Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 20:01

Sur un coup de tête, en cherchant les vols directs les moins chers à partir d'Ottawa pour une grande fin de semaine de 3 jours, mon choix s'est posé tout naturellement sur Halifax, une ville et une province que je ne connais pas encore. J'ai donc voyagé avec Porter et je suis presque entièrement satisfaite. Le seul bémol aura été les 3 h de retard au retour car il a fallu attendre un nouveau pilote. Celui qui devait être aux commandes de l'avion est tombé malade. Mais rien à redire au niveau du personnel qui a été très courtois et nous ont donné un coupon pour manger une bouchée en patientant.

J'avais oublié que c'était la rentrée universitaire. J'ai pu constater qu'Halifax est une ville universitaire très dynamique. L'auberge de jeunesse était à pleine capacité et j'ai partagé un dortoir de 8 lits avec plusieurs étudiantes, surprise de constater que certains se retrouvent à l'AJ en attendant d'avoir un logement étudiant. Il y a même des rabais les mardis pour les étudiants dans certains magasins de la ville. L'AJ est située en plein coeur de la ville, dans une maison patrimoniale. Je n'ai pas regretté mon choix. En économisant sur l'hébergement, cela compensait pour les dépenses de restaurant, car c'est pas donné pour manger à Halifax!

.

Arrivée à Halifax et l'Auberge de jeunesse internationale
Arrivée à Halifax et l'Auberge de jeunesse internationale
Arrivée à Halifax et l'Auberge de jeunesse internationale
Arrivée à Halifax et l'Auberge de jeunesse internationale
Arrivée à Halifax et l'Auberge de jeunesse internationale

Arrivée à Halifax et l'Auberge de jeunesse internationale

Halifax est vraiment bien située avec son port dynamique et j'ai adoré m'y balader plusieurs fois par jour mais plus particulièrement le matin de bonne heure car les quais de bois étaient pratiquement déserts. Chaque jour j'ai vu des bateaux différents, que ce soit des paquebots de plaisance gigantesques (il y en avait au moins un nouveau par jour, en provenance d'Allemagne, de Hollande ou encore de Norvège, mais aussi des bateaux de marchandises, de guerre, des voiliers, des traversiers et bateaux taxis. 

Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...
Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...

Et ainsi voguent les bateaux à Halifax...

Le bord de mer
Le bord de mer
Le bord de mer
Le bord de mer
Le bord de mer
Le bord de mer
Le bord de mer
Le bord de mer

Le bord de mer

Une chose qui m'a fasciné, ce sont toutes les peintures murales. On en trouve un peu n'importe ou dans la ville, sur les édifices commerciaux, parfois des maisons, des chantiers de construction et même sur des boîtes postales. C'est très joli.

Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues
Art dans les rues

Art dans les rues

L'architecture m'a aussi beaucoup plu. J'ai marché des kilomètres aussi bien dans les rues de Halifax que de sa ville voisine Dartmouth et j'ai été charmée pour toute cette richesse de patrimoine. On y retrouve de très belles maisons et églises.

Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax
Escapade en Nouvelle-Écosse à Halifax

Difficile à croire qu'on est dans une capitale car la ville est vraiment à taille humaine. Et la nature est si proche. Je suis allée me balader dans 3 lieux forts agréables, tout d'abord au parc de Point Pleasant. J'ai pu m'y rendre facilement à pieds après avoir traversé le port industriel et rencontré de nombreux coureurs. Il y a plusieurs sentiers et quelques ruines dans le parc. Sur le chemin du retour, des bruits au large ressemblant à des gémissements ont attiré mon attention. À mon grand plaisir, j'ai pu observer 4 phoques qui semblaient jouer dans l'eau.

Ma deuxième découverte dans la nature a été le Public Gardens, des jardins anglais magnifiques, juste à côté de la Citadelle. C'était la saison des dalhias.

Enfin, ma dernière découverte en pleine nature a été sur l'Ile MacNabs. Je m'y suis rendue en bateau taxi en environ 15 minutes. C'est une petite île d'environ 5 km de long mais il y a aussi plusieurs sentiers, des ruines de fort, une plage. Et j'ai eu la chance d'y rencontrer un beau chevreuil. On s'est observé mutuellement pendant une bonne minute. Puis, quand j'ai décidé de continuer mon chemin, il a fait un grand bon sur le chemin et a disparu dans la nature.

Point Pleasant Park
Point Pleasant Park
Point Pleasant Park
Point Pleasant Park
Point Pleasant Park
Point Pleasant Park
Point Pleasant Park

Point Pleasant Park

Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens
Public Gardens

Public Gardens

Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab
Ile MacNab

Ile MacNab

La visite de la Citadelle est un incontournable. En l'honneur du 150e anniversaire, l'accès y était gratuit. Cela comprend aussi la visite du musée et une réplique des tranchés de la 1ère guerre mondiale. En plus, on bénéficie d'une vue magistrale sur la ville et le port. J'y suis retournée le soir pour la lumière.

Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle
Vue de la Citadelle

Vue de la Citadelle

Je ne peux pas terminer sans parler de la bière. Avant de visiter Halifax, je ne savais même pas que la Keith's était faite ici. J'ai refusé de payer 14$ pour visiter le musée de l'Immigration mais j'ai payé 31$ pour visiter la brasserie Alexander Keith's. On peut voir ou étaient mes priorités de la fin de semaine. En fait, je ne m'attendais pas à ce que cette visite de la brasserie de 1820 incluait autant de dégustation de bière. Au bout de la 3e, j'en avais déjà assez et je suis sortie un peu étourdie mais contente. 

En fait, chaque soir, j'ai goûté à une bière locale différente. J'ai mangé dans plusieurs pubs et j'ai eu ma dose de bière pour les prochains 12 mois! Et j'ai aussi mangé du poisson. Mais c'est pas parce qu'on est proche de l'océan que le homard ou le poisson est moins cher. Je n'en suis pas revenue quand j'ai payé 40$ pour une poutine au homard et une bière. C'est un peu exagéré quand même, surtout que ce n'était même pas des frittes maison. 

Bien évidemment, c'est une destination touristique en cette saison mais cela en vaut vraiment le détour. J'ai adoré cette ville et compte bien y retourner quand l'occasion se présentera. Surtout que les Haligoniens (et bien non, on ne dit pas les Halifaxois) sont vraiment chaleureux et accueillants.

La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise
La bière Néo-Écossaise

La bière Néo-Écossaise

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 18:33

Après l'édition 2016 de Terre et Mer Gaspésie les Iles dans le coin de Chandler, je ne voulais pas manquer le pèlerinage 2017 aux Iles de la Madeleine, une occasion unique de découvrir ces îles éloignées dans le cadre d'une marche organisée et en compagnie d'environ 180 marcheurs de tous les coins du Québec mais aussi de la France.

Jour 1 - 25 juin 2017 - De Grande-Entrée à Grosse-Ile (19,4 km)

Étant donné que j'arrive seulement vers 10 h avec le bateau croisière, je manque la messe et le début de la marche. Mais Johanne du comité organisateur a eu la gentillesse de venir me chercher pour m'emmener rejoindre le groupe.

Tout est parfait pour cette première journée. Je me réjouis et m'émerveille devant les paysages  des roches rouges, de la mer et du ciel bleu.

Nous terminons la marche à la petite église anglicane Holy Trinity. Le seul petit hic: il n'y a pas de toilette.

Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile
Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile

Jour 1 - Grande-Entrée à Grosse-Ile

C'est seulement dans la soirée que je vais découvrir Gros Cap et le camping ou je vais installer ma tente pour la semaine. C'est un endroit magnifique avec une vue imprenable sur la mer, l'Ile d'Entrée. J'ai très bien choisi mon site, toute seule isolée au bout de la falaise, face à la mer, aux cormorans et au lever de soleil qui me réveillera tous les matins à 5 h. Je m'endors tous les soirs au son des vagues.

Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap
Au camping Gros-Cap

Au camping Gros-Cap

Jour 2 - 26 juin 2017 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups (19,6 km)

C'est au cours de cette journée que je découvre la Dune du Nord et des kms de plage, une immensité que presque tous les marcheurs prennent plaisir à fouler à pieds. Il n'est pas question de longer le tracé du pèlerinage qui nous indique de longer la route, alors que le sable nous appelle. On devra faire face au vent mais la mer et toute cette beauté nous donnera l'énergie pour marcher. 

Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups
Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups

Jour 2 - De Grosse-Ile à Pointe-aux-Loups

Jour 3 - 27 juin 2017 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons (17,1 km)

Cette fois-ci ce sont les Dunes du Sud que je vais découvrir en compagnie de Lucie. Une autre journée splendide. Sans vent, nous allons même avoir un peu trop chaud. On a la chance de voir une renarde sur la dune proche de la route. Elle sera la star de la journée et restera imperturbable malgré tous les téléphones et appareils photos braqués sur elle.

