Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

19 août 2006 6 19 /08 /août /2006 09:31

Je me demandais si j'allais retrouver la même animation que dans les villes indiennes mais pas du tout. Pour un touriste fraîchement arrivé, Kathmandu peut sembler une ville polluée, bruyante et très animée mais ce n'est rien du tout comparativement à l'Inde. Je suis surprise de ne pas voir plus de véhicules et surtout pas d'auto-rickshaws ni de vaches!  La ville est même relativement propre sauf quand on se promène près de la rivière qui ressemble plus à une décharge publique avec une odeur nauséabonde. La vie est extrêmement plaisante à Kathmandu car tout est prévu pour le touriste et ce n’est vraiment pas cher.  

J'ai pris une chambre tout à fait convenable avec une belle grande salle de bain et eau chaude au Sugat Hotel (à 300 NR soit moins de 5 CAD$) juste en face de Basantapur square avec une vue magnifique sur la place ou dès 6 hre du matin les marchands de statuettes et autres objets pour touristes s'installent. On voit aussi la tour avec ses 9 étages richement décorés de bois. Je suis au cœur du quartier historique de la ville. Il y a de très nombreux restaurants ou on mange super bien pour moins de 2$. Internet ne coûte que 10 à 15 rupees (moins de 25 sous) de l'heure... On peut visiter la vieille ville entièrement à pieds. Il y a un nombre incroyable de temples à voir et ils sont tous tellement beaux en brique et en bois sculpté datant du 17e siècle. J'aime bien l'architecture des temples avec ces toits à plusieurs étages. Chaque jour il semble y avoir un festival et les temples se remplissent de dévots qui viennent faire leurs offrandes. 

Les journées passent si vite et on se laisse prendre par cette vie facile si bien qu'il devient difficile de quitter Kathmandu car en plus d'être une ville riche culturellement, elle est très attachante. Il est pratiquement impossible de rester seule bien longtemps car il y a toujours un guide ou un soi-disant étudiant qui vient te parler. Parfois cela ne me tente pas car j'ai envie d'être seule mais la plupart sont très gentils et ne sont pas des sangsues comme en Inde. Souvent ils sont contents si on passe juste un peu de temps pour parler avec eux en buvant une tasse de thé. Il est très facile de se faire des amis au Népal. Je reste toujours un peu méfiante car je me demande ce qu'ils veulent mais jusqu'a présent je peux dire que je n'ai rencontré que des gens extrêmement gentils, prêts à se plier en 4 pour rendre service.  J'ai refusé à 4 personnes qui voulaient m'accompagner à Nagarkot situé à une vingtaine de kms d'ici, dont le propriétaire de la guest house ou je restais à Bhaktapur. Quand il a su que j'étais partie à la station de bus, il est venu me rejoindre en moto et a absolument voulu m'y conduire en moto. J'ai donc eu droit à une belle ballade en moto gratuite à travers un superbe paysage de montagnes. 

J'ai visité Patan et Bhaktapur. Cette dernière m'a vraiment plu car la ville ancienne est restée très bien préservée avec de magnifiques fenêtres en bois sculpté dont une très célèbre avec un paon. Il y avait un festival pour l'anniversaire de Krishna et toutes les femmes défilaient en tenue locale: sari rouge et noir en transportant des offrandes et lampe à huile. Tenue traditionnelle de BaktapurIl y a eu des danses, musiques et chants et, jusque tard le soir, les cloches ont tinté au temple situé juste à côté de la guest house, pour recommencer de plus belle à partir de 5 h du matin! Mais c'est aussi ce qui fait le charme de la ville, de voir tous ces gens dans leur quotidien pour qui la religion est si importante. Heureusement je n'ai pas vu de sacrifice d'animaux, juste du sang par terre devant la statue de Ganesh. 

