Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

20 décembre 2005 2 20 /12 /décembre /2005 18:00

Je n'ai pas fait de bilan sur le Japon car j'estime qu'en 12 jours je n'ai pas eu assez de temps pour m'imprégner de la culture de ce pays et je ne voulais pas baser mon jugement seulement sur mon expérience avec mon amie Kiyoko. 

Je viens de passer 9 semaines en Chine et j'ai traversé plusieurs provinces : de Beijing en descendant vers le sud-ouest. Ma première constatation est que la Chine est un pays de contrastes: entre les villes riches, propres et modernes comme Beijing, Xi’an, Chengdu ou Guilin et les villes pauvres, tristes ou laides comme Lanzhou, Datong, Sanjiang, Lichuan. Contraste aussi entre les paysages: les montagnes et le désert de l'Ouest du Gansu, les montagnes vertes d’Emei Shan, les rizières du Guangxi et les montagnes karstiques de Yangshuo. Contraste enfin au niveau des gens: habillés à l'occidentale dans les grandes villes mais avec une tenue traditionnelle pour chaque minorité dans certains villages. Ce sont seulement les femmes qui portent la tenue traditionnelle mais surtout une coiffure distincte qu'elles soient TibétaineNaxi, Bai, Yao, Dong ou Miao

Malgré toutes ces différences, au fond les gens d'ici ne sont pas si différents de nous. Ils semblent avoir les mêmes aspirations: faire de l'argent pour avoir une vie confortable, fonder une famille et avoir un(e) partenaire à aimer. Eux aussi ils aiment s'amuser, consommer, utiliser internet, le téléphone cellulaire... C'est sur, il y a bien ces quelques différences de comportement:

·        ils peuvent manger n'importe quel animal et n'importe quelle partie de l'animal y compris les chiens;
·        leurs bébés ne portent pas de couches; 
·        ils crachent et se mouchent par terre; 
·        leurs toilettes sont à aire ouverte et n'ont pas de bol de toilette, etc.  

 

Mais au bout de quelques semaines, on finit par s'habituer à tout cela et à remarquer les détails plus importants : 
·       
Les hommes s'occupent beaucoup de leur enfant (unique à cause de la politique d’un seul enfant par couple) et ont souvent des marques d'attention envers leur compagne. 
·       
Les femmes semblent jouer un rôle important dans la société: elles travaillent aussi fort que les hommes; sont capables de porter des charges colossales sur leur dos ou leurs épaules; ne restent jamais à rien faire: si elles attendent, elles vont soit tricoter ou broder. 
·       
Tout le monde semble aimer jouer à toutes sortes de jeux: cartes, échecs, dés,... dans la rue, les parcs, les trains...tous les lieux publiques.


La plupart des gens que j'ai rencontrés étaient gentils, serviables, attentionnés, directs et francs. Bien entendu il y en a quelques uns qui sont moins respectueux, qui vont pousser tout le monde pour aller ou ils veulent et d'autres peu scrupuleux au point de voler, mais il s'agit d'une petite minorité de gens. D'une façon générale, j'ai vu peu de mendiants. Tout le monde semble travailler même si cela consiste à ne pas faire grand chose: dans un restaurant on peut voir 4 personnes pour le travail d'une seule au Canada. La société chinoise me parait bien fonctionner même si pour nous ce n'est pas toujours évident à comprendre car ici il semble y avoir beaucoup de discussions pour chaque démarche.

En bref, j'ai vu une société en plein changement. Le gouvernement semble déterminé à moderniser l'ensemble du pays. C'est la rapidité à laquelle tout cela semble aller qui est époustouflante. Mais je crois qu’à moyen terme, ce sera un mieux-être pour l'ensemble de la population même si pour l'instant il semble qu'une partie ait été laissée de côté. Ils sont tellement nombreux mais quel potentiel, quelles richesses culturelles, naturelles...! Je me demande à quoi va ressembler la Chine d'ici 10 ans.

 

En conclusion, j'ai eu le coup de foudre pour ce pays. Je m'y suis sentie bien dès la première journée. Je m'y suis fait des amis très facilement. Je vais y revenir quand je vais visiter le Tibet.

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
18 décembre 2005 7 18 /12 /décembre /2005 04:02

Et oui je suis encore en Chine alors que j'avais prévu être au Vietnam le 14! Mais les changements font aussi partie de l'aventure. Je suis présentement dans la province du Hunan à Fenghuang, une petite ville dont je n'avais jamais entendu parler auparavant car elle ne figure pas encore comme une attraction majeure dans les guides touristiques tels que le Lonely Planet mais elle est connue des touristes chinois depuis environ 2 ans et Bing Zhong voulait y aller. Je ne suis pas déçue car c'est très beau. Il s'agit d'une vieille ville avec des ruelles étroites qui longent une rivière ou les femmes et même certains hommes lavent le linge. Les maisons sont pour la plupart de style traditionnel à moitié en pierre et en bois. La minorité que l'on retrouve ici est les Miao. Les femmes portent un genre de haut turban noir ou de couleur foncée autour de la tête. Elles portent un pantalon large noir ou bleu foncé avec une bande brodée en bas ainsi qu'un haut brodé.

Avant d'arriver ici, j'ai passé 4 jours à Lichuan dans l'ouest de la province de Hubei. C'est la ville natale de Bing Zhong. Cela nous a pris 14 h de bus-couchette et 2 h de voiture-taxi pour s'y rendre à partir de Wuhan, la capitale de la province. A Wuhan, cela m'a fait drôle de voir autant de voitures françaises: Peugeot et Citroën, entre autres tous les taxis. C'est parce qu'il y a une usine ici. Une partie du trajet était à travers les montagnes. Lichuan est ville chinoise ordinaire qui n'a pas connu la modernisation de ces dernières années que l'on peut voir dans de nombreuses villes. Tout est donc assez gris, sale et triste. Toute la région est plutôt pauvre. Je pense bien que j'étais la seule étrangère en ville car qui voudrait venir visiter ici? C'est loin des trajets touristiques classiques et ne vaut pas vraiment le détour sur le plan touristique mais pour moi il s'agit d'une expérience très enrichissante car je vois vraiment comment les gens vivent et j'ai passé plusieurs jours à rencontrer les amis, frère, sœur, parents de Bing Zhong. Malheureusement je ne pouvais pas suivre leurs conversations. Ici comme ailleurs, ils utilisent un dialecte local, donc même mes quelques mots de mandarin ne sont pas toujours utiles. Il m'est donc parfois difficile de comprendre ce qui se passe, pourquoi les gens réagissent de telle ou telle façon, pourquoi la conversation s'anime... 

Durant ces 4 jours, je trouve qu'on a passé un peu trop de temps à manger à cause des nombreuses retrouvailles et bien sur à chaque fois le tout arrosé d'alcool. Je ne suis pas capable de boire cet horrible vin de riz, alcool hyper fort, que la plupart des gens de la région boivent. Je me contente d'une bière mais impossible de boire mon verre tranquillement car je dois trinquer (GAMBEY! ) à tout minute avec l'un ou l'autre et donc boire une gorgée. C'est la coutume en Chine! 

J'essaie de respecter les coutumes locales mais en ce qui concerne la bouffe je ne mange pas toujours la même chose. Dans la plupart des restaurants et même chez les gens et au marche de nuit, ils ont de petits poêles à bois, gaz ou charbon, qui servent de chauffage, de table (on est tous assis autour du poêle, les assiettes, plats, verres sur le poêle), à réchauffer et à faire mijoter les plats : on enlève le rond du poêle au milieu et on y met le chaudron avec de la viande, des légumes et beaucoup de piments qui mijotent dans un bouillon ou bien qui rissolent dans de l'huile. Chacun pige avec ses baguettes dans le chaudron et les autres plats de légumes qui se trouvent tout autour du poêle. Moi qui n'aime pas vraiment ce genre de plats collectifs, je n'ai pas eu d’autre choix que de m'habituer car on retrouve cela à peu près partout. La cuisine est encore très épicée dans cette région mais ici ils servent le riz avec des patates, ce que j'aime beaucoup et ils ont aussi des genres de galettes de maïs qui sont cuites dans la friture qui sont délicieuses. 

