce serait super de se voir. Envoie-moi un email ou met un commentaire sur le blog. À bientôt, j'espère.

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 20:37

14 février 2007

Il était une fois , dans une petite ville des contreforts des montagnes de l'Himalaya de l'Himachal Pradesh une histoire extraordinaire que j'avais préféré garder un peu secrète durant mon récit de voyage mais que j'aimerais vous raconter aujourd'hui.

Épuisée d'une longue nuit de bus durant laquelle il m'avait été impossible de fermer l'oeil, je décide de faire une sieste de quelques heures dans la 1ere guesthouse trouvée. A mon réveil, je m'empresse d'aller dans le restaurant le plus proche pour remplir mon estomac vide et qui crie famine. Pleine d'une nouvelle énergie, je décide de me dégourdir les jambes et de marcher en suivant la petite route qui passe devant la guesthouse et qui longe une superbe rivière. Je ne sais pas ou elle mène. Je n'ai pas le courage ni le goût de lire mon guide pour choisir un but à ma visite. Je veux juste marcher sans but pour admirer le paysage et faire demi-tour par le même chemin quand cela me tentera. Finalement ce chemin m'a emmené jusqu'au magnifique village de Goshal. Charmée par son charactère pittoresque et après avoir pris quelques photos, je décide de trouver un autre chemin pour rentrer quand on m'interpelle en anglais et c'est pour me proposer de boire une tasse de tchai. Ce fût ma première rencontre avec Ashu.

La suite vous la connaissez déjà en partie. C'est là qu'il me propose de faire un trekking de 22 jours à travers la région du Zanskar et d'être mon guide. Il est soudainement apparu sur ma route, dans ma vie au moment ou je m'y attendais le moins. Je me suis sentie tout de suite à l'aise avec lui, comme si je le connaissais déjà depuis longtemps et j'ai décidé de lui faire confiance. 

Finalement au cours de notre randonnée, nous avons appris à nous connaître. Nous nous sommes rapprochés. Il y a eu parfois quelques tensions mais une grande complicité est née. Bref, quand on est là-haut entre 3500 et 5000 m. d'altitude avec seulement la montagne autour de nous, on a beaucoup de temps pour penser. On dirait que l'on vit plus intensément et que nos idées sont plus claires. Cela s'appelle la liberté! Une histoire d'amour qui est née au Zanskar entre 3500 et 5000 m. d'altitudeTout cela pour vous dire que des sentiments ont commencé à naître entre nous et qu'à un peu plus de mi-parcours, Ashu m'a fait la plus belle des déclarations d'amour, en haut d'un col dans un cadre époustoufflant de beauté. Cela a été un peu un choc car je ne savais pas que mes sentiments étaient réciproques. Le jour de ma fête, il m'a même préparé un gâteau d'anniversaire, à l'auto-cuiseur et j'ai eu droit à mon plus bel anniversaire avec comme cadeau un petit pendentif dans un très joli boîtier en os de yak acheté par lui au bazar de Padum et tout cela dans un décors toujours des plus magnifiques, complètement isolés dans ces montagnes magiques.

Après notre retour à Manali, nous avons décidé de faire un petit voyage à l'endroit le plus romantique de la planète: le Taj Mahal. Nous avions fait faire des bagues en or à Kullu. Le bijoutier a pris la mesure de nos doigts et en 2 heures nous a fabriqué des alliances que nous avons décidé de nous échanger devant le Taj Mahal. Et là nous nous sommes engagés l'un envers l'autre à nous marier dans un avenir proche. C'était donc nos fiançailles, juste lui et moi avec pour seul témoin le Taj Mahal et quelques touristes anonymes qui ne portaient pas attention à nous pas plus que nous à eux. Quoi de plus romantique que le Taj Mahal...

Par la suite j'ai continué seule jusqu'à Varanassi, puis au Népal, en l'appellant tous les 2 jours sur son cellulaire. À mon retour, nous avons passé quelques temps à Manali avant d'aller camper une semaine idyllique au bord du lac Chendar Tal.

