Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Réjanne globetrotteuse
  • : Venez découvrir ma passion et la réalisation de mes rêves: voyager un an en Asie ainsi que mes autres découvertes, telles que trekking et pèlerinage. Parcours, carnets de route, impressions, photos, conseils...
  • Contact

Recherche

8 février 2019 5 08 /02 /février /2019 20:24

2 février 2019: 13 km (4F - 5C)

On entame notre 3e fin de semaine de la saison Winter End-to-End du sentier Rideau. Le parc provincial de Frontenac c'est 5 355 hectares de forêt et de lacs: plus exactement 22 lacs pour le canot et plus de 100 km de sentiers de randonnée. Notre mission du jour sera de parcourir les 13 kms du sentier Rideau qui le traversent. Nous sommes 12 à relever le défi, ce qui, selon les plus expérimentés, est la partie la plus belle mais aussi la plus difficile du Rideau Trail.

Les préparatifs du départ
Les préparatifs du départ
Les préparatifs du départ
Les préparatifs du départ
Les préparatifs du départ
Les préparatifs du départ

Les préparatifs du départ

Après le covoiturage et le perpétuel questionnement ''raquettes ou crampons?'', presque tout le monde décide de suivre les conseils de notre leader de groupe Howard. Ce sera donc une autre journée de raquettes! La caravane se met finalement en branle à 9h30 sous les flocons et une température assez confortable de -12.

La caravane du ''CORE GROUP''
La caravane du ''CORE GROUP''
La caravane du ''CORE GROUP''

La caravane du ''CORE GROUP''

Je suis très sensible à la pollution sonore. De nos jours, les endroits ou l'on peut rester au minimum 15 minutes sans nuisance sonore humaine sont de plus en plus rares sur la planète. Alors que nous marchons depuis déjà un moment dans ce magnifique parc, je me mets à penser à cet homme qui cherchait le silence et je réalise que je n'ai pas encore entendu de bruit humain à part celui de nos raquettes et de nos voix. La magie du silence est finalement brisée par un premier avion qui passe dans notre secteur et j'en compterai environ 5 pour le reste de la journée.

On est chanceux car on a encore une belle couche de neige molle pas tapée, donc parfaite pour la raquette. La forêt est clairsemée mais la vue est magnifique.

Là c'est plat!
Là c'est plat!
Là c'est plat!
Là c'est plat!

Là c'est plat!

Une chose est certaine, malgré la blancheur, il n'y a pas de place pour la monotonie. On se retrouve bien vite confronté au relief géographique du parc, c'est à dire une continuité de montées et de descentes pour la presque totalité des 13 kms que nous traversons.

Alors voilà, si on ne monte pas, c'est qu'on descend!
Alors voilà, si on ne monte pas, c'est qu'on descend!
Alors voilà, si on ne monte pas, c'est qu'on descend!
Alors voilà, si on ne monte pas, c'est qu'on descend!

Alors voilà, si on ne monte pas, c'est qu'on descend!

Une autre particularité du parc Frontenac, ce sont les grosses roches et rochers qu'on retrouve un peu partout.

De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
Il y a aussi de vastes étendues et de nombreux lacs
Il y a aussi de vastes étendues et de nombreux lacs

Il y a aussi de vastes étendues et de nombreux lacs

La neige sera de courte durée le matin et ne reprendra que plus tard dans l'après-midi mais la journée restera nuageuse. D'ailleurs, on ne verra pas le soleil de la fin de semaine. On fait une première halte de courte durée pour un snack et une pause pipi.

De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
On ne lésine pas sur l'effort. Tout est dans la poussée!
On ne lésine pas sur l'effort. Tout est dans la poussée!
On ne lésine pas sur l'effort. Tout est dans la poussée!

On ne lésine pas sur l'effort. Tout est dans la poussée!

De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac

L'arrivée en haut de Flagpole Hill est un moment fort. On est joyeux comme des enfants et on se prend en photo comme si on venait de gravir un sommet de l'Himalaya. Il nous manque juste le drapeau à planter mais il y a déjà un poteau de 22 pieds qui a été planté en 2017. Cela ressemble un peu à la Cruz de Ferro du chemin de Compostelle, sauf qu'il est un peu croche et qu'au lieu d'une croix c'est une boule de flottaison de toilette qui se trouve en haut.