On est aussi allé visiter des grottes immenses. Il paraît que ce sont les plus grandes d'Asie. A l'intérieur, il y avait un spectacle par la minorité Tujia. J'ai bien aimé les costumes. Le lendemain on est allée chez sa sœur qui habite à la campagne ou l'on a été très bien reçu et elle nous a invités à souper. A partir des toilettes, je pouvais entendre les cochons qui devaient se trouvaient de l'autre côté du mur.

A Fenghuang, nous avons enfin eu une journée de soleil après la grisaille et même les flocons de neige à Lichuan. Le paysage pour s'y rendre était superbe. Un des amis de Bing Zhong nous a emmenés en voiture une partie du trajet. Nous avons passé une nuit à mi-chemin et le lendemain nous avons pris un minibus. Tout le long, ce ne sont toujours que de belles montagnes et une route sinueuse mais en bon état. Le bus, lui par contre l'était moins. Nous avons dû nous arrêter une 1/2 heure pour faire réparer une fuite dans le réservoir d'essence.

J'aime vraiment cet endroit. Ici, pas de menus anglais dans les restaurants. Dans la plupart, les légumes frais, poissons et viandes sont dans des plats exposés à l’extérieur ou à l’entrée du restaurant avec les viandes séchées qui ressemblent à des rats accrochées en haut, et on choisit lesquels on veut. Ensuite ils font cuire le tout et nous apportent divers plats ayant tous une saveur différente à notre table. Le matin pour déjeuner, tout le monde mange une soupe de nouilles. Au début cela ne me tentait pas beaucoup mais maintenant j'ai adopté la noodle soup comme petit déjeuner.

Je pense partir demain pour Nanning et ensuite le Vietnam.

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
12 décembre 2005 1 12 /12 /décembre /2005 00:04

Jeudi 1er decembre 2005

 

Après 3 jours passés à Yangshuo, Bing Zhong et moi sommes retournés à Guilin. Cette fois-ci nous avons pris un peu plus le temps de visiter la ville. Nous y sommes restes 3 jours mais on a surtout fait la rue principale, un parc, un peu de magasinage et un café internet. Ce que j'ai vraiment aimé de la ville c'est le Good Aunt: il s'agit d'un genre de cafeteria-restaurant au 4e étage d'un centre commercial. Tout d'abord on s'assoit à une table. Une serveuse nous apporte du thé et une feuille de papier avec notre no de table. Nous voila prêt à faire le tour des stands de restauration: tous les plats y sont présentés. Il y en a un très grand choix: des spécialités locales en passant par les plats typiques chinois mais aussi des sushis et un peu de cuisine occidentale. A chaque fois que l'on choisit un plat, on tend notre feuille à l'employé derrière le comptoir et il inscrit le no du plat. Il prend aussi en note notre no de table. On fait ainsi le tour de tous les stands et nous choisissons différents légumes, champignons, nouilles aux crevettes et un plat de poisson. Quand nous retournons à notre place, les plats de légumes sont déjà sur notre table. Quelques minutes plus tard on nous apporte les autres plats. Ce fut à la fois un délice pour les yeux et pour le ventre. Le lendemain, on decide d'y retourner car c'était très bon et pas trop cher non plus. Cette fois-ci je serai moins aventureuse. Je me contenterai de rouleaux de printemps et d'une mini-pizza aux fruits de mer. Je ne suis pas déçue non plus par mon choix.

Jeudi matin, la journée a commencé par la grisaille et la pluie. La veille mon ami est parti et nous étions tristes tous les deux de nous dire au revoir et peut-être adieu. J'étais donc d'une humeur plutôt maussade ce jour-là quand je me dirigeais vers China Post pour envoyer une enveloppe. Je me suis alors aperçue que mon sac était ouvert et par négligence j'avais laissé mon porte-monnaie dedans avec plus d'argent que d'habitude. Il n'y était plus. J'étais vraiment en colère car je venais de me faire voler + de 400 RMB, ma calculette et une carte de téléphone de 35 RMB. J'aurais pu vivre plusieurs jours avec cet argent. Heureusement, je garde toujours mes papiers et cartes de crédit sur moi. C'était un avertissement. A présent je suis plus prudente. Cela a aussi été le signal pour moi que je devais quitter cette ville. J'ai donc pris le bus pour Longsheng pour aller aux hot springs et voir les Dragon's Backbone Rice Terraces.
 

 

Mercredi 7 décembre 2005
En débarquant de l'autobus à Longsheng j'ai fait la connaissance d'Elain, une Suédoise qui voyageait elle aussi seule. Nous sommes restées 2 jours ensemble. Nous voulions toutes les 2 aller aux hot springs et nous avons passé une super journée à relaxer dans la piscine d'eau thermale et les bassins d'eau à différentes températures. Le décor était très beau, dans la nature avec la montagne à côté et beaucoup de vapeur à cause de la température extérieure plutôt froide, ce qui ne nous donnait pas du tout envie de sortir de l'eau. Le soir il était trop tard pour prendre le bus. Nous avons donc passé une nuit de plus dans cette ville plutôt triste dans un autre hôtel moins cher mais sans chauffage. Nous avons quand même trouvé une bonne bakery ou nous avons mangé des gâteaux en buvant une bière assises sur une balançoire. La ville est petite, plutôt pauvre et tristounette. Je n'ai pas réussi à trouver de banque pour retirer de l'argent. Je suis presque à court de cash puisque je n'ai pas été en retirer à Guilin après le vol.

Le lendemain samedi, je pars avec la sœur de la professeure d'anglais propriétaire de l'hôtel et Elain qui, en cours de route, décide de débarquer de l'autobus car elle ne veut pas payer les 50 RMB de frais d'entrée pour les Longji Terrace. La journée est grise, pluvieuse et avec beaucoup de brume. Je devais aller au village Ping’ An. Finalement je suis allée au village Dazhai, un autre village Yao un peu plus loin mais qui m'a beaucoup plu. Il a fallu marcher 10 minutes avant d'arriver au village. J'ai passé 2 nuits dans ce village qui n'a l'électricité que depuis 1999. Les maisons sont toutes en bois. Le village est au milieu des rizières.  Il y a des chemins de pierres pour se promener à travers les terraces de rizière et il y a de nombreuses marches à monter et descendre. 

La femme qui m'héberge vit seule dans sa maison. Elle ne parle pas l'anglais mais j'arrive quand meme à communiquer un peu avec elle en Chinois. Le confort est vraiment sommaire. Il y a des espaces dans les murs. Une des fenêtres de la chambre ferme mal. Je me suis meme réveillée au milieu de la nuit gelée malgré les 2 couettes car la fenêtre était grande ouverte par le vent. Bien sur pas de chauffage et en guise de douche j'ai eu droit à un sceau d'eau chaude dans une "salle de bain" avec seulement 3 murs. Je ne comprends pas comment les gens du village font pour vivre comme cela l'hiver. Il fait froid mais pas autant que chez nous au Canada mais c'est qu'ici on ne peut jamais se réchauffer. Ils laissent les portes toujours ouvertes et font brûler quelques morceaux de bois dans une bassine de métal au milieu de la pièce principale toute ouverte bien entendu et on se réchauffe en mettant nos mains au-dessus des tisons. Quelle misère! Je découvre donc la vie rurale mais j'ai bien vite hâte de retrouver la chaleur.    