Comme vous vous en doutez le retour à Ottawa a été d'autant plus difficile que je quittais l'amour de ma vie, un amour naissant mais dont pourtant nous étions convaincus qu'il était là pour durer. Depuis, nous nous appelons presque tous les jours. Nous nous écrivons aussi mais c'est surtout le téléphone qui nous permet de garder le contact. Notre amour n'a fait que grandir durant ces mois de séparation.

Au bout de 6 mois, nous allons enfin nous revoir. Et oui, je prends l'avion pour Delhi le 29 mars prochain jusqu'au 24 avril. La grande nouvelle que je voulais vous annoncer, pour ceux qui ne le savent pas déjà, c'est que nous allons nous marier lorsque nous serons à Manali. Ce sera un mariage simple avec sa famille et quelques amis à lui car c'est trop loin pour que ma famille fasse le voyage. Et ma mère ne supporte pas l'altitude. Je suis toute excitée et de plus en plus impatiente. Ensuite nous allons faire un petit voyage de noce dans le Rajasthan, un autre endroit des plus romantiques... Je vous en dirai plus sur mon itinéraire d'ici quelques semaines.

Mais pour aujourd'hui, je crois qu'en cette Saint-Valentin, alors que je la passe loin de mon Valentin, le moment était fort à propos de vous partager mon histoire d'amour. 

 

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 23:25

Et oui, bientôt quatre mois depuis mon retour au Canada, la reprise du travail quasi-immédiate le 2 octobre, la recherche intensive pour un nouveau logement qui a aboutit à l'achat d'une maison avec prise de possession le 4 novembre. Je n'ai donc pas chômé durant ce laps de temps. Il le fallait car je ne me voyais pas rentrer dans une petite routine du travail et dans la monotonie. L'idée d'acheter une maison avait déjà germé dans mon esprit durant mon voyage et depuis l'été j'y pensais encore plus.

Finalement, j'ai passé 2 semaines chez mon amie Diane, qui a eu la gentillesse de m'héberger à mon retour et de m'accueillir chaleureusement alors que je me sentais un peu perdue et désorientée les 1ers jours. Il fallait que je me refasse des repères comme en voyage. J'avais même oublié des noms de rue et comment me rendre dans certains lieux qui pourtant m'étaient très familiers, comme l'entrepôt ou j'avais mis mes meubles! J'ai ensuite trouvé sans même vraiment chercher une chambre meublée à louer qui me donnait assez de flexibilité pour chercher autre chose à mon goût et de là je pouvais me rendre à pieds au travail. 50 minutes  de marche qui me faisaient tellement de bien car enfermée dans un bureau toute la journée, je n'avais plus l'habitude après avoir vécu au grand air, toujours dehors, pendant 1 an.

Plutôt que de louer encore un appartement, j'ai donc décidé d'acheter et j'ai trouvé la maison idéale en 2 semaines. La voilà!

 Ma première maison!

Il s'agit d'un semi-détaché neuf, la maison modèle du constructeur. Je n'ai donc eu aucun travaux à faire, ce qui était une priorité pour moi. Quel changement, après avoir été sur la route pendant 11 mois 1/2, de me retrouver dans MA MAISON! Je dois avouer que j'apprécie énormément avoir ce chez-moi. Il me manque encore quelques meubles mais d'ici la fin janvier je pense être vraiment installée à mon goût.Et oui! C'est moi qui fait l'inspection des lieux

J'ai eu le temps de mettre mes photos dans des albums, que j'ai classées non pas chronologiquement mais par thèmes (portraits, paysages, monuments, scènes de rue, transports...) et j'ai retracé sur ma carte de l'Asie mon parcours. Tout cela pour vous dire que ça m'a permis de faire un petit bilan sur mon voyage et sur ce qu'il m'a apporté. Qu'il est difficile de répondre à cette question! Comment résumer en quelques mots, en quelques lignes ce qu'un séjour à travers 8 pays d'Asie peut apporter. Je suis toujours la même personne et pourtant des choses peut-être plus subtiles ont changé en moi, comme ma vision du monde, des gens, mon approche vis-à-vis des situations de la vie courante. Ce que je constate c'est que j'ai acquis une grande confiance dans la vie et aussi en moi-même que je n'avais pas toujours auparavant. J'ai appris à me sentir en sécurité partout et je crois que maintenant je pourrais aller dans n'importe quel pays du monde sans inquiétude car j'ai réalisé que peu importe ou l'on est, partout il y a des gens qui sont mis sur notre route pour nous aider ou nous guider, si l'on a la bonne attitude et que l'on reste réceptif.