Le soir Louis et Ginette, nous invite à un merveilleux souper de homard qui sera l'occasion d'en apprendre plus sur la vie aux Iles.

Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons
Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons

Jour 3 - De Pointe-aux-Loups à Havre-aux-Maisons

Jour 4 - 28 juin 2017 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules (21,3 km)

Cette fois-ci, on marche un peu dans les terres. On fait une halte le matin au Fumoir d'Antan. J'en profite pour acheter du poisson fumé pour mon lunch. Je me retrouve dans les derniers pèlerins car j'ai du attendre très longtemps pour la toilette.

Le chemin qui nous mène jusqu'au phare de Cap Alright est splendide. C'est le plus petit phare des Iles et il a été acheté par Julie Schneider. On passe enfin devant un troupeau de vaches canadiennes, juste en face de la fromagerie du Pied-de-Vent. Leur tomme des demoiselles est une merveilleuse découverte gustative. 

Pour le lunch, je vais prendre le temps de m'arrêter dans une charmante pizzeria. Bien entendu, mon choix se porte sur la pizza aux fruits de mer. Je ne le regretterai pas. 

Le soir je ferai 3 km de marche de plus pour me rendre au camping, ce qui me permet de découvrir les belles falaises. Et après le souper, Lucie viendra me chercher pour aller voir le coucher de soleil à Belle Anse.

Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules
Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules

Jour 4 - De Havre-aux-Maisons à Cap-aux-Meules

Jour 5 - 29 juin 2017 - De La Vernière à Havre-Aubert (24,7 km)

Le départ se fait de la très belle église Saint-Pierre en bois toute blanche. Je ne me lasserai pas de marcher une dizaine de kms sur la plage de la Martinique, l'endroit idéal pour deux courageuses qui vont faire un plongeon dans une mer surement glacée. Pour ma part, je me contenterai d'un pique-nique sur la plage.

Juste avant d'arriver à l'église, je dois choisir entre grimper jusqu'à la croix ou m'arrêter pour déguster une crème glacée. Je choisis sans hésiter et sans regret la glace molle à l'érable.

J'ai juste le temps d'aller à pieds jusqu'à La Grave voir les jolies maisons avec boutiques et cafés et de revenir en auto avec Louis et Ginette rencontrés en chemin. On arrive au début de la messe.

Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert
Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert

Jour 5 - De La Vernière à Havre-Aubert

Jour 6 - 30 juin 2017 - Bassin (20,5 km)

Pour moi, ce sera la journée des lupins, fleurs mauves, blanches ou roses magnifiques qui ici couvrent de grandes étendues tout au long de notre trajet alors que chez nous dans l'Outaouais j'arrive à peine à avoir une ou deux fleurs. 

On découvre aussi le Corps Mort (un ïlot de couleur blanche). Aujourd'hui, nous avons la chance de faire une halte chez des particuliers qui nous ouvrent leur maison pour une pause toilette. Nous avons reçu un accueil très chaleureux durant tout le pèlerinage.

Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin
Jour 6 - Bassin

Jour 6 - Bassin

Le souper des pèlerins du dernier soir et une partie du groupe de l'Outaouais
Le souper des pèlerins du dernier soir et une partie du groupe de l'Outaouais

Le souper des pèlerins du dernier soir et une partie du groupe de l'Outaouais

Durant cette semaine, j'en ai eu plein les yeux avec toutes ces couleurs bleu, vert, rouge. Les Iles de la Madeleine m'ont charmé et je me suis régalée de fruits de mer et de fromage des Iles. Je termine donc par cet ensemble de photos dont le thème est ''Les Cages à homard''. Elles étaient là chaque jour omniprésentes ou discrètes tout au long de notre pèlerinage.  

Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Mon pèlerinage aux Iles de la Madeleine
Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 18:50

Moi la globetrotteuse qui aime d'abord et avant tout visiter en marchant, je n'ai jamais été particulièrement attirée par les croisières. Mais cette fois-ci les circonstances sont différentes. Je dois me rendre aux Îles de la Madeleine pour faire le Pèlerinage Terre et Mer Gaspésie Les Îles, et la mini croisière sera non pas en mer mais sur le fleuve et le Golf et elle ne durera que 2 jours. Il y aura donc des paysages à admirer tout le long.

Les Îles se situent dans le golf du Saint-Laurent, au large des côtes gaspésiennes. Bien que faisant partie du Québec, elles sont plus proches de l'Île-du-Prince Edouard (105 km) que de Gaspé (215 km). Autant vous dire qu'on a l'impression de se rendre au bout du monde, car en bateau comme en auto, il faut compter 2 jours de voyage. L'idée de m'y rendre en bateau me semblait plus sympa, surtout que le départ de la demi-croisière proposée par la compagnie CTMA me permettait de partir le vendredi à 15 h de Montréal pour arriver le dimanche à 9h30 à Cap-aux-Meules, juste à temps ou presque pour le début du pèlerinage. 

Voici le bateau ainsi que ma cabine
Voici le bateau ainsi que ma cabine

Voici le bateau ainsi que ma cabine

Dès le départ, on est super bien accueilli à bord par le personnel, en majorité des Madelinots. On nous fait passer tout de suite à l'heure des Maritimes, ce qui veut dire que le souper de 17h30 devient un souper de 16h30, voir même 16h car il est en plus avancé d'une demi-heure. Et moi qui trouvais déjà tôt de souper à 17h30 mais j'avais choisi le premier service plutôt que celui de 20 h pour pouvoir profiter du coucher de soleil et faire des photos.

Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.
Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.
Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.
Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.
Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.
Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.
Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.
Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.

Montréal, le vieux port, le pont Jacques-Cartier, etc.

La vue sur Montréal en quittant donne déjà une perspective nouvelle à cette ville que je connais pourtant très bien. C'est beau, le soleil est au rendez-vous et je suis super excitée d'entreprendre cette croisière.

À peine le temps de s'installer, de prendre ses repères que c'est déjà l'heure du souper. Je retrouve Sylvie, Michel, Monique et Renald qui vont aussi aux Îles pour faire le pèlerinage (sauf Renald qui fera de la bicyclette). Au cours des deux prochains jours je ferai la connaissance de quelques personnes fort sympathiques. On doit être entre 300 et 400 personnes sur le bateau mais la moyenne d'âge est assez élevée.

Je vais me régaler avec le plus gros homard que j'ai jamais mangé, cuit à la perfection. Nous avons la chance d'avoir à bord le Chef Jean-Luc Boulay du restaurant Saint-Amour de Québec qui nous préparera un souper gastronomique 5 services avec produits du terroir le 2e soir. Comme je ne mangerai ni le foie gras ni la caille, le serveur vérifiera avec la cuisine et ils auront la gentillesse de me faire une assiette de morue à la place.

Repas gastronomiques
Repas gastronomiques
Repas gastronomiques
Repas gastronomiques
Repas gastronomiques
Repas gastronomiques
Repas gastronomiques

Repas gastronomiques

Pas le temps de s'ennuyer lors de cette première soirée car après le pont Jacques-Cartier, nous passerons sous l'élégant pont Laviolette de Trois-Rivières qui est le plus long pont à charpente métallique du Québec juste avant le coucher de soleil. Je suis surprise du trafic maritime sur le fleuve. On croise de nombreux bateaux de marchandises.

Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières
Région de Trois-Rivières

Région de Trois-Rivières

Je tenais absolument à voir la ville de Québec et surtout le Château Frontenac illuminé. Je ferai partie des courageux qui tiendront le coup jusque vers 1 h 30 du matin et sous une légère pluie pour admirer cette vue unique de la ville de Québec. 

Ville de Québec
Ville de Québec
Ville de Québec

Ville de Québec

On nous avait dit que si on se levait vers 6h du matin, on aurait de bonnes chances de voir des baleines dans le secteur de Tadoussac. Couchée vers 2 h du matin, je décide de faire l'impasse sur les baleines pour dormir. Finalement, je n'ai rien manqué car ceux qui se sont levés n'ont eu droit qu'à un opaque voile blanc. Il n'y avait aucune visibilité ce matin là.

Un peu plus tard, on passera à côté de l'Ile Verte avec son joli phare, construit en 1809, il est le plus vieux du Saint-Laurent.

Brume matinale et Ile Verte
Brume matinale et Ile Verte
Brume matinale et Ile Verte
Brume matinale et Ile Verte

Brume matinale et Ile Verte

Au cours de la journée, il y aura plusieurs activités de proposées sur le bateau. Je préfère admirer le paysage et je manque la présentation sur les Iles de la Madeleine ainsi que la dégustation des cidres et autres alcool de pomme. Mais grâce à Sylvie qui est pleine d'enthousiasme pour ce qu'elle vient de découvrir, elle m'invite à les joindre au bar ou il reste des verres de dégustation et je pourrais donc goûter à 3 d'entre eux juste avant le lunch.