Notre guide locale Yao en tenue traditionnelleLe dimanche je pars avec 4 touristes européens rencontrés la veille dans le village. Nous allons marcher à travers les rizières jusqu'au village de Ping’ An avec une femme Yao comme guide. Les femmes Yao ont des cheveux immenses (un record Guinness à ce qu'il parait) qu'elles enroulent autour de la tête et qu'elles couvrent d'un foulard noir en laissant dépasser un rouleau de cheveux sur le devant. Elles portent de grands anneaux d'argent aux oreilles. Elles ont une veste noire brodée de couleur fuchsia ainsi qu'une jupe noire qui va juste en-dessous du genou. Notre randonnée va durer environ 5 h à travers les rizières. Le paysage est magnifique et quel ouvrage pour créer ces terraces et le système d'irrigation. J'imagine comme cela doit être encore plus beau au printemps quand le riz commence à pousser et que tout est vert. Pour retourner à Dazhai nous prenons l'autobus.

Lundi, je decide d'aller à Sanjiang, capitale de la minorité Dong. La route est épouvantable: un chemin de boue presque tout le long à cause de la pluie des derniers jours. Cela prendra plus de 3 h pour nous rendre dans cette ville de 330 000 habitants qui ne me parait pas plus grande que Longsheng et encore plus pauvre. Je ne trouve pas plus de banque ou je peux utiliser ma carte bancaire et je dois donc changer quelques dollars. Je prends une chambre plus luxueuse à 90 RMB avec chauffage, salle de bain mais toilettes chinoises (c'est à dire avec un trou dans le sol). Après 3 jours, je peux enfin prendre une bonne douche chaude. Je me réjouis à l'idée de dormir dans une chambre bien chaude mais alors que je suis dans un café internet, panne d'électricité à 20h. Le courant ne sera pas rétabli dans la nuit et ce n'est qu'aux petites heures du matin que je pourrai enfin faire marcher le chauffage. 

Je ne trouve aucun restaurant avec des portes et décide de manger une soupe de nouilles avec des légumes dans un stand dehors éclairé à la bougie. Ma voisine mange une soupe avec un morceau de viande et une queue d'animal dedans. Je ne sais pas s'il s'agit d'une queue de rat ou de chien car ici j'ai vu au marché et dans un stand de restauration de la viande de chien. L'animal était tout entier, seulement éventré et sans la peau. Cela m'a donné envie de vomir. J'étais dégoûtée de voir cela mais ça fait partie du style de vie des Chinois de manger du chien.

Mardi, je suis allée visiter le Chengyang wind and rain bridge, un pont couvert en bois de 78 m de long construit en 1912 par les Dong. C'est un très beau pont avec un toit à plusieurs étages et il parait qu'ils n'ont utilisé aucun clou pour le construire. Mais le plus intéressant fût un spectacle de danse, chant et musique par les gens du village en costume traditionnel auquel j'ai assisté dans le village Dong à côté du pont. Encore un autre style vestimentaire et une autre coiffure. C'était vraiment très plaisant. A la fin, nous avons eu droit à un verre d'alcool de riz. J'en ai même eu un 2e que j'ai bien essayé de refuser mais impossible. Ensuite je decide de quitter cette ville pour aller plus au sud mais avant je retourne lire mes emails et Bing Zhong m'a écrit. Il me propose de se retrouver à Wuhan dans sa province natale de Hubei. Je change donc de direction et retourne à Guilin pour prendre le train pour Wuhan. 

Mercredi, je suis à Guilin et mon train ne part que ce soir à 19h30. Il y a des jours comme aujourd'hui ou je n'ai rien envie de visiter. J'ai juste envie de passer une journée à ne rien faire de spécial. J'ai dormi à l'auberge de jeunesse et il faisait bien chaud dans la chambre. J'ai passé une bonne partie de mon temps à l'AJ à faire mon lavage et à faire sécher mon linge. J'ai acheté quelques petits pains à la bakery pour manger dans le train. J'ai retrouvé le café internet qui ne coute qu'1 RMB l'heure contre 5 RMB à l'AJ.

C'est incroyable de penser que c'est bientôt Noël. Je viens tout juste de le réaliser car j'ai vu quelques décorations de Noël dans les boutiques.

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
27 novembre 2005 7 27 /11 /novembre /2005 04:42

J'ai quitté Dali. J'étais bien contente de rester une journée de plus car j'ai pu acheter mon billet de train pour Guilin auprès d'une agence de Dali. J'ai profité de la journée d'hier pour aller faire un tour sur le lac Erhai. On était seulement 9 sur le bateau et nous avons été pas mal brassés par la vague. Je suis restée avec 2 étudiantes chinoises. Nous avons visité ensemble une île et mangé là: une soupe de nouilles de riz et légumes pour moi. Le 2e arrêt c'était pour visiter le très beau temple taoïste Guanyin. En tout la ballade a duré 3h30. Cela faisait changement des autres jours et j'ai bien apprécie ma journée.

Le soir j'ai soupé avec le couple de Suisses qui restent aussi au Tibetan Lodge et avec qui j'étais allée au marché Bai (à ne pas confondre avec le marché By). Eux aussi voyagent pour un an mais ils ont du quitter leur job pour cela et ils font un tour du monde. Je vais surement les revoir à Yangshuo parce qu’ils y vont un jour après moi.

Me voila donc à nouveau en déplacement après être restée sédentaire pendant 4 jours 1/2. J'ai un très long voyage à faire: 6 h de minibus pour me rendre à Kunming. En route on a ramassé les passagers d'un autre minibus en panne. J'étais bien contente que ce ne soit pas arrivé au miens. On a du traverser une zone de travaux. Ils refont une route ou plutôt ils construisent une route au-dessus de la route actuelle: que de béton partout ou l'on se trouve en Chine! Je me demande à quoi le pays va ressembler d'ici quelques années.

Je suis maintenant à Kunming. Arrivée sous la pluie, je me suis rendue directement jusqu'à la gare qui se trouve très proche ou j'ai laissé mon sac à la consigne. J'ai 4 hres d'attente. Mon train pour Guilin ne part qu’à 20h51. Là je vais retrouver mon ami chinois. Nous allons surement passer une nuit à Guilin car la ville que nous voulons visiter c'est Yangshuo. C'est dans la province de Guangxi qui se situe toujours dans le Sud-ouest. C'est là que l'on trouve les formations karstiques, ces fameuses montagnes en pain de sucre que l'on voit sur de nombreux paysages de publicité sur la Chine. La province est frontalière avec le Vietnam et va aussi jusqu'au golfe du Tonkin. Je ne sais pas encore si je vais me rendre jusqu'à la mer. Étant donné que j'ai quand meme pas mal changé mon itinéraire, maintenant je planifie seulement au fur et à mesure. Cela va aussi dépendre de ce que mon ami veut visiter. Il me reste un peu moins de 3 semaines à passer en Chine. Je vais probablement rester dans cette province. L'hiver devrait bientôt être fini pour moi car je me rapproche tranquillement des regions plus chaudes.

Cela fait maintenant 3 jours que Bing Zhong et moi passons à Yangshuo. Je n'ai pas vraiment eu le temps de visiter
Guilin (seulement 1 nuit) mais c'est plus grand et moderne qu'ici. Je vais surement repasser par là puisque c'est le point de départ de la plupart des autobus et trains. Mon voyage en train a été long: 18h30 depuis Kunming. J'avais un lit au milieu et mon voisin du lit d'en bas a bien essayer de converser avec moi mais mon chinois est assez limité et c'était difficile de comprendre ce qu'il disait. J'ai donc passé une bonne partie du trajet allongée dans mon lit. Pour faire changement je suis allée au wagon-restaurant manger du riz et des légumes le midi. J'étais bien contente d'arriver à Guilin et de retrouver un visage familier.