J'ai constaté qu'il n'y avait pas 2 pays qui se resemblaient parmi ceux que j'ai visités et qu'ils étaient composés non pas d'un mais d'une multitude de peuples, de cultures, de languages locaux... Toute cette diversité est fascinante mais parfois elle tend à diminuer car tous ces gens ne sont pas si différents de nous. Ils ont les mêmes aspirations que nous. Eux aussi veulent s'enrichir, avoir plus de biens matériels... et avec le modernisme, on se surprend à voir des téléphones cellulaires un peu partout, une tenue vestimentaire qui s'occidentalise avec comme exemple le port de la casquette quasi généralisé chez les jeunes et les vélos qui sont remplacés par des mobylettes et ailleurs, ces dernières remplacées par des autos. Malgré tous ces changements, l'Asie ne pourra pas cesser de nous surprendre avec ses contrastes et toute sa richesse. Nous avons beaucoup à apprendre de leurs civilisations!

Pour finir il y a d'autres développements et une suite à mon voyage dont je vous parlerai prochainement....Suspens! 

Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article
29 septembre 2005 4 29 /09 /septembre /2005 17:00

Vendredi 30 septembre 2005

 Jeudi était ma dernière journée de travail. Hier c’était le déménagement et le nettoyage de l’appartement. Aujourd’hui je m’en vais à Montréal. C’est la dernière fois que j’écris à partir du Canada. Je suis un peu fatiguée de tous ces derniers jours. Je quitte tous mes ami(e)s et ma petite sœur avec un pincement au cœur mais je vous reverrai tous dans un an.

 Je pars vivre une grande aventure: un an de voyage à travers le Japon, la Chine, le Vietnam, le Cambodge, le Laos, la Thaïlande, la Birmanie, le Népal, l'Inde et le Sri Lanka. J'espère visiter ces 10 pays en 12 mois. Tout un défi que je suis prête à relever toute seule avec mon sac à dos pour compagnon de voyage et tous les gens qui se trouveront sur ma route.

 À tous ceux à qui je n’ai pas eu l’occasion de dire au revoir, je le fais maintenant et vous donne rendez-vous en octobre 2006. À mon retour,  j'aurais de nombreuses photos et souvenirs que je partagerai avec plaisir avec vous.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article
20 septembre 2005 2 20 /09 /septembre /2005 17:00
Mardi 20 septembre 2005

Le décompte est commencé: il ne reste que 12 jours. Difficile à croire. Je ne sais même pas quoi dire pour décrire l'état dans lequel je suis: excitée, fébrile, nerveuse, craintive, impatiente, contente... tout cela à la fois.
 
Mon sac à dos est au pied de mon lit et presque prêt. J'ai sélectionné quelques vêtements que j'aime et que je porte le plus puisque c'est ceux que je vais avoir sur le dos pour les 12 prochains mois. J'ai donc intérêt à les aimer. Je ne vous donnerai pas la liste complète mais cela inclut aussi une moustiquaire imprégnée de perméthrine, un drap en soie, une lampe frontale, une trousse de premiers soins (je n'ai jamais eu une telle pharmacie chez moi), de l'huile essentielle de citron et de lavande, un cadenas avec câble d'acier, un couteau suisse (pas dans mon bagage à main bien sur), des bouchons pour les oreilles (pour pouvoir bien dormir et ne pas entendre la radio / TV à tue-tête dans les autobus),  et même un bouchon en caoutchouc pour le lavabo, histoire de faire un peu de lavage le soir dans ma chambre, car je me souviens que lors de mes précédents voyages cela m'a souvent manqué. Je ne sais pas pourquoi la plupart des places n'ont pas de bouchon pour le lavabo, pas très pratique quand on veut laver ses chaussettes et son T-shirt pour le lendemain. Je ne suis jamais partie en voyage équipée de la sorte. Il faut dire que j'ai eu le temps d'y penser bien comme il faut. J'ai même une pochette sur laquelle j'ai cousu du velcro. J'en ai cousu à l'intérieur de plusieurs vêtements. Ainsi je pourrai y cacher mon passeport et une partie de mon argent.
 