Mon activité préférée sera la conférence donnée par Cathy Saint-Laurent, une ancienne athlète de haut niveau, maintenant designer et femme d'affaire qui donne une conférence en parlant de son histoire et de l'importance de déployer ses ailes (réaliser ses rêves). 

Cathy Saint-Laurent
Cathy Saint-Laurent

Cathy Saint-Laurent

Par chance, le ciel se dégage et le paysage des côtes gaspésiennes se révèle à nous dans toute sa splendeur: collines, éoliennes, églises et villages se succèdent sous mes yeux. Je ne m'en lasse pas.

La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie
La côte de la Gaspésie

La côte de la Gaspésie

Alors que je me prépare à admirer le coucher de soleil sur le Saint-Laurent, j'entends quelqu'un crier ''Une baleine!''. C'est la fébrilité sur le pont et nous cherchons tous des yeux dans la direction qui nous est indiquée par la dame qui a vu la baleine. Au loin, je vois un jet d'eau sortir du fleuve. Oui, c'est bien une baleine! Je suis toute excitée. Je revois le jet d'eau à quelques reprises puis plus rien. Enfin, soudain à une distance plus proche, la baleine surgit devant mon objectif. En fait, on ne voit que son dos et aileron. J'ai juste le temps de faire 2 clics et j'ai la chance d'immortaliser la scène.

Hourra! J'ai vu une baleine!
Hourra! J'ai vu une baleine!

Hourra! J'ai vu une baleine!

Presque en même temps, nous aurons droit à tout un coucher de soleil.

Ma première croisière à vie - Sur le fleuve Saint-Laurent
Ma première croisière à vie - Sur le fleuve Saint-Laurent
Ma première croisière à vie - Sur le fleuve Saint-Laurent
Ma première croisière à vie - Sur le fleuve Saint-Laurent

L'arrivée à Cap-aux-Meules le dimanche matin sera tout aussi spectaculaire. En apercevant la falaise, les petites maisons  et la colline qui se dresse devant nous, je jubile et j'ai tellement hâte de poser les pieds sur ces Iles.

Par contre, cela prendra un temps fou pour descendre car ils font sortir un par un tous les gens qui ont pris des forfaits visites avant ceux qui quittent ou qui veulent visiter en autonome. J'ai beau demander à sortir avant car Johanne du comité organisateur m'attend pour m'emmener rejoindre le groupe de pèlerins, rien à faire, leurs ordres sont stricts et leurs règles non négociables. Ce sera le seul point négatif que j'aurais à faire à propos de CTMA car j'ai adoré ma mini croisière.

Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine
Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine
Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine
Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine
Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine
Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine
Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine
Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine
Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine

Arrivée à Cap-aux-Meules, Iles de la Madeleine

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 18:20

Il n'est pas d'hiver sans neige, de printemps sans soleil, et de joie sans être partagée.

Proverbe serbe

Et bien cet hiver, j'ai décidé de faire comme les touristes Français, c'est à dire les activités typiques qui les attirent au Québec en cette saison. Il était temps que je m'y mette après 22 ans à vivre ici! Et qui de mieux pour m'accompagner dans ces aventures que mon amie québécoise Diane, qui une fois de plus a répondu OUI à l'appel de l'aventure...

Qui ne rêve pas de dormir une nuit dans un igloo? Et bien contrairement à ce que je pensais, ce n'est pas le rêve de tout le monde. Même Diane n'avait a priori pas l'air emballé par cette idée.

Visite d'un queenzy ou abri de neige d'origine amérindienne
Visite d'un queenzy ou abri de neige d'origine amérindienne
Visite d'un queenzy ou abri de neige d'origine amérindienne
Visite d'un queenzy ou abri de neige d'origine amérindienne
Visite d'un queenzy ou abri de neige d'origine amérindienne

Visite d'un queenzy ou abri de neige d'origine amérindienne

Quand j'ai su que la Ville de Gatineau avec les élèves de l'école secondaire du Versant, concentration santé plein air nous donnaient l'opportunité de vivre l'expérience du camping d'hiver dans un queenzy ou abri de neige de style igloo, et qu'en plus, c'était gratuit et dans ma ville, j'ai sauté de joie.

Nous arrivons donc au Parc du Lac Beauchamp le 21 janvier vers 19h avec tout notre équipement pour passer la nuit: sac de couchage pour -15 degrés, vêtements en laine mérino, tuque, mitaines, bas de laine, matelas de sol et toile pour mettre en-dessous, etc.

Je me sens comme une gamine et je suis super excitée en voyant ce qui ressemble à des igloos. S'en suit une grande déception quand l'un des professeurs nous dit que nous ne pourrons pas dormir dans les queezy car la température n'est pas assez froide. Cela fait 2 jours qu'il fait autour de zéro degré et ce soir-là, c'était même +2. Ils ne voulaient pas prendre le risque que le toit s'écroule sur nous dans la nuit.

Pourtant les élèves du Secondaire 1 avaient travaillé fort car ils ont ramassé la neige et l'ont compactée en forme d'igloo. Le lendemain, ce sont les Secondaires 2 qui ont creusé et évidé l'intérieur pour les transformer en abri de neige. Et nous voici avec une vingtaine de personnes: parents, enfants, élèves et quelques Français de France (bien entendu) prêts à passer la nuit dehors à la belle étoile ou bien dans un tombeau. C'est la solution de rechange. On coupe le dôme du queenzy, on garde les murs et on met une bâche protectrice au dessus. C'est ce qu'ils appellent un tombeau. Certains choisissent la belle étoile. Pour nous, ce sera un tombeau pour nous deux.  

Destruction des queenzy :-(
Destruction des queenzy :-(
Destruction des queenzy :-(

Destruction des queenzy :-(

Pour bien commencer la nuit, on fera une courte randonnée en raquette autour du lac. Sympa, surtout qu'on va rencontrer des chevreuils. Leurs yeux curieux brillent dans la nuit et notre colonie ne semble pas les effrayer.

On se prépare pour dormir dans le tombeau
On se prépare pour dormir dans le tombeau
On se prépare pour dormir dans le tombeau
On se prépare pour dormir dans le tombeau

On se prépare pour dormir dans le tombeau

Le pavillon chauffé restera ouvert toute la nuit et il y aura un feu de joie aussi toute la nuit. On a un lampadaire juste au-dessus de notre tête alors on se croirait en plein jour. Une fois emmitouflé dans notre sac de couchage, plus question de sortir de là. J'espère juste que je n'aurai pas envie d'aller aux toilettes durant la nuit. 

Le lendemain matin... sortie du tombeau
Le lendemain matin... sortie du tombeau
Le lendemain matin... sortie du tombeau
Le lendemain matin... sortie du tombeau
Le lendemain matin... sortie du tombeau

Le lendemain matin... sortie du tombeau

Le lendemain matin, vers 8 h, les deux ressuscitées sortent du tombeau. C'est surprenant mais j'ai assez bien dormi. Je n'ai pas eu froid et n'ai même pas entendu la pluie tomber. Une chance qu'on n'a pas choisi l'option belle étoile car on aurait fini notre nuit dans le pavillon comme les élèves du Versant.

L'année prochaine, je me réinscrit en espérant qu'il fera assez froid pour pouvoir dormir dans un queezy. Pour ce qui est de la nuit dans un igloo, je vais attendre d'aller dans le Grand Nord et combiner cela avec l'observation des aurores boréales, un autre de mes rêves non encore exhaussé.

Pour éviter la déprime des journées courtes et de l'absence de soleil en hiver, mieux vaut profiter de chaque occasion pour faire des activités de plein air. Dans mon cas, c'est surtout des randonnées en raquette. Étant donné qu'on a été plutôt choyé en terme de précipitation, je peux chausser mes raquettes à partir de la maison et marcher plusieurs kms à travers de la seule forêt qui se trouve en ville à Gatineau.

Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher
Ballades dans la forêt Boucher

Ballades dans la forêt Boucher

Cette fois-ci j'entraîne Diane et Ashu dans ma prochaine aventure. On s'en va faire une ballade en traîneau à chiens. Cela fait des années que j'y pense mais c'est en février 2017 que cela se concrétise enfin. J'ai choisi Aventure Quatre-Saisons situé à Rivière-Rouge dans les Laurentides. Ashu conduira le traîneau et je serai assise à l'intérieur. Il y a 2 traîneaux en avant de nous avec Diane et son musher en tête. Il y a un autre traîneau en arrière de nous. Et c'est parti pour une heure de ballade à travers le bois et autour d'un petit lac!

Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...
Une ballade en traîneau...

Une ballade en traîneau...