Un très grand nombre de touristes occidentaux visitent Yangshuo parce que la ville est petite avec une rue bordée de restaurants, bars, cafés genre occidentaux qui offrent des plats qui nous sont pour la plupart familiers. Les environs sont magnifiques avec la rivière Li et ses montagnes de toutes formes. Le paysage est tout simplement magique. Bien sur comme il s'agit d'une grande attraction touristique, on est constamment sollicité pour des excursions de toutes sortes, des achats de babioles et cartes postales... mais cela n'enlève rien au charme de l'endroit. Je suis contente d'être ici hors-saison car il est plus facile de négocier pour les chambres: 50 RMB pour une chambre avec une belle salle de bain et de l'eau chaude 24hres, ce qui est loin d'être le cas dans la plupart des hôtels ou j'ai été en Chine. Le seul inconvénient c'est que la chambre donne sur la rue qui le soir devient très animée et bruyante.

Le soir, les rues et surtout les bars se remplissent de touristes chinois. La plupart des bars ont des groupes qui jouent de la musique et chantent. Je trouve qu'ils ont de belles mélodies. J'aime bien les chansons modernes chinoises mais je dois être une des rares occidentales à aimer ce genre de musique car généralement je suis la seule dans les bars que nous avons visités.

Il y a plein de choses à voir par ici. Nous avons fait une excursion sur la rivière Li sur un petit bateau à moteur local. Durant tout le trajet on a pu admirer les superbes montagnes en pain de sucre tout autour, mais on est loin d'être les seuls sur l'eau. On rencontre tous les genres d'embarcations: du radeau de bambou au gros bateau-restaurant. Ca ne fait rien, la ballade est géniale. Aujourd'hui on a loué des vélos et on est allé jusqu'à la rivière Yulong. De là, on a fait un tour sur un radeau de bambou pendant environ 1h. Notre conducteur nous a chanté quelques chansons en même temps qu'il faisait avancer le radeau avec son grand bâton de bambou. Je sais cela fait un peu cliché, c'est pour les touristes mais c'est agréable.

Vous l'aurez compris, ici c'est l'endroit idéal pour relaxer, prendre le temps de vivre et admirer le paysage. La température est clémente. Il y a des palmiers et des orangers dans la campagne environnante. Je resterai bien encore quelques jours à ne rien faire mais je n'ai pas encore décidé ou je vais passer mes deux dernières semaines en Chine. Je ne voudrais pas faire de trop grands déplacements. Je vais peut-être rester dans la province de Guangxi.  

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
21 novembre 2005 1 21 /11 /novembre /2005 11:38

Je viens de passer 3 jours à Zhongdian qui est à environ 200 km de Lijiang (4 h de bus) et à environ 3000 m. d'altitude. J'ai eu la chance d'être assise à cote d'un chinois qui parlait assez bien l'anglais dans le bus, donc nous avons discuté une bonne partie du trajet. La température est encore plus basse ici. Les nuits sont froides (en bas de zéro), surtout qu'il n'y a pas de chauffage. La 1ere nuit j'avais une couverture électrique sur le matelas et de bonnes couvertures, donc j'ai eu assez chaud pour dormir. J'ai changé pour l'AJ la 2e nuit. L'ambiance et les chambres sont mieux et pour moins cher: 20 RMB le lit en dortoir. Avec 2 couettes j'ai eu assez chaud. Depuis plusieurs jours je porte tous mes vêtements les plus chauds sur moi tout le temps. J'ai hâte d'arriver dans une ville plus chaude ou je vais pouvoir les laver. Je me réchauffe un peu dans les restaurants en me tenant proche du poêle à bois.

J'ai adoré ce temple tibétain et l'ambianceJ'aime beaucoup cette ville et les environs. Le monastère tibétain
Songzanlin Si est très grand et en haut d'une colline avec bien entendu de nombreuses marches. Il ressemble à l'image que je me fais du Tibet. J'ai vraiment aimé car il n'y avait pas trop de monde et pas mal de tibétains quand je l'ai visité. Dans les rues de la ville, on rencontre aussi des vaches, des yacks et des cochons. Dans un café tibétain j'ai rencontré un chinois, homme d'affaire ici, qui m'a emmené aux Hot Springs car il n'y a pas de bus pour s'y rendre. J'ai vraiment adoré cet endroit. Je me suis baignée dans une piscine extérieure d'eau chaude naturelle avec seulement 3 autres chinois. Ensuite il m'a invité à prendre un café et le soir il voulait m'inviter à prendre un verre mais j'ai préféré refuser pour éviter les problèmes. Vieil homme qui invite les touristes à visiter sa demeure en échange d'une donation

Dans l’ensemble je trouve les hommes chinois très respectueux et attentionnés.  Ils sont joyeux et aiment s'amuser. Souvent cela s'arrête à une conversation devant un verre car ils sont juste curieux.  J'en ai même rencontré plusieurs qui étaient très romantiques. Ici les familles sont pas mal éparpillées. Souvent, le mari travaille et vie plusieurs semaines/mois à l'extérieur et ils ne se voient pas beaucoup. Les familles sont réduites à trois. On ne voit pas beaucoup d'enfants puisque les couples n'ont pour la plupart qu'un seul enfant sauf dans les campagnes ou ils peuvent en avoir deux. Je trouve toujours drôle de voir les bébés et jeunes enfants sans couche, portant des pantalons fendus, ce qui fait qu'ils ont souvent la moitié des fesses à l'air.

C'est ma dernière journée à Zhongdian. Je me suis baladée ce matin au marché. Ici on rencontre pas mal de tibétains, des moines et des minorités dont je ne connais pas le nom. Les femmes portent souvent des foulards couleur fuchsia ou rouge autour de la tête. D'autres ont toutes sortes de bouts de laine de couleur entourés autour de la tête, ou encore des chapeaux de fourrure. C'est un peu difficile de les prendre en photo car la plupart ne veulent pas, donc je le fais à leur insu avec mon zoom. Je vais retourner au monastère cet après-midi car j'aime beaucoup cet endroit.

Après les trains-couchette, j'ai fait l'expérience du bus-couchette pour aller à
Dali et redescendre à 1900 m. d'altitude. Je n'avais peut-être pas choisi le meilleur itinéraire pour un tel moyen de transport car la route étant sinueuse j'ai eu du mal à dormir. C'est vraiment bizarre ces bus-la: il y a 3 rangées de lits à 2 étages. En haut, ils ont des ceintures pour s'attacher. J'ai dormi en bas. Ce n'est pas fait pour les grands car les lits ne sont pas longs mais c'était parfait pour ma grandeur. Quand je me suis réveillée, on était arrêté dans une gare d'autobus et la moitié des gens n'était plus là, l'autre moitié dormait. Quand j'ai demandé ou on était, on m'a dit qu'on était arrivé à destination. Comme il était très tôt et qu'il faisait noir, je suis retournée me coucher dans le bus avec les autres. A 7h du matin, j'ai pris un autobus jusqu'à Dali et une femme m'a conduite jusqu'au Tibetan Lodge, au cœur de la vieille ville, ou j'ai pris une chambre avec salle de bain pour 60 RMB. Demain je vais négocier pour l'avoir à 50 RMB. Ici c'est un peu comme à Lijiang mais avec moins de monde. Il y a une magnifique montagne Can Shan juste à côté.

Je crois que pour s'imprégner d'une ville et l'apprivoiser il faut un minimum de 3 jours. La première journée, j'aime bien prendre mes repères, prendre le temps de faire toutes mes bébelles: lessive, banque, internet, achats divers, et flâner sans but précis. La 2e journée, je la passe à visiter plus sérieusement les sites à voir. La 3e journée, je visite d'autres endroits et retourne dans ceux que j'ai préférés. C'est à ce moment là que je vois le plus de choses et que je peux prendre des photos plus intéressantes.
 

