Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 19:57

13 avril 2016

Durant mon séjour de 2 semaines à Goshal j'ai découvert un nouveau pan de la culture locale car j'ai eu la chance d'assister à plusieurs célébrations. La première a été une cérémonie pour les enfants d'un an. Cette cérémonie a lieu une fois par an aux pieds des chutes de Jogni ou se trouve un petit temple Hindou qui est dédié à Jogini Devi, une divinité protectrice du village de Vashist. C'est aussi un lieu de culte pour les villageois de Goshal. Le cours d'eau de Chhor Naala se jette dans la rivière Beas.

Il y a quelques années, une compagnie privée avait entrepris de construire un projet hydroélectrique en bas des chutes. Une fois la construction commencée, lorsque les villageois se sont rendus compte que ce projet touchait leur lieu sacré, de vives protestations ont eu lieu et le projet a fini par être stoppé. Par contre, il reste une partie d’édifice en béton et des tuyaux rouillés abandonnés qui viennent un peu défigurer les lieux. Enfin pour l'instant, les chutes et le temple ont été sauvés, jusqu'à ce que d'autres gens peu scrupuleux viennent à nouveau tenter leur chance. Heureusement que la foi religieuse est encore plus forte que ces intérêts financiers car cela permet de préserver certains sites et terres sacrés d'un autre désastre.

Jogni Falls et temple aux pieds des chutes
Jogni Falls et temple aux pieds des chutes

Jogni Falls et temple aux pieds des chutes

Malheureusement, la division des castes est encore très présente dans cette région de l'Inde. Avant de se rendre au temple à côté des chutes, on passe devant un autre temple qui semble plus récent. Il y aussi des cérémonies qui ont lieu là mais on m'explique que celles-ci sont pour les castes inférieures. En fait, seules les castes supérieures ont le droit de faire leurs cérémonies au temple du haut. Cela me choque énormément mais comme je suis avec ma belle-famille, je ne peux rien dire.

Toutes les familles participent aux activités. Ashu et sa mère étaient là à partir de 6h du matin, Ashu pour préparer le repas et sa mère pour la puja. Ashu est retourné à Goshal pour s'occuper du gîte. La mère d'Ashu fera des rituels pour la bénédiction et protection de la famille. Elle distribuera des mets sucrés alors que Mehru, le frère d'Ashu servira des repas.

les 9 fillettes et rituels avec le Pandit
les 9 fillettes et rituels avec le Pandit
les 9 fillettes et rituels avec le Pandit

les 9 fillettes et rituels avec le Pandit

Au cours de cette célébration, 9 fillettes du village ont été choisies. Elles recevront des offrandes (nourriture et argent) de plusieurs villageoises. Je n'ai pas compris ce que cela représentait. Ensuite ce sont les mères et leur jeune enfant qui vont défiler l'une après l'autre devant ce lieu. La tradition veut qu'on ne coupe pas les cheveux d'un enfant avant qu'il ait l'âge d'un an. Cette cérémonie consiste à couper la première mèche de cheveux de l'enfant par le pandit qui va procéder à tout un rituel avec encens, fleurs, etc. J'ai bien observé tout ce qui se passait mais avec la barrière de la langue, je n'y ai pas compris grand chose. Je pense que c'est une étape importante dans la vie de l'enfant et cela doit être surement pour protéger l'enfant.

Par contre, à Goshal, on ne le fait que pour le premier enfant de la famille (fille ou garçon), pas pour les autres, alors que dans d'autres villages, ce sont pour tous les enfants. Un autre mystère. La mèche de cheveux est ensuite remise à la mère. J'en ai vu qui faisaient un nœud avec un coin de leur habit pour ne pas la perdre. Qu'est-ce qu'on en fait ensuite? Je n'ai pas encore la réponse à cette question non plus.

Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)
Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)
Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)
Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)
Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)
Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)
Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)
Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)
Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)

Mères avec leur enfant lors de la cérémonie (puja)

Un autre détail important, c'est que les mères sont toutes vêtues de leur étoffe rouge et doré de mariée sur la tête et elles portent aussi leur anneau d'or à la narine. Plusieurs portaient aussi le patou, tenue traditionnelle de la région de Kullu.

C'était vraiment touchant car il y avait beaucoup de tendresse dans le regard et les gestes de ces mères. Les pères semblent jouer un moindre rôle dans ce rituel. Ils étaient présents, pas loin, mais très effacés.

Mères vêtues de leur apparat de mariée
Mères vêtues de leur apparat de mariée
Mères vêtues de leur apparat de mariée

Mères vêtues de leur apparat de mariée

J'ai ensuite moi aussi eu droit à la bénédiction du pandit avec un tikka sur le front, ainsi que tous les villageois présents.

Les célébrations se terminent par un repas. À ma grande surprise, en guise d'assiette, on m'offre une pierre taillée. En fait, ces roches restent là en permanence. On les rince après chaque usage. En plus, je dois me pratiquer à manger avec les doigts. Pas facile de manger du riz et des lentilles avec les doigts, surtout de la main droite pour la gauchère que je suis!

Koshalia montre des signes d'impatience car cela me prend une éternité. Je n'ai pas la dextérité de tous ceux et celles qui m'entourent. Dans ce coin du monde, j'ai constaté que les repas sont toujours expéditifs. Pas question de manger et parler pendant des heures à table comme on le fait en France. On mange par terre, avec les doigts, le plus vite possible, sans parler. Le repas n'est pas le moment pour socialiser. Vous comprendrez donc qu'il me reste de la pratique à faire pour être à la hauteur.