Ce fût toute une aventure. Avant de partir, c'est un concert d'aboiements et les chiens tirent fort sur le traîneau car ils veulent courir. Notre attelage de 5 chiens n'est pas des plus rapides, ce qui fait qu'à un tournant, nos chiens veulent prendre un raccourci sur le lac pour rejoindre les autres. Ashu immobilise notre traîneau mais la bataille a pris. La chienne de tête s'attaque à celle d'en arrière super calme qui ne fait rien pour se défendre. Le responsable vient à notre rescousse. La ballade continue. C'est vraiment plaisant. Ashu doit parfois débarquer pour pousser un peu. En avant le traîneau chavire une fois mais rien de mal. Pour ce qui est de Diane, ils doivent changer le chien de tête car il n'écoute pas le musher. Pendant ce temps Diane tient le frein du traineau, une vraie pro! Ashu s'en tire vraiment bien aussi. Moi je commence à geler un peu des pieds mais j'adore la ballade. On a droit à une deuxième bataille avec la même chienne qui attaque l'autre. Finalement, ce sera plus grave car elle est blessée à une patte et on doit la détacher. On nous rassure que cela n'arrive pas souvent. 

Ashu qui invente son propre langage avec les chiens

Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec
Tourisme d'hiver au Québec

L'aventure ne se termine pas là! Nous allons maintenant retrouver notre campement pour la nuit. Ce soir on dort dans une yourte mongolienne. La encore il s'agit d'un de mes rêves d'exotisme.

Ici, il s'agit de la yourte d'accueil
Ici, il s'agit de la yourte d'accueil
Ici, il s'agit de la yourte d'accueil
Ici, il s'agit de la yourte d'accueil

Ici, il s'agit de la yourte d'accueil

Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''
Et voici notre yourte ''La Voyageuse''

Et voici notre yourte ''La Voyageuse''

Pas d'électricité, pas d'eau, des toilettes sèches à l'extérieur, -21 degrés dehors la nuit mais tout le confort à l'intérieur. C'est mon rêve qui devient réalité! Pour nous c'est du camping de luxe. On a chacun notre lit, une petite table avec tabourets, un poêle à bois et on s'est bien équipé. Ashu préparera le chaï et le petit déjeuner. Je ferai le souper: un chowmein aux légumes. Diane a apporté le jeu de carte et le dessert: une tarte croustade aux pommes mais s'est assise dessus par mégarde. À sa décharge, il fait quand même pas très clair dans la yourte.

La yourte est super bien faite, avec du matériel en provenance de Mongolie: des cordes en crin de cheval, le bois est attaché avec du cuir de chameau. La tente est isolée à la laine de mouton. Grâce à Ashu on va rester au chaud toute la soirée ainsi que la nuit. Je vais même avoir trop chaud pour m'endormir. Le lendemain j'ai lu que traditionnellement ce sont les femmes qui sont en charge du feu en Mongolie. Trop tard et je ne regretterai pas car il a bien fait cela. Un gros merci aussi à Denis pour le bois!

Petite randonnée en raquettesPetite randonnée en raquettes
Petite randonnée en raquettes
Petite randonnée en raquettesPetite randonnée en raquettesPetite randonnée en raquettes

Petite randonnée en raquettes

Le lendemain matin
Le lendemain matin
Le lendemain matin
Le lendemain matin
Le lendemain matin
Le lendemain matin
Le lendemain matin
Le lendemain matin

Le lendemain matin

La soirée a été géniale. Après le souper, on admire le ciel étoilé. Diane me montre la Grande Ourse et la Petite Ourse. On fait une petite marche éclairée par la lune avec le son de l'eau qui craque car elle est en train de geler. C'est magique!

Les lits étaient très confortables et on a assez bien dormi. Ashu s'est levé 2 fois pour remettre du bois. Le matin, parmi les 3 yourtes, la notre se distingue par son beau nuage de fumée et on a droit à un beau ciel rose.

Je suis heureuse d'avoir pu réaliser plusieurs de mes rêves tout en profitant de cette magnifique saison qu'est l'hiver québécois!

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 12:33

C'est ici au Québec, mais seulement 2 semaines par année, de la fin septembre à la mi-octobre environ. Cette affirmation vous surprend? Et bien moi aussi, mais j'y ai pourtant bien pensé avant d'écrire ces mots.

Il y a 10 ans, je revenais tout juste d'un périple de 12 mois en sac à dos, durant lesquels j'ai voyagé seule à travers l'Asie. C'est d'ailleurs ce voyage qui a donné naissance à mon blog. J'ai donc visité un certain nombre de pays. Mes pas ont couvert plusieurs coins du monde, mais une superficie moindre que ce que je pensais, quand je regarde ma carte du monde.

La map monde personnalisée de la globetrotteuse que je croyais êtreLa map monde personnalisée de la globetrotteuse que je croyais être
La map monde personnalisée de la globetrotteuse que je croyais êtreLa map monde personnalisée de la globetrotteuse que je croyais être

La map monde personnalisée de la globetrotteuse que je croyais être

Malgré toutes les merveilles que j'ai visitées, aujourd'hui, je n'hésite pas à dire que la plus belle merveille du moment, se trouve à côté de chez nous.

Nous sommes choyés par la nature à l'année longue, mais durant cette trop courte période nous avons le privilège d'assister à la valse des couleurs d'automne. C'est d'ailleurs parce qu'il s'agit d'un phénomène temporaire qu'il est encore plus spécial. C'est en ce moment que ça se passe et il suffit d'ouvrir ses yeux et son cœur à la nature pour vivre l'enchantement des couleurs de l'automne.

La nature en ville
La nature en villeLa nature en ville
La nature en villeLa nature en ville
La nature en villeLa nature en villeLa nature en ville

La nature en ville

Tout d'abord, pas besoin de partir au loin. Cela commence juste à côté de chez nous. Que ce soit, en arrière de la maison, dans un sentier de ville, ou sur la piste cyclable qui longe la rivière des Outaouais, avec la lumière du matin ou du soir, les rouges et ocres d'automne sont magnifiques.

Ensuite, à seulement quelques kilomètres d'ici, se trouve un immense parc dans lequel on peut pratiquer tous les sports et activités de plein air. C'est là que je fais de la randonnée au moins une fois par semaine.

Mais victime de sa popularité, il devient un peu trop fréquenté les fins de semaine et encore plus durant la saison des couleurs. Alors, il faut jouer de stratégie pour éviter la foule qui l"envahit et profiter d'un moment paisible: soit être là de très bonne heure (vers 8h) ou y aller les journées ou la météo semble moins favorable, ou encore choisir les secteurs un peu moins populaires ou plus difficiles à marcher. Enfin, encore mieux, c'est d'y aller durant la semaine, si on peut.

Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km
Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km

Le tour du lac Pink, un sentier amménagé de 2,5 km

Le belvédère Champlain et ses alentours, accessible en auto
Le belvédère Champlain et ses alentours, accessible en auto

Le belvédère Champlain et ses alentours, accessible en auto

Mon coup de coeur et mon plus beau paysage au monde, je l'ai trouvé en fin de semaine à 130 km de chez nous. Pendant que le parc de la Gatineau, les Laurentides et surtout la région de Mont-Tremblant, se faisaient envahir par les citadins en mal de divertissement, je visitais la région de l'Outaouais et son trésor très peu connu: le secteur de Duhamel.

Je suis tombée sous le charme de cette région. Déjà la route pour s'y rendre est sinueuse et bucolique à souhait. On passe par les villages du nom de Ripon et Chénéville. Il y a même en chemin la possibilité d'acheter vin et fromage directement du producteur. Il y a en effet une fromagerie et un viticulteur qui produit du vin biologique.

Sur la route 317 et 321 en allant à DuhamelSur la route 317 et 321 en allant à Duhamel
Sur la route 317 et 321 en allant à DuhamelSur la route 317 et 321 en allant à Duhamel

Sur la route 317 et 321 en allant à Duhamel

Seul bémol au tableau de rêve: la saison de la chasse qui chevauche la saison des couleurs. À cause de cela, une bonne partie des sentiers de randonnée sont fermés aux marcheurs. Je n'ai donc pas pu faire la Route des Zingues. Heureusement, la beauté du parc Pimatina compense pour ce désagrément.

Partie du P1, j'ai emprunté le sentier Julie avec un détour au Mont Kajakokanak et son point de vue époustouflant. J'en avais les larmes aux yeux. Un autre détour par le sentier des Pins mène à un autre point de vue magique en haut d'une crête. L'aller et retour doivent représenter environ 6 km. Durant tout ce trajet, un lundi d'Action de Grâce, je n'ai rencontré que 10 personnes, et j'y suis restée environ 2 heures. J'ai donc pu profiter pleinement de cette marche contemplative et aussi prendre un grand nombre de photos.

Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins
Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins

Sentier Julie, Mont Kajakokanac et sentier des Pins

La contemplation ne se termine pas là. Je décide de manger mon lunch sur la plage du Lac Gagnon. La plage immense est déserte avec une vue magique sur le lac et la forêt qui l'entoure. Un autre moment de pur bonheur qui s'offre à moi.