Séance photo en haut de Flagpole Hill
Séance photo en haut de Flagpole Hill
Séance photo en haut de Flagpole Hill
Séance photo en haut de Flagpole Hill
Séance photo en haut de Flagpole Hill
Séance photo en haut de Flagpole Hill
Séance photo en haut de Flagpole Hill
Séance photo en haut de Flagpole Hill
Séance photo en haut de Flagpole Hill

Séance photo en haut de Flagpole Hill

La vue sur les grandes étendues du haut de Flagpole Hill
La vue sur les grandes étendues du haut de Flagpole Hill

La vue sur les grandes étendues du haut de Flagpole Hill

Les descentes en raquettes ne sont pas toujours faciles mais on a beaucoup de fun à glisser sur les fesses. On dit toujours qu'il faut garder une certaine distance entre les marcheurs mais il y en a 2 qui se retrouvent quand même dans une fâcheuse posture. J'observe la scène de l'autre côté et je trouve cela cocasse. 

On descend comme on peut!
On descend comme on peut!
On descend comme on peut!
On descend comme on peut!

On descend comme on peut!

C'est la pause lunch. Nous avons déjà tapé un bon bout du sentier avec nos raquettes et nous n'avons toujours pas rencontré le Groupe XL. Ils devaient partir en sens inverse du 5D, soit 3 km plus loin que notre point d'arrivée. On se demande ce qui a bien pu leur arriver.

Pause lunch

Pause lunch

Une autre partie de glissade
Une autre partie de glissade
Une autre partie de glissade
Une autre partie de glissade
Une autre partie de glissade
Une autre partie de glissade
Une autre partie de glissade
Une autre partie de glissade
Une autre partie de glissade

Une autre partie de glissade

On marche dans une zone plus découverte et c'est au tour de Diane de prendre la tête pour tracer le chemin. Je trouve l'endroit très photogénique avec Diane et l'étendue autour. Alors que je viens à peine de fermer ma caméra, je vois un chevreuil surgir en avant. Il fait un bond majestueux avant de disparaître. Dans ma tête, la caméra fait clic. Dommage car je viens de manquer une photo digne du National Geographic. Tous les éléments photographiques y étaient.

Ma photo manquée pour le National Geographic
Ma photo manquée pour le National Geographic

Ma photo manquée pour le National Geographic

Nous ne sommes pas encore au bout de nos peines mais surtout de notre plaisir car c'est vraiment fantastique d'être là. J'apprécie chaque moment. C'est tellement plus agréable de faire de la raquette dans un cadre comme celui-ci ou nous sommes les seuls marcheurs, ou il n'y a aucune route, plutôt que dans le parc de la Gatineau qui est fréquenté par des centaines de marcheurs, de skieurs et de fat bikes la fin de semaine.

De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac

Il est 13h30 quand on rencontre le Groupe XL, les seuls humains qui semblent marcher comme nous à travers le parc Frontenac ce jour là. Ils sont plus nombreux que nous. On est tout surpris de voir que la plupart marchent avec les crampons et non pas les raquettes, ce qui est bien plus fatiguant car on s’enfonce dans la neige à chaque pas. Michel et Pat dans notre groupe ont choisi de ne pas chausser leurs raquettes et je vois bien qu'ils en arrachent plus que nous.

Rencontre du Core Group (droite) et XL Group (gauche)
Rencontre du Core Group (droite) et XL Group (gauche)
Rencontre du Core Group (droite) et XL Group (gauche)

Rencontre du Core Group (droite) et XL Group (gauche)

Apparemment la deuxième partie de la journée devrait être plus facile mais c'est loin d'être plat et on rencontrera encore quelques passages difficiles. On traverse aussi un cours d'eau. Le paysage change. Il y a plus d'arbres et des rochers. La neige recommence à tomber.

De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac

Nous voici arrivé à West Slide Junction. On a peut-être fait 8,3 km, mais il nous en reste encore plus de 4 pour compléter notre randonnée.

De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac
De la raquette dans le parc Frontenac

Heureusement, les derniers kms sont plus faciles car la fatigue commence à se faire sentir. D'ailleurs, le silence s'est installé parmi la troupe. Chacun concentre ses efforts et garde toute son énergie pour la marche.

C'est le temps de faire un selfie avec Diane!
C'est le temps de faire un selfie avec Diane!
C'est le temps de faire un selfie avec Diane!
C'est le temps de faire un selfie avec Diane!
C'est le temps de faire un selfie avec Diane!
C'est le temps de faire un selfie avec Diane!
C'est le temps de faire un selfie avec Diane!
C'est le temps de faire un selfie avec Diane!
C'est le temps de faire un selfie avec Diane!

C'est le temps de faire un selfie avec Diane!

Il est 15h50 et il fait une température agréable de -4 degrés quand nous arrivons aux autos. Je réalise que je viens de marcher 6 h 20, soit ma plus longue randonnée en raquettes. Je suis vraiment fière de ce qu'on a accompli tous ensemble, notre groupe des 12. Le lendemain, on apprendra que le groupe XL a terminé à la noirceur vers 17h30.

De la raquette dans le parc Frontenac
Partager cet article
Repost0

commentaires

Nisha 11/02/2019 07:51

Oh trop de neige, j'aime beaucoup