Nagarkot est un village à 1950 m. d'altitude. J'y suis restée 2 nuits dans l'espoir de voir la chaine himalayenne mais je n'ai pas eu cette chance. Par contre, je me suis bien reposée et de ma chambre j'avais tout de même une très belle vue panoramique sur les montagnes plus proches. Quand je suis partie, il pleuvait et cela a été assez laborieux pour retourner à Kathmandu. J'ai pris 2 minibus, j'ai marché, puis pris un tempo. J'ai suivi mon voisin de bus car les routes étaient coupées. Il y avait des pneus qui brulaient au milieu de la chaussée, une forte présence policière et beaucoup de Népalais qui marchaient. C'était une journée de protestations: contre la hausse du prix de l'essence et aussi parcequ'un chauffeur d'autobus ayant fauché un piéton la veille aurait reculé et l'aurait écrasé pour le tuer, car au Népal en cas d'accident, le chauffeur responsable doit payer toute sa vie. Si la victime est morte, il n'a qu’à payer une seule fois. Quelle histoire terrible! 

Me voici de retour à Kathmandu pour encore 3 jours. J'ai encore plein de choses à visiter,  quelques emplettes à faire (j'en profite car j'ai laissé une partie de mes affaires à Manali) et je vais aussi me risquer auprès d'un salon de coiffure népalais. J'ai déjà acheté une statuette en bronze représentant Tara verte qui doit bien peser 2 kilos, foulards et bijoux. Tout est un peu trop tentant!  

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2006 Népal
commenter cet article
12 août 2006 6 12 /08 /août /2006 05:10

Je viens tout juste d'arriver à Kathmandu. J'ai passé la 1ere moitié de mon séjour au Népal dans les plaines du Terai (Lumbini) et dans les collines de l'ouest du pays, à visiter essentiellement des villages, mis a part Pokhara, la 2nde ville du pays. Je vais passer les 10 prochains jours à visiter Kathmandu et sa vallée. Ce sera la partie plus culturelle de mon séjour au Népal. J'ai vraiment adoré visiter Tansen, Bandipur, Gorkha et Manakamana. Je n'ai rencontré que 3 espagnols et le reste du temps, j'étais la seule touriste.

Je n'ai pris que des bus publics avec les locaux. Les routes ne sont pas mauvaises du tout, bien meilleures que celles que j'ai prises en Inde. C'est juste que c'est très lent, à cause des virages et des nombreux et longs arrêts. Je ne suis encore jamais tombée sur un bus archi bondé.

Il fait une chaleur torride. Le taux d'humidité doit être à 100 % car je n'ai jamais transpiré comme cela. Je ne peux pas imaginer faire de randonnée en cette saison car après 1/2 hre de grimpette, je suis littéralement en nage. De plus, la vue est bien souvent bouchée car c'est la saison des pluies (même si il ne pleut pas si souvent que cela, j'ai de la chance) et les nuages cachent les hautes montagnes. J'ai quand même eu la chance de voir les montagnes de l'Annapurna, de Manakamana hier et ce matin. Il y a un téléphérique qui mène jusqu'au village et la vue était magnifique.

J'ai passé 3 jours dans la petite ville de Tansen qui est à environ 1300 m d'altitude. La plupart des rues sont pavées et en pente. Les maisons sont anciennes avec de très belles fenêtres en bois sculptées de couleur marron foncé. Je n'ai trouvé qu'un seul restaurant un peu plus luxueux avec un excellent service et une très bonne cuisine. Il n'y a pas grand chose à visiter: quelques temples et la colline au-dessus de la ville mais j'aime ce genre d'endroit car je peux observer la vie locale et les gens sont toujours plus ouverts et accueillants.

Il y a un grand contraste quand on arrive à Pokhara car on se retrouve dans un endroit archi-touristique: Lakeside est une rue bordée de restaurants qui ont presque tous le même menu pour occidentaux et des prix plus élevés qu'ailleurs, des cafés internet a 99 R / hre alors que dans la ville même de Pokhara, ou on ne voit pratiquement pas d'occidentaux, internet ne coute que 25 R / hre. Le paysage est dénaturé par les guesthouses et les restaurants, ce qui fait qu'on ne voit le lac qu'à de rares endroits, ou bien il faut s'éloigner.