La plage déserte du lac Gagnon
La plage déserte du lac GagnonLa plage déserte du lac Gagnon
La plage déserte du lac GagnonLa plage déserte du lac Gagnon

La plage déserte du lac Gagnon

Je complète ma journée par une autre courte randonnée, cette fois autour du lac de la Ferme. Il s'agit d'un sentier plutôt sauvage autour d'un lac magnifique avec quelques tables, bancs ou pontons installés ici et là. C'est un autre endroit magique.

J'ai croisé un couple au départ qui marchait en sens inverse. Ils m'ont demandé si je m'en allais par là. Voyant leur réaction, je leur ai demandé si ce n'était pas bien. Ils m'ont répondu qu'ils avaient décidé de faire demi-tour car ils avaient vu une carcasse d'animal et trouvaient que c'était trop sauvage à leur goût. Ce à quoi je leur ai répliqué: tant mieux, car j'aime bien mieux marcher sur un sentier sauvage. Avec 2 pêcheurs sur le lac et quelques canards, ce sont les seuls êtres vivants que j'ai rencontrés durant cette randonnée d'environ 4 km.

Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme
Sentier du Lac de la Ferme

Sentier du Lac de la Ferme

Rassurez-vous, bien que j'ai découvert en Outaouais parmi les plus beaux paysages du monde, cela ne m'enlève pas pour autant le goût du voyage et de la découverte. J'aurais toujours envie d'aller voir ailleurs si les paysages sont plus beaux qu'ici et je m'émerveillerai à chaque fois que la nature me surprendra. Je ne me lasse jamais de tout ce que Mère Nature a à nous offrir, je m'en nouri.

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 18:48

Après une semaine ''folle'' au bureau, le moment ne pouvait pas mieux tomber pour ma fin de semaine de ressourcement. J'ai hésité avant d'écrire cet article car c'est un peu comme si je vous dévoilais une partie de mon jardin secret. Mais comme il s'agit d'un endroit très spécial que j'adore, j'ai quand même décidé de vous le faire découvrir. Il s'agit de l'ashram Sivananda, ou pour ceux qui ne sont pas familiers avec l'Inde, d'un camp de yoga, blotti au cœur des Laurentides au milieu de 250 acres de forêt à Val Morin.

L'entrée de l'ashram Sivananda
L'entrée de l'ashram Sivananda
L'entrée de l'ashram Sivananda
L'entrée de l'ashram Sivananda

L'entrée de l'ashram Sivananda

De l'extérieur, cela ne paye pas de mine. Le visiteur peut se demander de quel genre de Centre de yoga il s'agit avec cette enseigne, les symboles sanskrits, les statues de divinités hindoues. Et bien, pour les nostalgiques de l'Inde et pour les puristes du yoga, pas besoin de parcourir des milliers de kilomètres en avion pour aller séjourner dans un ashram en Inde car nous avons tout à notre portée au Québec, un superbe ashram dans la plus pure tradition, avec des gens extraordinaires qui viennent de partout à travers le monde. Ce centre a été fondé par Swami Vishnudevananda en 1963 et depuis, on y enseigne les mêmes techniques et on y vit selon les préceptes enseignés par ce maître yogi.

Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site
Quelques images du site

Quelques images du site

Ce n'est pas un camp de vacances qui convient à tout un chacun. En fait, ce n'est pas un camp de vacances du tout car tout un programme nous attend. Cela doit être mon 5e séjour et après 2 jours, je rentre à la maison totalement ressourcée mais aussi avec des courbatures.

En bref, l'horaire quotidien commence à 5h30 : Réveil pour être à 6h00 dans le temple de Vishnu pour une bonne heure de Satsang, durant laquelle on reste assis par terre les jambes croisées à méditer, puis chanter des prières en Sanskrit et écouter une partie d'enseignement. À 8h00 : Cours de yoga, immédiatement suivi à 10h00 par le Brunch. Ensuite, à 10h45 on doit faire une heure de Karma Yoga (service désintéressé), c'est-à-dire participer au nettoyage / entretien de l'Ashram. Ensuite, on a enfin du temps de libre (4h) pour faire la sieste, prendre une marche, profiter de la piscine, etc. Il y a aussi la possibilité de joindre un atelier. De nouveau, à 16h00: Cours de yoga, suivi à 18h00 par le Souper. Enfin, 20h00 : autre Satsang ou présentation par un invité spécial. On se retrouve à nouveau assis en position du lotus pour parfois 2 h. Quand arrive 22h00 l'heure du couvre-feu, il n'y a personne qui se fait prier pour aller se coucher car la journée a été bien remplie.

Hébergement en dortoir ou cabine et mon logis pour la fin de semaine
Hébergement en dortoir ou cabine et mon logis pour la fin de semaine
Hébergement en dortoir ou cabine et mon logis pour la fin de semaine
Hébergement en dortoir ou cabine et mon logis pour la fin de semaine
Hébergement en dortoir ou cabine et mon logis pour la fin de semaine
Hébergement en dortoir ou cabine et mon logis pour la fin de semaine

Hébergement en dortoir ou cabine et mon logis pour la fin de semaine

Il y a eu beaucoup de monde durant ma fin de semaine car plusieurs cours étaient donnés: la formation d'enseignement de yoga, un autre cours de 5 jours, un cours d'une semaine de cuisine et il y avaient les visiteurs qui comme moi ne sont là que pour la pratique du yoga.

Pour l'hébergement, on peut choisir entre la chambre individuelle ou partagée, le grand dortoir ou les cabines. Comme c'est l'été, j'ai choisi le camping, qui est aussi l'option la moins chère. Je me suis trouvée un site assez tranquille dans le bois. La température est géniale, sans moustique, et j'ai même eu un peu chaud.

Lieu et temps idéal pour la pratique du yoga
Lieu et temps idéal pour la pratique du yoga
Lieu et temps idéal pour la pratique du yoga
Lieu et temps idéal pour la pratique du yoga

Lieu et temps idéal pour la pratique du yoga

Pour moi, le plus difficile ce n'est ni le réveil au son de la grosse cloche à 5h30, ni les 2 cours quotidiens de 2 heures de yoga, ni le karma yoga ou travail communautaire (cette fois-ci on m'assigne au nettoyage des salles de bain communes avec une jeune enseignante Française installée en Nouvelle-Écosse), mais c'est plutôt de passer autant de temps assise en position du lotus et le fait de ne manger que deux repas par jour qui sont mon défi.

J'adore ces cours de yoga car ils sont vraiment complets et l'enseignant change à chaque fois. On pratique 2 exercices de Pranayama (respiration), plusieurs séries de salutation au soleil et 12 asanas (postures de yoga) ainsi que de la détente/méditation. Il y a des cours pour débutants et avancés. Étant donné qu'il s'agit d'une pratique intensive, je me contente des cours pour débutants, pour ne pas souffrir plus.

Brunch et soirée concert de flûte
Brunch et soirée concert de flûte

Brunch et soirée concert de flûte

Il y a une inscription dans la salle à côté des cuisines du genre ''On ne vit pas pour manger mais on mange pour vivre''. Les repas entièrement végétariens sont supers bons mais pour quelqu'un comme moi qui suis habituée à manger au minimum toutes les 3 heures, ne rien avaler avant 10h le matin et ensuite rester 7h l'estomac vide jusqu'à 18h relève de l'impossible. Alors je m'emmène des snacks car sinon je n'ai pas assez d'énergie. Je me souviens d'une fois ou j'ai eu des étourdissements lors du cours de yoga matinal que j'ai attribué au manque de calories. Je me demande si je restais plus longtemps, si mon système s'habituerait à ce régime.

Pour d'autres personnes à qui j'ai parlé durant le repas, leur difficulté c'est le manque de caféine car il n'y a ni café ni thé, seulement des tisanes sont servies. Il y a même une femme qui m'a avoué souffrir de maux de tête car elle n'avait pas sa dose de café.

En tout cas, croyez-moi, chaque repas était un moment hyper important et je n'ai rechigné devant rien. Je suis même presque toujours retournée faire la file pour un deuxième service. Par contre, le 2e soir qui était plus achalandé, on a manqué de nourriture. J'ai donc du me passer de dessert.

Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?
Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?
Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?
Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?
Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?
Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?
Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?
Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?

Mon coin de détente préféré là ou les colibris viennent butiner tous les soirs. Les voyez-vous sur certaines de mes photos?

L'avantage d'avoir un horaire aussi rempli et structuré c'est que cela ne laisse pas trop la place aux pensées futiles. La journée passe super vite et tu es occupée tout le temps. Dans l'ashram, il y a une grande diversité, de l'étudiant au retraité en passant par la famille. La majorité des visiteurs sont d'ici mais il avait aussi des Russes, Espagnols, Français, etc. et parmi les Swami il y a un Brésilien et une Lituanienne, Quelque soit la raison, la fréquence et la durée des séjours, chacun a ses motivations et on peut soit être très social ou préférer le recueillement. Cette fois-ci je recherchais plutôt la paix et la tranquillité. J'ai très peu échangé avec les autres résidents et j'ai vraiment profiter de mon séjour.

Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou
Temple Hindou

Temple Hindou

Durant mes 4 heures de temps libre, j'aurais pu aller me baigner à la piscine mais j'ai plutôt choisi de faire du sauna.

J'ai aussi emprunté le sentier de la paix, une série d'escaliers en bois qui commencent à se décomposer mais qu'un bénévole tentait avec les moyens du bord de réparer les planches les plus pourries. Il s'agit d'une courte montée dans le bois qui nous amène jusqu'à un lieu de culte très prisé par pour les Indiens et Sri Lankais expatriés. On y retrouve une série de temples dédiés à plusieurs divinités hindoues, et un endroit pour faire la cuisine en plein air. J'adore ce lieu car j'ai vraiment l'impression d'avoir quitté le Canada pour me retrouver quelque part en Inde. Il semble toujours y avoir une cérémonie religieuse (puja).

Pour la dernière matinée, comme on était dimanche, le Satsang était remplacé par une marche méditative. Nous partons tous en silence à travers un sentier qui longe un cours d'eau jusqu'à la maison dans laquelle Swami Vishnudevananda a vécu. Tous assis en cercle au pied d'un arbre, c'est le moment des chants et prières. Il n'est pas nécessaire de comprendre les mots Sanskrits pour que les sons et la mélodie des mots viennent nous toucher. Quel beau moment pour commencer cette dernière journée!

Marche silencieuse et maison de Swami
Marche silencieuse et maison de Swami
Marche silencieuse et maison de Swami

Marche silencieuse et maison de Swami

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 17:50

Nous sommes de retour de deux jours de backpacking camping dans le parc Algonquin. Ne sachant pas trop à quoi s'attendre au niveau des sites de camping rustiques ainsi qu'au niveau des sentiers, j'avais réservé dans la partie Eastern Pines, un site au bord du lac Johnston, à moins de 2 km de marche du camping Achray ou nous avons stationné l'auto. L'idée c'était de faire une immersion totale dans la nature sauvage, au bord d'un lac, de profiter de la tranquillité et de faire une randonnée dans les sentiers de backpacking. Bref, vivre en toute simplicité pendant 2 jours en n'emportant que le strict minimum, puisque nous devions tout transporter sur notre dos.

Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping
Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping

Vue sur le lac Johnston de notre emplacement de camping

Mon idée c'était de vivre une expérience de camping sauvage mais c'était sans compter qu'Ashu avait une autre idée du backpacking camping: pour lui ça resemblait plus à un mélange de trek dans l'Himalaya, de vie de sherpa au Népal avec le confort de la vie canadienne. Un randonneur qui venait tout juste de terminer sa longue randonnée a d'abord été bouche bée quand il nous a vu prêts à partir. Puis, il nous a dit qu'il aimerait bien voir comment on allait pouvoir marcher comme ça.

Et voici à quoi nous ressemblions, chargés comme des mulets, ou plutôt Ashu chargé comme un sherpa avec sa glacière. Je tiens à dire que mon chargement n'était pas aussi lourd qu'il en a l'air.

Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière
Ashu le sherpa avec sa glacière

Ashu le sherpa avec sa glacière

Le camping a vraiment comblé toutes nos attentes, très spacieux, au bord du lac. Comme on est arrivé assez tôt, on a pu choisir parmi les 5 sites et on a pris le dernier. Comme les autres emplacements de camping étaient tellement loin, on se sentait seuls au monde. Il a fait super chaud et humide pendant 2 jours mais il ventait, alors on n'a presque pas été dérangé par les moustiques. On a même eu trop chaud pour dormir. L'eau du lac était tiède. Enfin tout était parfait, même le violent orage qui s'est abattu sur notre tente la 2e journée ne nous a pas trop dérangé car on venait de revenir de randonnée et on s'est donc réfugié dans la tente, le temps que la pluie et le vent se calment.

Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve
Camping de rêve

Camping de rêve

Lors de notre randonnée d'environ 20 km à travers le bois nous n'avons rencontré que 2 backpackers, qui semblaient bien plus expérimentés que nous pour ce qui est de la préparation de l'équipement. On est allé jusqu'à des cascades d'eau avec piscines et glissade d'eau naturelles. Un délice de se rafraîchir après avoir autant sué en marchant.

Au retour on s'est un peu égaré et ralongé mais on est quand même arrivé avant l'orage.

La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée
La randonnée

La randonnée

High Falls
High Falls
High Falls
High Falls

High Falls

Finalement, la glacière nous aura été très utile. Non seulement, on a pu avoir des boissons fraîches pendant nos deux jours de camping mais aussi conserver nos aliments à l'abri des ours ou autres mammifères. Et en prime, elle nous a servi comme mobilier.

Vive la glacière ou le cooler!
Vive la glacière ou le cooler!
Vive la glacière ou le cooler!
Vive la glacière ou le cooler!

Vive la glacière ou le cooler!

Je pense déjà à notre prochaine fin de semaine de camping. J'ai vraiment aimé cette formule (bien mieux que le camping aménagé) mais il va quand même falloir mieux gérer le stock à emporter, surtout si on parcourt de plus longues distances dans le bois.

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 17:28

900 km en deux jours, est-ce trop? Non, si on considère qu'on a quand même passé 5 heures à déambuler dans les rues de Toronto, de Bloor au Harbour Front, qu'on a pris un bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois, Younge st et bien sur Dundas square et enfin qu'on a vu les pandas, lions blancs, ours polaires et hippopotames d'un des plus grands zoos au monde. Je vous présente en images notre voyage de fin de semaine.

Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien
Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien

Architecture de Toronto, là ou la modernité contraste avec l'ancien

Toronto, ville multiculturelle, ou toutes les ethnies se mélangent et ou vivent plus de Canadiens d'origine étrangère que de natifs du Canada. Là aussi on a pu constater la folie des Pokemons!

Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square
Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square

Bain de foule dans Kensington market, le quartier chinois et Dundas Square

Bien entendu, même si ce n'est pas la première fois à Toronto, on ne peut pas passer à côté de certains incontournables. Vous l'aurez deviné je veux parler de la Tour CN, mais cette fois-ci de l'extérieur seulement. Je me réserve la montée pour la prochaine visite de l'étranger. On en a aussi profité pour se promener le long des quais du lac Ontario. Il faisait tellement beau.

On ne pouvait tout de même pas juste marcher. Alors on en a profité pour faire une pause crème glacée (2 boules) et pause sushi à volonté.

Les incontournables
Les incontournables
Les incontournables
Les incontournables
Les incontournables
Les incontournables

Les incontournables

Pour notre deuxième journée, nous avons visité pour la première fois le zoo de Toronto et je n'ai pas été déçue. Il est vraiment immense, très bien aménagé et divisé en sections selon les différents continents. Comme on est arrivé le matin tôt, il n'y avait pas de foule mais déjà une file d'attente pour notre premier arrêt, en fait le but ultime de ma fin de semaine: les pandas Er Shun et Da Mao, prêtés par le gouvernement chinois et leur jeune progéniture: les jumeaux Jia Panpan (Canadian Hope) et Jia Yueyue (Canadian Joy) nés le octobre 2015 dans le zoo. Je pense que je serais restée là des heures. C'est tellement adorable les pandas, surtout que je n'en avais encore jamais vu.

Les vedettes du zoo de Toronto
Les vedettes du zoo de Toronto
Les vedettes du zoo de Toronto
Les vedettes du zoo de Toronto
Les vedettes du zoo de Toronto
Les vedettes du zoo de Toronto
Les vedettes du zoo de Toronto
Les vedettes du zoo de Toronto
Les vedettes du zoo de Toronto

Les vedettes du zoo de Toronto

Les ours polaires et le jeune Juno, est-ce qu'un jour je pourrai en voir dans leur habitat naturel ou bien auront-ils disparu à cause du réchauffement de la planète?
Les ours polaires et le jeune Juno, est-ce qu'un jour je pourrai en voir dans leur habitat naturel ou bien auront-ils disparu à cause du réchauffement de la planète?
Les ours polaires et le jeune Juno, est-ce qu'un jour je pourrai en voir dans leur habitat naturel ou bien auront-ils disparu à cause du réchauffement de la planète?

Les ours polaires et le jeune Juno, est-ce qu'un jour je pourrai en voir dans leur habitat naturel ou bien auront-ils disparu à cause du réchauffement de la planète?