J'ai bien aimé ma ballade dans la montagne
Can Shan. J'ai pris le télésiège pour monter et ensuite à partir du temple Zhongue j'ai marché sur un sentier pave d'une 10aine de kms. Cela m'a fait du bien d'être dans la nature et de relaxer sous le soleil.

Lundi c'était la journée du marché dans le village de
Shaping au nord de Dali. Ce sont surtout des gens de la minorité Bai qui se trouvent là. J'y suis allée avec 2 touristes suisses. Je n'ai rien acheté. J'y allais surtout pour voir, me balader et prendre des photos. J'aime beaucoup l'ambiance des marchés. Il y a toujours plein d'animation et beaucoup de choses à observer. Ils vendent de tout: fruits et légumes, épices, quincaillerie et bien sur de l'artisanat pour les touristes mais on ne s'est pas trop fait solliciter pour acheter. Les femmes Bai sont habillées différemment. La couleur dominante est le bleu. Beaucoup d'entre elles portent un foulard bleu turquoise sur la tête, parfois un chapeau de paille par-dessus, ou bien un genre de couronne blanche avec plusieurs couleurs et broderies. C'est intéressant de voir la variété des tenues d'une région à l'autre. En revenant, je me suis arrêtée pour visiter les 3 pagodes datant du 9e siècle dont celle du milieu qui mesure 70 mètres avec 16 étages de haut.

Avant d'aller souper je me suis offert un moment de détente. Je suis allée à côté du Tibetan Lodge me faire faire un masque au thé vert et Gingko ainsi qu'un massage du visage, de la tête, du cou, des épaules et des bras pour la modique somme de 40 RMB (environ $6) et ce, pendant environ 1 h 1/4. Ce fut très agréable et cela a fait du bien à ma peau qui est mise à rude épreuve en Chine avec la pollution et la poussière un peu partout. Ce soir au restaurant, un Chinois (policier de profession) m'a tenu la conversation durant toute la soirée. Il m'a même écrit des poèmes en différents caractères chinois et il a essayé de m'en expliquer la signification. Avec ses 2 collègues, ils m'ont offert du thé et une bière. J'ai finalement réussi à partir vers 23h.

Demain, je quitte Dali pour
Kunming la capitale du Yunnan. De la, je voudrais prendre un train pour Guilin, un trajet de 22 hres je crois.

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
14 novembre 2005 1 14 /11 /novembre /2005 18:00

Vendredi matin j'ai pris l'autobus, un téléphérique, puis un train pour me rendre au point le plus haut de la montagne Emei (3099 m.). La dernière partie se fait dans un petit train qui est le plus haut de Chine. J'ai été chanceuse car le temps était magnifique et tout à fait dégagé en haut au dessus des nuages. On voyait des sommets enneigés au loin. J'avais l'intention de marcher à partir de 2500 m  pour me rendre jusqu'a un monastère et  y passer la nuit. J'ai demandé conseil à un guide local qui m'a dit que je n'aurais pas le temps de me rendre là. J'ai donc suivi ses conseils et pris un autre bus qui m'a emmené à un autre téléphérique.
La montagne sacrée Emei Shan
J'ai visité le
temple Wannian qui se trouvait là et j'ai commencé ma randonnée de 8 km jusqu'au monastère de Hongchunping à seulement 1120 m. d'altitude. Je n'ai pas pris le temps de beaucoup regarder le paysage car je voulais arriver avant la noirceur. Je suis passée dans le secteur ou se trouvent les singes, très agressifs. Une chance que des employés sont là avec leur grand bâton de bambou pour les éloigner. Je n'aime pas vraiment ces bêtes là. Je suis arrivée à 17h30 au monastère situé en pleine forêt. J'ai soupé avec les moines et les gens du monastère: patates, haricots verts et riz. Plus tard, 3 autres touristes sont arrivés. C'était vraiment paisible. Il n'y avait pas beaucoup de moines non plus dans ce monastère. Le confort de la chambre était très sommaire. Je n'ai pas trop regardé l'état de propreté des couvertures, trop fatiguée. J'ai quand même très bien dormi et il ne faisait pas froid malgré la vitre cassée de la fenêtre. Les prières, chants, tambours, gongs des moines m'ont réveillé à 5h45. J'ai pris le petit-dejeuner typique: œufs durs, bouillie/porridge de riz, boule de pain (cuite à la vapeur je crois). Cela ne semble pas terrible décrit comme ça mais cela remplit bien le ventre et ce n'est pas mauvais du tout.

Pour redescendre j'ai pris mon temps mais il y avait beaucoup de brume et j'ai rencontré de nombreux touristes chinois en chemin (normal, c'est le week-end!). Des 3 montagnes sacrées que j'ai visitées: Wutai Shan, Hua Shan et Emei Shan, c'est cette dernière que je préfère car on est vraiment dans de hautes montagnes, la végétation est magnifique et les temples, monastères sont au milieu de ce paysage. L'endroit est beaucoup trop grand pour que je visite tous les sites. En redescendant à Baoguo, j'ai visité 2 autres temples. Maintenant je suis trop fatiguée et n'aspire qu’à prendre une bonne douche. Ce soir je repars en train vers 23h pour me rendre à
Jinjiang ou je prendrai un bus pour aller au Yunnan, à Lijiang plus précisément ou je devrai revoir mon ami chinois. 

J'aimerais faire une petite parenthèse sur la bouffe en Chine. Certaines personnes m'avaient dit que je perdrais quelques kilos ici à cause de la cuisine. Je n'ai pas perdu un gramme car je mange très bien et même beaucoup. Tout est excellent et il y a une grande variété dans la cuisine. On trouve toutes sortes de légumes préparés de façons très variées: épicé, frit ou bouilli, sweet & sour, curry... Le tofu est aussi préparé à toutes sortes de sauces. J'aime bien manger de temps en temps des œufs frits avec des tomates. Ils mettent aussi beaucoup de champignons dans les plats, ce que j'adore. Parfois je mange du poisson ou des crevettes. Grace à mon ami chinois, j'ai pu goûter à un grand nombre de plats car souvent les menus ne sont pas disponibles en anglais et quand on est plusieurs on peut commander différents plats à partager.

De Jinjiang à Lijiang cela a été très facile car l'autobus attendait à la sortie de la gare. Cela a pris environ 7 h à travers les montagnes. La route était belle mais sinueuse. Dans l'autobus, presque tout le monde était malade. Des sacs de plastique étaient distribués et au bout de 2 h lors de notre 1er arrêt la majorité des passagers sont sortis vomir dehors. Moi j'étais en pleine forme et j'ai admiré le paysage magnifique tout le long, que de montagnes... Avant de partir, la jeune fille assise à l'opposé de moi semblait se régaler à manger des pattes de poulet. Je la voyais croquer les ongles du poulet. Elle m’a gracieusement offert une patte, ce que j'ai gentiment refusé. Plus tard dans le bus, elle a été malade tout le long. 

Arrivée à Lijiang au Yunnan, j'ai revu mon ami chinois qui était là mais très occupé car il connait beaucoup de monde ici et était là aussi pour affaire. Quel choc en arrivant dans la vieille ville de Lijiang. C'est rempli de touristes chinois partout. Ici ce ne sont que des ruelles pavées avec des canaux un peu partout et de petits ponts. L'architecture Naxi est magnifique mais pas mal gâchée par le développement touristique. Il n'y a que des boutiques pour touristes, des restaurants et des bars partout sans compter l'animation. Les chinois chantent à tue-tête d'un côté et de l'autre du canal. On dirait qu'ils font un genre de compétition à celui qui chantera le plus fort.  Je suis toute étourdie après le calme des montagnes.