J'ai mon visa de 90 jours pour la Chine. J'ai fait toutes les démarches possibles et imaginables, même pour mon retour tel que photo pour le renouvellement du permis de conduire, changements d'adresse, remisage de mon auto, entreposage de mes meubles (il me reste encore à les déménager)...
 
Mon budget est fait. J'espère ne pas dépenser plus que $19,000 en tout. J'ai calculé une moyenne d'environ $10 à $12 par nuit, de $8 à $12 par jour de nourriture et de $5 à $10 pour le transport, le reste c'est pour les visites et les extras. J'espère que c'est assez réaliste. Bien sur, le budget pour le Japon est à part car c'est un pays beaucoup plus cher.
 
Pour le Japon, le programme a encore une fois changé. Kiyoko s'est trouvée une nouvelle job à partir du 11 octobre. On devrait donc visiter Tokyo ensemble, puis aller à 2 onsen (stations thermales) une à Hakone: "the Japanese tourist-mecca par excellence" selon le Lonely Planet, d'où l'on peut parait-il voir le Mont Fuji, l'autre à Takasaki que je n'ai même pas trouvé dans le Lonely Planet. Tant mieux, ce sera peut-être moins touristique. Ensuite, je vais aller visiter Kyoto et Nara toute seule. Je vais probablement réserver cette semaine un lit dans un dortoir genre auberge de jeunesse ou petit hôtel.
 
Durant les prochains jours, je vais finir mes boîtes pour vider mon appartement le 29 septembre. Je vais faire un résumé de mon itinéraire souhaité et une fiche de tous mes no de comptes, téléphones d'urgences, adresses importantes... Puis vendredi 30 septembre, je pars pour Montréal laisser mon auto en remisage. Finalement je reviens samedi 1er octobre pour prendre mon avion aux petites heures du matin : 6h30. Je crois que je ne vais pas dormir cette nuit là. J'en suis déjà toute énervée.               
 
Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article
31 août 2005 3 31 /08 /août /2005 17:00

Plus qu'un mois pour tout finaliser.  L'énervement a laissé place à l'excitation. Une bonne partie de mes démarches sont faites et surtout le début du voyage est déjà bien préparé. Quand j'arrive à Tokyo, Kiyoko sera là pour m'accueillir. Elle a déjà prévu plusieurs activités (tea ceremony, onsen) et elle va voyager avec moi car, drôle de coïncidence, elle quitte son emploi à la fin septembre. On devrait aller à Kyoto et Nara ensemble. Pour le reste, on en discutera à mon arrivée. Ma visite à Morioka a été annulée car la soeur de mon amie japonaise a eu un accident et elle est hospitalisée. Donc ce sera pour une autre fois.  Je n'ai pas beaucoup lu sur le Japon, mais comme je vais être en compagnie d'une japonaise, cela ne m'inquiète pas du tout.

Pour Hong Kong, je vais voir sur place. J'arrive de jour. Je réserverai peut-être dans une auberge de  jeunesse à partir du Japon. Par contre pour Beijing, j'ai déjà un lit de réservé dans une auberge de jeunesse. Comme j'arrive à l'aéroport à 20h et qu'il est assez loin du centre, je préfère avoir un endroit où dormir pour 2  nuits. Ainsi cela va me donner le temps de m'organiser et me permettre de rencontrer du monde. Ce sera bien pour le début du voyage. Je voudrais passer 3 jours à Beijing et ensuite prendre un train-couchette pour ma prochaine destination.