Drôles d'assiettes
Drôles d'assiettes
Drôles d'assiettes

Drôles d'assiettes

Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Inde Himachal Pradesh
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 07:58

Que de chemin parcouru de 2010 à 2016, entre ce plan sur un bout de papier et le lodge qui accueille aujourd'hui des touristes des 4 coins du monde. Après la première pelleté en 2010, une année s'écoule pour compléter les fondations et c'est en 2011 que la structure du premier étage prend forme. À l'automne 2013, le lodge est prêt in extremis pour accueillir ses premiers hôtes, un groupe de France et du Canada que j'ai emmené pour faire du trekking. Il s'en est fallu de peu pour que nous courrions à la catastrophe car les toilettes, les panneaux solaires et la plomberie n'ont été installés que quelques jours avant leur arrivée. Mais cela nous a quand même valu quelques incidents avec par exemple une fuite d'eau dans les murs. Le lodge bien qu'encore sommaire a donc pu être inauguré. Les travaux de finition ont continué dans l'année qui a suivi et jusqu'au printemps 2015.

Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve

Il y a tout juste un an, le site internet et notre compte sur Booking.com étaient opérationnels. Nous avions nos premières réservations par internet et nous étions enfin prêt à ouvrir officiellement et à accueillir nos invités.

Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve

Durant cette première année, c'est Mehru, le frère de mon mari qui a été en charge du lodge, alors que je m'occupais des réservations sur internet. La haute saison touristique dans l'Himachal Pradesh c'est d'avril à juin. Nous avons commencé tranquillement car bien entendu au début il s'agit de se faire connaître et de bâtir notre réputation. Nous misons sur la proximité avec les gens et le service à la clientèle car nous n'avons que 5 chambres.

Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve

Le bilan de la première année est positif. Notre clientèle a été en grande majorité des familles et des couples indiens. Mais nous avons aussi reçu des gens de plusieurs pays dont la Malaisie, le Sri Lanka, le Bangladesh, les Emirats Unis Arabes, les Etats-Unis et le Canada.

Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve

Pour notre deuxième saison touristique, Ashu était sur place dès le début et j'ai pu le rejoindre durant les 2 semaines qui viennent de se terminer. J'ai donc pu vivre l'expérience d'être hôte de notre B&B de 2 familles indiennes et d'un couple de jeunes mariés. Il a fallu travailler fort car les 2 employés pour la cuisine et le ménage qu'Ashu avait embauché ont décidé de nous quitter à peu près en même temps sans préavis. C'est comme cela l'Inde. Alors il a fallu se débrouiller. Je me suis occupée des chambres et Ashu faisait le petit-déjeuner et répondait aux demandes infinies des invités (les Indiens peuvent être très exigeants). Je l'aidais pour le service et la vaisselle. Parfois, les gens décidaient qu'ils voulaient souper ou cuisiner à 21h ou 22h, alors Ashu devait rester debout et être disponible.

Finalement, on s'en est bien sorti mais maintenant que je suis partie, j'espère qu'il va trouver bien vite un autre employé. En attendant c'est son neveu qui va donner un coup de main, une vraie entreprise familiale, surtout que Mehru s'occupe aussi de la logistique, souvent des achats, etc. Et sa femme parfois de la cuisine. Bref, il y a du travail pour les prochaines semaines surtout qu'on a maintenant beaucoup de réservations.

J'ai vraiment choisi la plus belle saison pour visiter notre lodge, juste à temps pour voir les pommiers en fleur. En avril, il y a moins de visiteurs et la nature est magnifique. J'ai eu droit à des paysages sublimes avec un ciel bleu azur et une vue sur les montagnes enneigées. Parfois juste après une journée de pluie, je découvrais la neige fraîchement tombée.

Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve

Comme nous avons une immense terrasse avec vue sur Rhotang, je commençais presque chaque journée par une séance de yoga. Quel plaisir de faire des salutations au soleil au moment où celui-ci s'élève au-dessus de la montagne et au son du chant des oiseaux. Je n'ai jamais été aussi relax.

Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve

Il reste encore des travaux d'amélioration et il y aura toujours des imperfections car les travailleurs locaux ne donnent pas dans la finition, mais j'ai compris qu'il allait falloir apprendre à vivre avec. On a encore des petits problèmes avec le foyer. La cheminée doit être bloquée car quand on a essayé de faire un feu, on s'est emboucané. Bref, c'est un projet en constante évolution.

Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve

Notre principale faiblesse est l'accessibilité car il n'y a qu'un chemin de terre etroit de 3 km pour se rendre au lodge et il est plein de trous. On ne peut rouler qu'à vitesse très réduite et les gens se plaignent de l'état du chemin mais malheureusement on ne peut pas y faire grand chose.

En revanche, nos forces sont l'emplacement avec une vue imprenable sur les montagnes, la tranquillité et la convivialité du fait que nous n'avons que 5 chambres. J'espère donc que nous saurons offrir à nos invités un séjour de rêve dans cette belle région de l'Himalaya

Gautam Shala Cottage ou l'aboutissement d'un rêve
Repost 0
Published by Globetrotteuse - dans Inde Himachal Pradesh
commenter cet article