On est quand même entouré de montagnes ici aussi car la ville se situe à 2400 m. d'altitude. Après maintenant 2 jours, j'ai eu le temps de m'habituer à l'ambiance mais ce n'est quand même pas vraiment ce que je recherche en voyage. Il n'y a pas grand chose d'authentique, même les Naxis semblent vêtir leur costume traditionnel seulement pour plaire au touriste. On peut passer des heures à se balader et se perdre dans les ruelles. C'est très beau mais j'ai décidé de partir demain matin pour Zhongdian à 3160 m. d'altitude et 5 h d'autobus d'ici. J'espère qu'il ne fera pas trop froid. Il n'y aura surement pas beaucoup de touristes chinois là-bas.

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
9 novembre 2005 3 09 /11 /novembre /2005 18:00

J'ai quitté Dunhuang vendredi soir. Malheureusement nous n'avons pas réussi à avoir de lit dans le train. Nous avons donc embarqué dans le wagon sans réservation vers minuit. Il n'y avait plus de place pour s'assoir et du monde partout dans le couloir, chacun essayant de se frayer un chemin pour se rendre dans les wagons-couchettes pour voir s'il en restait de disponibles. Mon ami chinois est parti voir et je suis restée avec les sacs debout dans le couloir à attendre. Finalement j'ai réussi à avoir une place assise et j'ai attendu un long moment en imaginant quel enfer serait la nuit si nous devions rester dans ce compartiment. Cela crachait par terre, des hommes jouaient aux cartes et semblaient se disputer, d'autres mangeaient, certains essayaient de dormir et le responsable du wagon faisait déplacer les bagages de certains voyageurs, puis passait le balai à travers les sacs, papiers, ... et voyageurs.

Après un temps qui m'a semblé interminable, mon ami est arrivé avec 2 billets pour des lits dans le compartiment des employés à l'autre bout du train. Nous avons donc passé une assez bonne nuit. L'avantage de voyager par train de nuit c'est que l'on gagne du temps et on épargne une nuit d'hôtel, mais on ne voit pas le paysage. Cependant comme les distances sont tellement grandes,  je me suis résignée à utiliser ce moyen de transport que j'aime bien somme toute.

Nous voici donc de retour à
Lanzhou samedi matin, capitale de la province de Gansu, à 1600 m. d'altitude entourée de montagnes, plutôt pauvre, sale et sans intérêt particulier mais c'est un carrefour incontournable pour notre prochaine destination: Xia He. On a fait le trajet en auto jusqu'à Linxia
pour 35 RMB et comme il était trop tard pour avoir un bus pour Xia He, nous avons donc passé la nuit là. Il y a beaucoup de musulmans dans cette région et on voit de nombreux moutons qui se font égorger et dépecer dans la rue. Le trajet était magnifique, à travers des montagnes dénudées. Je ne peux malheureusement pas prendre de photos des paysages que je traverse car cela bouge trop dans le bus. Je me contente d'admirer ce que je vois. A partir de Linxia, la route s'est nettement détériorée, sans asphalte et cahoteuse mais le paysage de montagnes était encore plus beau que la veille.

La ville de Xia He est proche de 3000 m. d'altitude. Pas d'asphalte dans les rues et beaucoup de poussière. On se croirait retourné dans le passé avec les moines et tibétains vêtus de vêtements traditionnels, le manteau attaché à la ceinture, seulement une épaule de couverte, les femmes tibétaines avec leurs longues tresses, les chapeaux de fourrures. Ce qui me rappelle que nous sommes bien au 21e siècle c'est de voir autant de gens avec un téléphone cellulaire et aussi les moines tibétains surfer sur le net dans le café internet du coin.

Nous sommes les seuls touristes en cette journée assez froide. On s'est promené autour du
monastère Labrang le long de la Pilgrim Route et parmi les tibétains. Nous sommes passés devant plusieurs Prayer Wheels autour desquelles les tibétains tournent en priant. Les tibétains manifestent une certaine curiosité à notre égard mais semblent réticents à ce que je les prenne en photo. Ils sont très amicaux avec nous. Plus tard au restaurant tibétain
Snowland, on nous offre la meilleure table, à côté du poêle à charbon qui chauffe toute la pièce. De temps à autres des tibétains entrent pour manger et ils s'assoient avec nous autour du poêle pour se réchauffer. Dommage que nous ne pouvons pas communiquer. La nourriture n'est vraiment pas chère: 4 RMB pour une soupe de legumes et nouilles, 3 RMB pour des momos végétariens délicieux. J'aurais aimé rester plus longtemps pour m'imprégner plus de l'ambiance si différente qu'il règne ici par rapport au reste de la Chine mais mon ami chinois ne partage pas mon enthousiasme envers la culture tibétaine. Pour lui, il n'y a rien d'intéressant ici.

Le lendemain, lundi nous refaisons le trajet inverse pour nous retrouver pour la 3e fois dans la ville de Lanzhou. Le seul intérêt que je trouve à cette ville c'est la nourriture qui y est excellente. Je me régale avec le Mapo Dofu (plat de tofu épice) et aussi de plats de légumes joliment présentés ainsi que de la fondue chinoise au poisson. Moi je trie les morceaux, enlève la peau; lui mange tout même la cervelle du poisson et la tête. On a cherché en vain un bar intéressant pour passer la soirée et nous n'avons trouvé qu'un bar karaoké pas terrible. Notre train pour Chengdu ne part que mercredi après-midi.

Nous avons passé 21h30 dans le train pour aller à
Chengdu
, mon plus long trajet en train jusqu'à présent. Je commence à bien aimer ces trains et la vie qui s'y déroule. On va dans le wagon-restaurant pour souper et dejeuner et ce n'est pas trop dispendieux. Je n'ai pas vu grand chose de Chengdu car il ne s'agit que d'une étape (capitale de la province de Sichuan) mais la ville est très grande, moderne, fleurie et riche. Nous avons passé la nuit au Soma Hostel, propre mais moyen niveau ambiance et environnement.

Ce matin j'ai dit au revoir à mon ami Xia Xu car il prend le train pour Kunming, puis l'avion pour Lijiang (Hunan). Moi je veux passer quelques jours dans la province de Sichuan. Je devrais Bouddha de 71 m de hautprobablement le revoir à Lijiang dans
plusieurs jours à moins qu'il ne decide de partir avant. Je me retrouve donc de nouveau seule à voyager mais je n'ai pas eu trop de difficulté à m'orienter.

Aujourd'hui je suis allée à
Leshan, à 2 h d'autobus de Chengdu pour voir le fameux plus grand bouddha au monde, 71 m. taillé dans le rocher. Pour me rendre là, j'ai visité plusieurs temples et marché à travers une belle végétation. La température est clémente ici.

Ce soir je suis dans le village de
Baoguo au Teddy Bear Hotel et j'ai une chambre double sans salle de bain pour moi toute seule pour 60 RMB.  Demain je me rends dans la montagne Emei Shan, à 3000 m. d'altitude. Je vais passer une nuit là-haut dans un monastère et marcher encore le lendemain. J'espère que la visibilité sera bonne. 

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
3 novembre 2005 4 03 /11 /novembre /2005 18:00

Dimanche j'ai fait une excursion à Hua Shan, une montagne sacrée taoïste avec des temples tout en haut d'une montagne entre 1600 et 2000 m. d'altitude. Je suis partie avec un Tour organisé pour les Chinois, ce qui veut dire que j'étais la seule étrangère et que tout était en chinois mais c'était la seule option que j'avais et cela me tentait d'essayer. Initialement j'avais prévu y aller par moi-même et rester une couple de jours. On a perdu beaucoup de temps pour partir car il a fallu aller chercher plusieurs personnes en route.

On a fait un arrêt pipi dans une station service avec encore une fois des toilettes communes et cette fois-ci même pas un semblant de mur pour nous séparer. J'ai décidé de faire fi de ma pudeur et de faire comme les autres chinoises. Si je veux m'adapter, je n'ai pas le choix de changer mes habitudes.