Tout cela est tellement excitant! Maintenant j'ai vraiment hâte de partir. Je sais que mes dernières semaines vont être très occupées mais tout devrait être prêt à temps. Ce qui reste le plus difficile à prévoir, c'est mon budget. Il faut que je travaille là dessus dans les prochains jours.

Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article
12 août 2005 5 12 /08 /août /2005 17:00

Les prépatifs vont bon train au fur et à mesure que la date du départ approche. Il faut que je me concentre sur une action à la fois sinon l'envie de paniquer me prend et le stress embarque, car c'est incroyable le nombre de choses qu'il me reste à faire avant mon départ. Cela fait longtemps que je me prépare et pourtant j'ai l'impression que je vais me retrouver bousculée par le temps. C'est certain que depuis 2 mois je n'ai pas chômé. J'ai fait une bonne partie de mes achats et j'ai déjà rempli plusieurs fois mon sac à dos pour voir si ce que je prévois emporter est raisonnable en terme de quantité mais surtout de poids, puisque je vais avoir à porter tout ça sur mon dos durant une bonne partie du voyage.

J'ai été à la clinique-voyages pour me renseigner. Je viens de recevoir un rappel pour le vaccin DT Polio et j'ai décidé de ne pas avoir d'autres vaccins. Mon prochain rendez-vous c'est pour compléter ma trousse de premiers soins et obtenir une prescription pour les médicaments contre la malaria.

J'ai effectué de nombreuses démarches du côté administratif: passeport, visa pour le Vietnam, Japan Railway Pass, régime d'assurance-maladie du Québec... mais il m'en reste encore beaucoup d'autres à faire:  visa pour la Chine, assurance complémentaire, banque, FIAJ...pour n'en citer que quelques unes. C'est la partie que je trouve la moins intéressante de l'avant-voyage. J'adore étudier sur les pays que je vais visiter, préparer un itinéraire, dresser une liste des lieux que je ne veux pas manquer, mais depuis quelques semaines on dirait que je consacre la plus grande partie de mon temps aux démarches administratives, au travail et aussi à mes ami(e)s que je vais bientôt quitter pour un an.

Dans les prochaines semaines - il n'en reste que 7 - je vais devoir arrêter de m'éparpiller et me consacrer entièrement à mon voyage. C'est fou comme les journées passent vite!

Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article
29 juin 2005 3 29 /06 /juin /2005 17:00

Voilà j'ai acheté mon billet d'avion! C'est une étape importante qui rend le voyage plus concrêt.  Je partirai d'Ottawa pour Tokyo via Chicago le 2 octobre prochain. Là-bas tout semble se mettre en place pour que mon séjour soit des plus réussis et que la transition d'une vie occidentale sédentaire à une vie de nomade en Asie se fasse toute en douceur. Une amie d'une amie japonaise va m'accueillir à l'aéroport et m'héberger chez elle. Je vais aller visiter Kyoto et Nara seule, puis nous partirons ensemble à Norioka (nord) rendre visite à la famille de mon amie japonaise. Ils ont déjà prévu plusieurs sorties pour nous dont les bains dans les Hot Springs, que j'ai tellement hâte de découvrir. Je vais donc avoir une période de transition avant de me retrouver complètement seule dans mon périple.

 

Le 15 octobre, je prendrai l'avion pour Hong Kong, où je passerai 2 nuits. Je n'ai pas pu avoir de billet un an via Beijing. Il semblerait que la Chine ne permette plus ce genre de billet. Il a donc fallu que j'achète un autre billet Hong Kong - Beijing. Heureusement, Nathalie de l'agence de voyage était là et elle m'a été d'une aide précieuse dans toutes ces démarches.

 

La prochaine étape maintenant consiste à renouveller mon passeport et obtenir au moins les premiers visas: pour la Chine et le Vietnam. Je n'ai pas besoin de visa pour le Japon.

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans Avant - Après
commenter cet article