Hipo, rhino... C'est pas tous les jours qu'on a la chance de manger en compagnie de si belles bêtes
Hipo, rhino... C'est pas tous les jours qu'on a la chance de manger en compagnie de si belles bêtes
Hipo, rhino... C'est pas tous les jours qu'on a la chance de manger en compagnie de si belles bêtes
Hipo, rhino... C'est pas tous les jours qu'on a la chance de manger en compagnie de si belles bêtes
Hipo, rhino... C'est pas tous les jours qu'on a la chance de manger en compagnie de si belles bêtes

Hipo, rhino... C'est pas tous les jours qu'on a la chance de manger en compagnie de si belles bêtes

J'ai été impressionné par tous ces félins surtout les lions blancs, mais leur enclos me semblait trop petit
J'ai été impressionné par tous ces félins surtout les lions blancs, mais leur enclos me semblait trop petit
J'ai été impressionné par tous ces félins surtout les lions blancs, mais leur enclos me semblait trop petit
J'ai été impressionné par tous ces félins surtout les lions blancs, mais leur enclos me semblait trop petit
J'ai été impressionné par tous ces félins surtout les lions blancs, mais leur enclos me semblait trop petit
J'ai été impressionné par tous ces félins surtout les lions blancs, mais leur enclos me semblait trop petit

J'ai été impressionné par tous ces félins surtout les lions blancs, mais leur enclos me semblait trop petit

Fragiles mais tellement beaux, les papillons ne cessent de m'émerveiller. Il y en a même un qui s'est posé sur mon épaule mais Ashu n'a pas été assez rapide pour la photo
Fragiles mais tellement beaux, les papillons ne cessent de m'émerveiller. Il y en a même un qui s'est posé sur mon épaule mais Ashu n'a pas été assez rapide pour la photo
Fragiles mais tellement beaux, les papillons ne cessent de m'émerveiller. Il y en a même un qui s'est posé sur mon épaule mais Ashu n'a pas été assez rapide pour la photo
Fragiles mais tellement beaux, les papillons ne cessent de m'émerveiller. Il y en a même un qui s'est posé sur mon épaule mais Ashu n'a pas été assez rapide pour la photo
Fragiles mais tellement beaux, les papillons ne cessent de m'émerveiller. Il y en a même un qui s'est posé sur mon épaule mais Ashu n'a pas été assez rapide pour la photo

Fragiles mais tellement beaux, les papillons ne cessent de m'émerveiller. Il y en a même un qui s'est posé sur mon épaule mais Ashu n'a pas été assez rapide pour la photo

Quelques animaux en cage qui m'ont attristé
Quelques animaux en cage qui m'ont attristé
Quelques animaux en cage qui m'ont attristé
Quelques animaux en cage qui m'ont attristé
Quelques animaux en cage qui m'ont attristé

Quelques animaux en cage qui m'ont attristé

et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe
et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe
et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe
et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe
et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe
et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe
et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe
et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe
et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe

et pour finir le reste de l'Afrique, avec la plus belle, c'est bien sûr... la giraffe

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 18:42

Je viens tout juste de participer à la 11e édition de ce pèlerinage de Gaspésie qui se déroulait du 26 juin au 2 juillet dans la région de Chandler. Avec environ 160 personnes nous avons marché plus ou moins 110 km durant cette semaine. J'ai adoré cette nouvelle expérience très différente des autres pèlerinages que j'ai complétés tels que Compostelle ou le Chemin des Outaouais.

Pour se rendre là et revenir, ce fût un trajet de 2 jours en covoiturage avec en tout 3 autos différentes, une nuit et un délicieux souper chez l'une des pèlerines à Rimouski et une nuit en dortoir à la jolie et accueillante auberge de jeunesse de Rivière-du-loup, ce qui m'a permis de vivre 2 expériences totalement différentes.

Beau paysage tout le long du fleuve Saint-Laurent et les 1200 km de voyage, soirée à Rimouski, AJ de Rivière-du-Loup, halte à la boulangerie Les 2 Briochés que Nichelle m'a fait découvrir
Beau paysage tout le long du fleuve Saint-Laurent et les 1200 km de voyage, soirée à Rimouski, AJ de Rivière-du-Loup, halte à la boulangerie Les 2 Briochés que Nichelle m'a fait découvrir
Beau paysage tout le long du fleuve Saint-Laurent et les 1200 km de voyage, soirée à Rimouski, AJ de Rivière-du-Loup, halte à la boulangerie Les 2 Briochés que Nichelle m'a fait découvrir
Beau paysage tout le long du fleuve Saint-Laurent et les 1200 km de voyage, soirée à Rimouski, AJ de Rivière-du-Loup, halte à la boulangerie Les 2 Briochés que Nichelle m'a fait découvrir
Beau paysage tout le long du fleuve Saint-Laurent et les 1200 km de voyage, soirée à Rimouski, AJ de Rivière-du-Loup, halte à la boulangerie Les 2 Briochés que Nichelle m'a fait découvrir
Beau paysage tout le long du fleuve Saint-Laurent et les 1200 km de voyage, soirée à Rimouski, AJ de Rivière-du-Loup, halte à la boulangerie Les 2 Briochés que Nichelle m'a fait découvrir
Beau paysage tout le long du fleuve Saint-Laurent et les 1200 km de voyage, soirée à Rimouski, AJ de Rivière-du-Loup, halte à la boulangerie Les 2 Briochés que Nichelle m'a fait découvrir

Beau paysage tout le long du fleuve Saint-Laurent et les 1200 km de voyage, soirée à Rimouski, AJ de Rivière-du-Loup, halte à la boulangerie Les 2 Briochés que Nichelle m'a fait découvrir

Je voulais vivre ce pèlerinage de façon autonome, c'est-à-dire en marchant d'un point à l'autre avec mon sac à dos. Je voulais camper d'un village à l'autre mais cela n'a pas été possible car il ne s'agit pas d'un trajet linéaire. On part toujours du même point en autobus scolaire pour se rendre au lieu de départ de la marche du jour et la navette nous ramène en fin de journée.

J'ai donc campé à Pabos-Mills pour être proche de mes amies de Gatineau / Ottawa, mais j'ai marché avec mon sac de 60 litres / environ 8 kilos avec toutes mes affaires mis à part ma tente et mon sac de couchage. Je voulais me pratiquer à être autonome pour un futur projet...

J'ai adoré ce camping super tranquille, boisé, très propre, juste à côté de la plage, avec une excellente connexion internet, même dans ma tente. Le soir le bruit des vagues me berçait. J'avais pour compagnon un jeune lièvre qui partageait son temps entre mon voisin Roger, lui aussi pèlerin, et moi. Il y avait aussi un écureuil que je devais surveiller de près. Un matin, il m'a volé un kiwi et une autre fois, il a mangé une partie de mes petits pains.

La plage de Pabos-Mills, ma tente et mon sac de 8 kilos
La plage de Pabos-Mills, ma tente et mon sac de 8 kilos
La plage de Pabos-Mills, ma tente et mon sac de 8 kilos
La plage de Pabos-Mills, ma tente et mon sac de 8 kilos
La plage de Pabos-Mills, ma tente et mon sac de 8 kilos
La plage de Pabos-Mills, ma tente et mon sac de 8 kilos

La plage de Pabos-Mills, ma tente et mon sac de 8 kilos

Le rituel était à peu près le même tous les jours. Réveillée une première fois vers 4h à cause de la lumière du jour, qui dans ce coin de pays est hyper tôt. Debout vers 6h pour ensuite vers 7h30 retrouver mes amies Martine, Lucie et Francine dans le stationnement. En m'attendant, elles profitaient de la bonne connexion internet. Martine nous conduisait jusqu'à Chandler. Ensuite on embarquait dans l'autobus.

Au point d'arrivée, c'était l'enregistrement à l'église et le tampon. On pouvait aussi écrire des intentions pour la journée qu'on déposait dans un petit phare en bois qui était transporté tous les jours par des personnes différentes. On écoutait les paroles du jour, puis on chantait la chanson du pèlerinage suivi des instructions sur le chemin du jour.

Ensuite tout le monde se mettait en marche. En quelques minutes, l'église se vidait, à tel point que la première journée, je suis sortie de la toilette et il n'y avait déjà presque plus personne. À 15h30 au point d'arrivée nous assistions à une messe avant le retour au point de départ en autobus. On a ainsi pu visiter plusieurs églises. Ma préférence c'était toujours pour les églises avec un clocher argenté.

La plus belle messe a été celle célébrée en plein air l'avant-dernier jour. C'était vraiment spécial!

Départ d'une église différente chaque jouret le phare avec les intentions des pèlerins
Départ d'une église différente chaque jouret le phare avec les intentions des pèlerins
Départ d'une église différente chaque jouret le phare avec les intentions des pèlerins

Départ d'une église différente chaque jouret le phare avec les intentions des pèlerins

Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église
Toujours une réception chaleureuse à l'église

Toujours une réception chaleureuse à l'église

On a été vraiment chanceux car sur les 6 jours de marche du pèlerinage, il a fait beau et chaud pendant les 5 jours. L'autre journée c'était de la bruine et du brouillard. Les marches étaient faciles et assez courtes: entre 14 et 20 km. Ma seule déception c'est d'avoir très peu vu la mer durant les marches. Souvent on partait d'une église au bord de la mer pour ensuite marcher le long de routes ou chemins dans les terres. On ne retrouvait la mer qu'à la fin de la journée.