Ensuite on s'est arrêté dans un endroit ou ils vendaient toutes sortes de plantes et racines séchées. J'en ai conclu que c'était utilisé pour la médecine traditionnelle chinoise. Finalement nous sommes arrivés sur le site vers midi. Nous avons mangé dans un petit restaurant et la guide nous a donné nos billets pour prendre le téléphérique.

J'ai demandé à un groupe de 5 jeunes touristes chinois si je pouvais les accompagner. Ils avaient l'air très sympathique. Bien que nous n’ayons pas pu beaucoup communiquer ensemble, j'ai passé une très belle journée avec eux. L'un des hommes chantait presque tout le temps et ils étaient tous aux petits soins pour moi.

Le site est vraiment magnifique mais il faut monter des centaines de marches les uns derrière les autres sur la crête d'une montagne et comme il y avait beaucoup de monde dans les 2 sens, cela a pris beaucoup de temps. Nous n'avons pas eu assez de temps pour nous rendre jusqu'au sommet. Il fallait être de retour en bas pour 17h. Dommage mais j'en ai quand même bien profité.

Hier j'ai vécu une expérience incroyable en allant au salon de coiffure. Mon ami chinois m'a accompagné pour me servir d'interprète. Tina, tu pourras dire merci à Sandrine car les informations qu'elle m'a données pour ma couleur étaient super. Tout est vraiment international maintenant. J'ai pu avoir exactement la même couleur que celle que me fait Sandrine d'habitude! Par contre, le service est très différent. En Chine, partout ou l'on va, on a toujours un service incroyable: plusieurs personnes qui s'occupent de nous à la fois. C'est la même chose dans un salon de coiffure que dans un restaurant, un bar ou un magasin.

Pour en revenir au salon, j'ai eu droit à un genre de thé à la rose, à un magasine en chinois et j'ai eu 2 personnes différentes pour me faire ma teinture. Cela a du prendre plus d'1 heure. Ensuite une 3e personne m'a fait le shampoing. Je me suis retrouvée allongée sur une chaise (genre chaise de dentiste ou de massage) et j'ai eu droit à un massage du cuir chevelu et de la tête pendant une 15aine de minute. C'était une vraie détente. Finalement le patron du salon m'a coiffé et coupé la frange. Il avait un assistant qui tenait mes cheveux en remplacement de la pince normalement utilisée par les coiffeurs. Après plus de 2 heures, je suis sortie toute contente de cette incroyable expérience qui m'a coûté le même prix qu'à Gatineau, c'est à dire très cher pour la Chine, mais je dois dire que j'avais choisi un beau salon de coiffure.

C'est la 6e et dernière journée que je passe à Xi’an. Je dois dire que cela m'a fait du bien de me stabiliser quelque part. Durant ces journées j'ai fait 2 excursions et un peu de tourisme mais la plupart de mon temps je l'ai passé à ne pas faire grand chose, juste à prendre le temps de vivre la vie chinoise avec mes amis chinois. Je n'avais pas envie de rien planifier et je crois que j'en ai appris plus sur la vie ici. Nous sommes sortis tous les soirs dans un bar avec de la musique chinoise Live à boire de la bière chinoise, allemande...et même du vin chinois, ce qui est très loin de mes habitudes mais j'ai décidé d'en profiter et de vivre les expériences telles qu'elles se présentent à moi. Dans le bar en question, il y avait une cloche sur chaque table et au son de la cloche, plusieurs serveurs/ses accouraient pour nous servir. J'ai aussi passé beaucoup de temps sur Internet car mon ami aime chater et ici ce n’est vraiment pas cher. Il y a des salles immenses remplies d’ordinateurs et il y a même des salons VIP avec seulement quelques ordinateurs et d’énormes fauteuils en cuir dans lesquels on s’enfonce.

Mardi soir avec mon ami chinois et un de ses amis nous avons pris le train de nuit pour
Lanzhou dans la province de Gansu (676 kms). Après un peu de repos à l'hôtel, nous avons repris un autre train de nuit à 22h30 pour Dunhuang, complètement à l'ouest de la province de Gansu. Nous avons traversé une zone désertique et sommes arrivés le lendemain matin à 7h à 130 kms de la ville. J'ai changé mon itinéraire. Je n'avais pas prévu aller là mais je ne regrette pas car c'est un endroit magnifique. La région est pauvre et il y a peu de touristes en ce moment car il commence à faire froid. J'ai visité les grottes de Mogao, parmi les + belles grottes bouddhistes de Chine. J'ai eu la chance d'avoir une visite guidée privée car j'étais la seule touriste étrangère. J'ai vraiment adoré cet endroit. Ensuite nous sommes allés dans le désert: Crescent Moon Lake. Ce sont des dunes de sable gigantesques. On a embarqué sur des chameaux pour 60 RMB et nous sommes allés sur les dunes. Après avoir escaladé une des dunes, nous avons fait des glissades sur le sable. Et oui, ici il ne s'agit pas de glissade sur la glace mais bien sur le sable. Le paysage était absolument sublime, du sable et des dunes à perte de vue et une petite oasis avec un tout petit lac. Je suis vraiment contente d'avoir fait ce detour pour visiter un tel endroit. Cela se situe sur la route de la soie.

Aujourd'hui, nous repartons par le bus, puis le train. Je crois que je vais devoir quitter mes amis chinois car nous allons dans différentes directions. L'un retourne dans sa ville et l'autre veut aller à Chengdu. Moi j'aimerais visiter une autre partie de la province de Gansu pour voir 2 villages tibétains. Pour moi, cela a été une chance incroyable de rencontrer cet ami chinois. Cela m'a beaucoup facilité la vie pour toutes les demarches et cela m'a aussi permis d'aller dans des endroits ou je n'aurais pas été toute seule comme par exemple dans un bar karaoke hier soir ou aller jouer au ping-pong à Xi’an!

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
28 octobre 2005 5 28 /10 /octobre /2005 17:00

Je suis arrivée jeudi matin à Xi’an par le train de nuit (13h de trajet). Je n'ai pas beaucoup dormi à cause des Chinois qui étaient dans le même compartiment que moi et qui n'ont pas arrêté de parler jusqu'à une heure avancée de la nuit. Même les bouchons étaient inefficaces à cause de leurs voix fortes. J'ai décidé de passer plusieurs jours ici avec un ami chinois rencontré à Pingyao. Il ne parle pas très bien l'anglais mais nous arrivons quand même à communiquer. Il est copropriétaire du restaurant le Sakura Café ou je mangeais tout le temps à Pingyao et il est vraiment très gentil ainsi que très mignon.

La ville de Xi’an est moderne, les rues très larges. Je reste au
Tower Bell YH, très bien situé et le personnel est charmant. Hier je suis allée visiter les Terra cotta warriors, ces fameux milliers de soldats de terre vieux de plus de 2000 ans. C'était impressionnant mais bien entendu il y avait un monde fou. Demain je vais passer la journée dans une montagne sacrée ou se trouve un temple taoïste: Hua Shan. Initialement j'avais prévu y passer 2 jours et faire l'ascension à pieds, mais j'ai décidé plutôt de prendre l'excursion organisée par l'AJ pour la journée et je prendrai le téléphérique pour monter et descendre. Je vais rester ici encore jusqu'à mardi et je prendrai le train de nuit pour Lanzhou (Gansu).

C'est vraiment très intéressant pour moi ici car je ne suis pas avec d'autres touristes puisque je passe la plupart de mon temps avec mes nouveaux amis chinois, donc j'apprends beaucoup plus avec eux sur la Chine et sur les gens d'ici. Nous sortons dans des restaurants et bars ou il n'y a pas de touristes. Ce soir ou après-demain je vais essayer de me trouver un salon de coiffure. J'espère pouvoir me faire comprendre et ne pas me retrouver avec les cheveux complètement courts.