J'ai loué une bicyclette pour une journée et j'ai fait un tour à l'extérieur et aussi dans Pokhara car j'aime bien voir les bazars. Je suis plutôt déçue par cette ville, un attrape-touristes, car c'est avant tout la porte d'accès pour la plupart des treks et il n'y a pas grand chose à voir ou à faire. Le trekking n'est pas le but de ce voyage-ci au Népal car la saison n'est pas bonne. Je n'ai même pas pu voir les sommets enneigés durant les 3 jours que j'ai passés là à cause des nuages omniprésents.

J'ai donc pris cela très relax car après Varanasi, j'avais besoin de me ressourcer dans la nature. Par contre, j'ai eu une expérience très désagréable à propos des ballades en forêt, quand je me suis faite littéralement attaquée par les sangsues, alors que je voulais aller visiter la World Peace Pagoda dans les environs de Pokhara. Je n'avais jamais vu de sangsue de ma vie et je vous assure que ce n'est pas drôle du tout! Quand j'ai senti une légère douleur à la cheville et que j'ai vu que j'en avais 2 accrochées après ma jambe, je suis devenue presque hystérique. Pourtant, j'avais des pantalons longs et des bottes de randonnée. Mais ces horribles créatures grimpaient après mes bottes, montaient super vites et tentaient de se faufiler à travers. J'ai alors décidé de faire demi-tour mais cela m'a pris un temps fou à redescendre car le sentier était glissant et je m'arrêtais tous les 4 pas pour vérifier l'état de mes chaussures et ôter les sangsues qui grimpaient. Je m'en suis tirée avec seulement 2 morsures et une bonne leçon!

Mon coup de coeur au Népal: le village de Bandipur vue de ma chambre

Par la suite, à Bandipur, j'ai fait appel aux services d'un guide local, qui pour la modique somme de 200 NR (3,10 CA$), m'a emmené visiter un magnifique village à 2 hres de marche (sans sangsue!) avec des maisons traditionnelles dont certaines de forme ronde. Partout, les gens sont charmants et veulent me parler mais malheureusement c'est souvent en Népali, ce qui limite la communication à quelques gestes et au traditionnel: « What's your name?’» « Where do you come from? » et « Only one? » car au Népal, plus qu'ailleurs, les gens sont surpris de me voir voyager seule. On dirait qu'ils ont parfois comme de la pitié pour moi, pauvre fille toute seule! Mais bien souvent les jeunes Népalaises veulent se lier d'amitié avec moi. J'ai déjà refusé plusieurs invitations à dormir chez elles car j'avais déjà une chambre à l'hôtel et j'apprécie un plus de commodités. La plupart des villageois se lavent dehors là ou il y a des sources d'eau. 

J'ai assisté à un festival à Gorkha et à Manakamana avec les hommes déguisés: souvent en sâdhus ou en femmes et qui dansent dans la rue, au son de la fanfare locale (tambours, timbales, genre de flûte ou trompette en bois). Cela m'a permis aussi d'observer toute la population locale. Ici aussi les femmes portent des couleurs chatoyantes mais c'est avant tout les couleurs rouge et fuchsia qui dominent.

L'ambiance générale est calme mais on sent que la stabilité politique est précaire car partout dans les villages et campagnes, la présence militaire est forte. Il y a des abris et tours de gué entourées de sacs de sable et de fils barbelés. Sur la route, on doit souvent s'arrêter à des postes de contrôle policier ou militaire. A Tansen, l'ancien palais qui servait de bureau gouvernemental a été entièrement détruit il y a quelques mois par les maoïstes. C'est un employé du restaurant qui m'a raconté son expérience traumatisante, quand les maoïstes ont attaqué et bombardés le Durbar et ont pris le contrôle de la ville au beau milieu de la nuit. Cela n'a duré qu'une journée. Aujourd'hui, les maoïstes se promènent librement partout puisque le processus de discussion pour former un nouveau gouvernement est entamé. La nature est magnifique, mais gare aux sangsues quand on s'aventure un peu trop!

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2006 Népal
commenter cet article