J'ai quand même bien apprécié les paysages, que ce soit la nature, les maisons à l'architecture très varié mais surtout les plages et le bord de l'eau.

Le peloton de départ
Le peloton de départ
Le peloton de départ

Le peloton de départ

La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul
La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul

La file de marcheurs s'étend plus la journée avance, et on peut même se retrouver à marcher tout seul

Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé
Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé

Les paysages très variés sur notre chemin entre Chandler et Percé

Les maisons de Gaspésie
Les maisons de Gaspésie
Les maisons de Gaspésie
Les maisons de Gaspésie
Les maisons de Gaspésie
Les maisons de Gaspésie
Les maisons de Gaspésie

Les maisons de Gaspésie

Ce que j'ai apprécié de ce pèlerinage c'est que malgré le grand nombre de participants (environ 160), on pouvait marcher en groupe ou seul, en parlant ou en silence, en riant, en chantant ou en priant. Chacun respectait l'autre, chacun marchait à son rythme. J'ai aimé le fait que je pouvais parler et partager des moments avec des personnes différentes au cours d'une même journée. J'ai aimé ne pas me sentir obligée à qui que ce soit. J'ai aimé tous les échanges que j'ai eu, tous les sourires, les rires et les fous-rires mais aussi les moments plus sérieux et parfois les confidences échangées.

J'ai passé des moments extraordinaires avec mes ami(e)s de l'Outaouais mais aussi avec de nouveaux amis rencontrés lors du pèlerinage. J'ai vraiment rencontré des gens exceptionnels de tous les âges et de tous les horizons.

Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!
Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!

Maudit qu'on est beau et qu'on a l'air heureux!

Côté bouffe, je me suis régalée. J'ai mangé du poisson et des fruits de mer tous les jours. J'ai découvert quelques spécialités gaspésiennes telles que les galettes de morue séchée, les guédilles au crabe et aux crevettes. Je n'ai malheureusement pas goûté à la bière locale la Pit Caribou.

J'ai aussi découvert le fameux restaurant ''Le Chialeux''. Toute une expérience!

Mon premier pèlerinage Terre et Mer Gaspésie
Mon premier pèlerinage Terre et Mer Gaspésie
Mon premier pèlerinage Terre et Mer Gaspésie

Un autre point fort de ce pèlerinage c'est l'organisation et l'équipe fabuleuse et dévouée des bénévoles. Parfois nous avions des autos de police pour nous guider. Les autos patrouilles de Terre et Mer n'étaient jamais très loin. On pouvait compter sur eux pour nous ravitailler en eau au besoin. Il y avait aussi ceux qui fermaient la marche, ceux qui portaient le phare, le journaliste qui réalisait un documentaire du pèlerinage. Et bien sur, il y avait le père Delvida, le prêtre le plus moderne que j'ai rencontré en dépit de son âge. Il suivait la troupe de pèlerins avec son auto et ceux qui le désiraient pouvait embarquer pour parler avec lui, une nouvelle forme de confessionnal et un bon moyen pour venir à la rencontre des fidèles!

Bénévoles et organisateurs
Bénévoles et organisateurs
Bénévoles et organisateurs
Bénévoles et organisateurs
Bénévoles et organisateurs

Bénévoles et organisateurs

Les haltes pèlerins, que ce soit sur le bord du chemin, invités chez des gens du village ou dans des commerces, ont aussi été des moments forts appréciés du pèlerinage et l'occasion d'échanger tout en se ravitaillant.

Les haltes pèlerins
Les haltes pèlerins
Les haltes pèlerins
Les haltes pèlerins
Les haltes pèlerins
Les haltes pèlerins
Les haltes pèlerins

Les haltes pèlerins

Le 6e jour, on a eu droit à une belle messe en plein air ainsi qu'à un souper pour clôturer la semaine.
Le 6e jour, on a eu droit à une belle messe en plein air ainsi qu'à un souper pour clôturer la semaine.
Le 6e jour, on a eu droit à une belle messe en plein air ainsi qu'à un souper pour clôturer la semaine.
Le 6e jour, on a eu droit à une belle messe en plein air ainsi qu'à un souper pour clôturer la semaine.

Le 6e jour, on a eu droit à une belle messe en plein air ainsi qu'à un souper pour clôturer la semaine.

La dernière journée s'est terminée par une messe à l'église de Percé et visite libre par la suite. Malgré la pluie, je me suis rendue sur l'île Bonaventure. Cela m'a permis de découvrir que j'avais le pied marin car il y avait de la vague et plusieurs d'entre nous ont été malade alors que j'étais en pleine forme et ai pu profiter pleinement de cette belle virée autour du rocher percé.

Avec Hélène et Dominique, nous avons traversé l'île au pas de course pour être capable de voir les fous de Bassan. Nous n'avions qu'1h10 minutes avant de reprendre le bateau. Cela en valait la peine.

Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure
Percé et l'île Bonaventure

Percé et l'île Bonaventure

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 17:13

Côté bouffe, on s'est régalé avec tous les produits de la mer. On a aussi goûté aux guédilles au homard. À Cap-Pelé, au Quai Aboiteau, recommandé par notre hôte du gîte Place Morgan, on a commandé le seau de mollusques (crabe des neiges, homard, moules, coques) avec 2 blés d'Inde pour seulement 39$. On en avait plein les doigts mais quel plaisir!

On a aussi fait une belle découverte par hasard: les sticky buns de Kelly's Bake Shop au village de Alma, un genre de brioche moelleuse à la cannelle. J'ai même trouvé des pains au raisin dans une boulangerie de Caraquet mais là-bas, ils les appelaient: non Diane, pas des roulettes avec des raisins, mais des escargots.

Sticky buns, seashell bucket, homard
Sticky buns, seashell bucket, homard
Sticky buns, seashell bucket, homard
Sticky buns, seashell bucket, homard
Sticky buns, seashell bucket, homard
Sticky buns, seashell bucket, homard
Sticky buns, seashell bucket, homard
Sticky buns, seashell bucket, homard

Sticky buns, seashell bucket, homard

Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)

Pour les hébergements, rien de planifié d'avance: ''Just go with the flow!'' et on a toujours trouvé ce qui nous convenait: camping, motel et B&B. Le motel Royal à Cabano (Lac Temiscouata) à 95$ a été notre plus grosse dépense. Ensuite, on s'en est sorti pour 69$ pour le motel Fundy Line de Miramichi et le B&B Place Morgan de Shediac et entre 20$ et 35$ pour le camping. Le seul problème a été au camping Kiwani de St-Andrews ou on nous a fait installer notre tente sur un site qui nous semblait déjà occupé mais l'employée nous a confirmé que c'était bien notre emplacement. Finalement quand on est revenu de notre visite, il y avait une famille sur le site et on a du déménager notre tente.

Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)

Quel bel accueil nous avons reçu partout, et je ne parle pas seulement des sites touristiques ou les guides étaient tous très gentils et intéressés par leur travail. Une jeune guide nous a dit adorer son travail. On n'entend pas cela très souvent de nos jours. Mais même dans les magasins et à l'épicerie, les caissières avaient toutes un grand sourire.

Parmi les visites que j'ai bien aimées, il y a eu la visite de la ferme Mac Donald. On est venu nous chercher avec la charrette et les chevaux. Nous avons eu droit à une visite guidée pour nous deux car nous étions les seuls visiteurs.

Ferme Mac Donald
Ferme Mac Donald
Ferme Mac Donald
Ferme Mac Donald
Ferme Mac Donald

Ferme Mac Donald

Le plus intéressant pour moi a été la visite du village historique acadien à côté de Caraquet. Ils ont rassemblé une quarantaine de maisons, fermes, etc. datant de 1836 à 1928 avec le mobilier d'époque. Mais ce qui rend la visite encore plus plaisante c'est qu'il y a des gens costumés avec la tenue d’antan qui nous accueillent dans chaque maison. Ils nous racontent l'histoire des gens à qui la maison a appartenu. Ils vaquent aussi à leurs activités: tissage, cuisine, cuisson du pain dans le four à bois, mangent, lavent leur vaisselle dans des bassines d'époque, etc. Il y a même des potagers, des animaux de la ferme. On s'y croirait vraiment! Ils jouent très bien leur rôle. J'ai adoré!

Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)

Pour finir, voici encore quelques photos en vrac dont les nombreuses plages sur lesquelles on a marché avec des galets ou du beau sable sur la côte acadienne. Par contre, c'est peut-être l'eau la plus chaude au nord comme le vante la publicité mais pour nous cela reste de l'eau beaucoup trop froide pour se baigner, surtout qu'il y a des méduses un peu partout, ce qui n'est pas très attirant. On s'est donc contenté de se tremper les pieds.

Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Road trip Nouveau-Brunswick (2 de 2)
Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Canada
commenter cet article