Côté finance, je respecte pour l'instant à peu près mon budget. Pour dormir, le plus cher que j'ai payé en Chine c'était environ $12 pour une chambre pour moi toute seule mais le plus souvent je paye entre $6 et $8 la nuit, le moins cher étant dans des dortoirs. Pour la bouffe, je dépense moins de $10 par jour. Ce qui me coûte le plus cher ce sont les visites. Les prix semblent augmenter très vite car j'ai la dernière édition du Lonely Planet et souvent les prix ne sont déjà plus bons. Chaque visite de temple, musée coûte pas mal plus d'argent que je ne pensais. Les transports ne sont pas trop chers étant donné la distance à parcourir, mais comme je réserve mes billets de train via les hôtels, ils prennent toujours une bonne commission. Par contre cela m'évite pas mal les troubles d’aller à la gare, de comprendre ou acheter mon billet. Bref cela me fait aussi gagner du temps.

J'ai peine à croire que cela va faire un mois que je suis partie. A tous ceux qui pensent qu'un an c'est long, je crois que vous avez tord, pour moi cela va passer très vite. Je pense que je suis faite pour voyager et non pas pour travailler! Je vous jure que le travail ne me manque pas du tout. Ici mon seul souci c'est de planifier quoi faire dans ma journée et mes prochaines destinations et bien sur penser à me trouver un restaurant pour manger. C'est parfois difficile de choisir quoi manger. Une autre de mes préoccupations quasi-quotidiennes c'est de laver mon linge car j'en ai très peu de rechange et en voyage on se salit vite. Donc je dois
laver seulement quand je suis certaine que je vais rester assez longtemps pour que mon linge sèche. Que de soucis, n'est-ce pas? J'espère que je ne vous fais pas trop envie.

Je vous souhaite à tous Happy Halloween! J'espère qu'il ne fait pas trop froid au Canada. Ici à Xi’an, la température est clémente et il fait beau depuis que je suis arrivée. Par contre demain je prévois emporter mes gants, ma tuque achetée à Pingyao (un peu cher car je n'ai pas encore pris l'habitude de bien marchander) et mes vêtements les plus chauds car la montagne est à 2000 m. d'altitude.

 

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article
23 octobre 2005 7 23 /10 /octobre /2005 17:00

Ma dernière journée à Beijing jeudi je l'ai passé avec un écossais avec qui je partageais la chambre à l'AJ. Nous avons visité le Palais impérial d’été ensemble et j'étais bien contente d'être accompagnée toute la journée. Nous avons passé une belle journée ensemble d'autant plus que le Palais était magnifique, avec un immense lac, un grand parc. Les bâtiments sont disséminés un peu partout entourés de végétation et de pierres. On s'est même perdu à un moment donné. Dommage qu'il ne faisait pas soleil ce jour là. 

Le soir j'ai pris un taxi jusqu'à la gare pour prendre mon train de nuit. La couchette dure était mieux que je ne l'imaginais. J'ai assez bien dormi. C'est comme un compartiment de train français mais sans portes et il y a 3 couchettes de chaque côté. J'étais dans celle du milieu. Heureusement, personne n'a ronflé dans le compartiment. Il y avait d'autres touristes dans le compartiment d’à côté.

Vendredi en arrivant à Datong, je suis allée directement à l'hôtel m'enregistrer et déjeuner car la visite organisée commençait à 8 h. Cela incluait le temple suspendu et les grottes. La ville n'étant pas vraiment intéressante, j'ai décidé de ne passer qu'une nuit et de partir le lendemain matin. Il s'agit d'une région minière (charbon).

J'ai vécu l'expérience des douches collectives qui se trouvaient 2 étages plus bas que ma chambre: 3 douches sans rideau, juste un mur de séparation. J'ai barré la porte avec un cadenas pour que personne ne rentre pendant que je me douchais.

J'ai aussi vécu l'expérience des toilettes collectives: quelle horreur!  Un endroit que l'on sent à des mètres de distance, sombre avec 3 trous au sol en guise de toilette et un muret de 40 cm comme séparation, histoire d'avoir un peu d'intimité mais bien sur pas de porte. J'ai fait aussi vite que j'ai pu en respirant par la bouche et bien contente que personne d'autre ne rentre

Je dois dire qu'il y a de gros contrastes ici: partout il y a de nouvelles constructions, de nouvelles routes, on voit de nombreuses BMW sur la route mais en même temps on voit la pauvreté. Les paysans ont l'air d'avoir très peu de moyens. Ils labourent avec des animaux. Ils font sécher le maïs sur les toits des maisons... Je commence à m'habituer à ce pays et je n'éprouve pas de problème pour communiquer. Et puis partout il y a des gens charmants pour m'aider.

Temple suspenduJ'ai adoré le temple suspendu, vraiment impressionnant. On se demande comment il tient accroché après la montagne avec quelques poteaux en bois branlants. Ce n'est pas pour ceux qui ont le vertige. Mais il a quand même résisté à la foudre et à un tremblement de terre.

Les grottes aussi étaient particulièrement intéressantes avec de belles statues de bouddha. J'ai rencontré un couple âgé de québécois (lui 75 ans) qui voyageaient avec seulement 2,5 k de bagages, toute une leçon pour moi et mes 14 kilos sur le dos. Ils n'ont même pas d'appareil photo. J'ai mangé avec eux. Ils m'ont invité à dîner.statue de bouddha géante

Samedi, je suis partie très tôt le matin avec l'autobus local. Il y avait 2 Irlandais avec moi. Le trajet a été assez mouvementé. Nous avons traversé de belles montagnes. La route était assez bonne sauf que le trafic était tel que nous nous sommes retrouvés dans un bouchon de plusieurs kms avec seulement des camions. On a circulé pendant un moment sur la voie inverse jusqu'au moment ou même celle-ci était bloquée. Finalement notre chauffeur a décidé de bifurquer dans un chemin de terre et on a roulé ainsi sur plusieurs kms avant de rejoindre la route. La conduite est assez dangereuse ici mais on est arrivé sains et saufs.

Le village est entouré de montagnes et il y a des temples partout. Il s'agit de
Wutai Shan, une montagne sacrée bouddhiste. Je me suis donc régalée. J'ai monté des centaines de marches pour atteindre le 1er temple. Le lendemain, j'en ai visité 6. Un moine m'a montré comment me prosterner 3 fois à l'entrée d'un temple. Un Chinois m'a payé l'entrée d'un des temples. Les gens sont tellement gentils avec moi, je n'en reviens pas. J'ai eu très froid le soir et la nuit j'avais 5 couvertures sur moi pour dormir car j'avais un peu de chauffage le soir et le matin mais pas la nuit. Il devait faire zéro degré dehors.

Je suis arrivée aujourd'hui à
Pingyao, ville Han traditionnelle avec des rues très étroites, entourée d'une muraille de l'époque Ming vieille de 400 ans, unique en son genre en Chine et bien entendu très touristique, mais maintenant c'est la saison basse donc il n'y a pas foule. J'ai quitté les magnifiques montagnes de Wutai Shan ce matin par bus (4h30 de route), puis le train (2h45) pour arriver ici dans l'après-midi.

Je ne voulais qu'une chose: manger. Pas de problème pour trouver des restaurants, même avec de la bouffe occidentale. Je mange très bien depuis que je suis partie. Ils ont toutes sortes de plats avec des légumes, du tofu et généralement je commande du riz bouilli. Donc pas de problème à être végétarienne. Le matin je mange souvent des œufs et je trouve de très beaux fruits que j'achète dans la rue. Les pommes sont succulentes, bien meilleures qu'au Canada. Elles sont juteuses à point
et très sucrées. J'espère trouver autant de variété dans la cuisine durant tout mon voyage.  Demain et après-demain je vais visiter la ville. Ensuite je prends un train de nuit pour Xi’an.

Repost 0
Published by Réjanne - dans 2005 Chine
commenter cet article